Madeleine Bourdouxhe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madeleine Bourdouxhe est un écrivain belge née à Liège le 25 septembre 1906 et décédée à Bruxelles le 16 avril 1996.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Après des études de philosophie à l'Université libre de Bruxelles, elle épouse le mathématicien Jacques Muller.
  • 1934 : Rencontre de Marcel Lecomte et Camille Goemans.
  • 1935 : Rédaction de Vacances, premier roman resté inédit, puis de La femme de Gilles qui sera publié chez Gallimard sur l'avis enthousiaste de Jean Paulhan.
  • 1937 : Parution de La femme de Gilles.
  • 1943 : Parution de À la recherche de Marie (Éditions Libris, Bruxelles), qu'elle a d'abord refusé de céder à une maison d'édition contrôlée par les nazis.
  • 1944 : Parution de Sous le pont Mirabeau (Éditions Lumière, Bruxelles).
  • 1964 : Madeleine Bourdouxhe devient secrétaire perpétuelle de la Libre Académie de Belgique.
  • 1985 : Parution de Sept Nouvelles (Éditions Tierce-Littérales, Paris).

La femme de Gilles[modifier | modifier le code]

Œuvre qui fit la renommée de l'auteur, qui enthousiasma Jean Paulhan et fut saluée par Simone de Beauvoir, La femme de Gilles est un roman sur la jalousie et l'amour absolu qui mène à l'oubli de soi. Il a été adapté au cinéma en 2004 par Frédéric Fonteyne.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Élisa, la femme de Gilles, ouvrier sidérurgiste, ne vit que pour l'amour et au service de son mari. Le jour où Gilles est séduit par sa jeune sœur, Élisa souffre en silence. Son amour reste entier et elle croit pouvoir être la plus forte. Victorine n'est qu'une jeune écervelée volage et Gilles lui reviendra un jour. Longtemps après avoir perdu Victorine, Gilles se rend compte un jour qu'il ne l'aime plus, mais également qu'il n'y a plus d'amour en lui, « C'est comme s'il ne se passait rien autour de moi » dit-il à Élisa. Élisa perd toute raison de vivre.

Lien interne[modifier | modifier le code]