Madge Gill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madge Gill, née en 1882 à Londres et morte en 1961 à Londres, était une peintre-médium britannique.

L'ampleur de son œuvre la place parmi les plus emblématiques créateurs d'Art brut et médiumnique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née enfant illégitime à East Ham (Londres) en 1882, elle est cachée par sa tante et sa mère jusqu'à ses 9 ans, où elle est alors placée en orphelinat.

Après un séjour au Canada où elle travaille dans une ferme, elle revient à Londres à 19 ans, où elle travaille comme infirmière. Habitant avec sa tante, cette dernière l'initie à l'Astrologie et surtout au Spiritisme.

En 1907, elle épouse son cousin avec qui elle aura trois fils et surtout une petite fille mort-née, ce qui manque de l'emporter elle aussi : elle reste alitée plusieurs mois et perd l'usage de son œil gauche. En retrouvant la santé, elle se plonge dans une œuvre médiumnique remarquable, qu'elle va poursuivre les 40 années suivantes.

En 1958, à la suite de la mort de son premier fils, elle se met à boire et arrête totalement le dessin. Ce n'est qu'après sa mort, en 1961, que l'on découvre l'ampleur de son travail : des centaines de dessins (dont certains atteignant plusieurs mètres de long) sont retrouvés dans sa maison.

Son oeuvre[modifier | modifier le code]

Madge Gill se disait guidée par un esprit du nom de "Myrninerest" (que l'on a l'habitude de considérer comme la transcription de My Inner Rest [Self] : Mon Moi Profond).

Elle travaillait la nuit, très faiblement éclairée, rapidement, de manière quasiment hallucinée, au crayon noir ou de couleur. Elle a aussi produit des broderies et des écrits. L'un de ses chefs-d'œuvre est une robe, que l'on peut voir à la Collection de l'art brut de Lausanne.

Sa manière consiste en un enchevêtrement vertigineux d'ornementations instinctives et proliférantes parsemé de visages féminins (que l'on a pu interpréter comme des autoportraits ou des représentations de sa fille disparue).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

En 2005, l'artiste Ikue Mori a composé l'album Myrninerest en hommage à Madge Gill (Collection Tzadik - Label Orkhestra)

Publication[modifier | modifier le code]

  • Roger Cardinal, Madge Gill, PAris, Compagnie de l'Art brut,‎ 1973
    Article dans L'Art brut N°9

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]