Mack Reynolds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reynolds.

Mack Reynolds

Nom de naissance Dallas McCord Reynolds
Autres noms Clark Collins, Mark Mallory,
Guy McCord, Dallas Ross,
Maxine Reynolds.
Activités Romancier
Naissance 11 novembre 1917
Corcoran, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 30 janvier 1983 (à 65 ans)
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction

Dallas McCord « Mack » Reynolds, né le 11 novembre 1917 et mort le 30 janvier 1983, est un écrivain américain de science-fiction.

Il a écrit aussi sous les pseudonymes de Clark Collins, Mark Mallory, Guy McCord, Dallas Ross ou Maxine Reynolds.

Beaucoup de ses récits ont été publiés dans Galaxy Science Fiction et Worlds of If Magazine.

Il a été assez connu dans les années 1960, mais désormais la plupart de ses romans et nouvelles ne sont plus édités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mack Reynolds est né à Corcoran en Californie. Il était l'aîné de trois enfants de Verne et Pauline Reynolds. Son père a été candidat au poste de Vice-président des États-Unis pour le Socialist Labor Party en 1924, et son candidat à la Présidence en 1928 et 1932.

Le jeune Mack restera ultérieurement marqué par ces origines populaires, essayant de trouvant dans ses écrits des réponses économiques aux problèmes contemporains.

En 1935, lycéen et âgé de 18 ans, il adhère au Socialist Labor Party, suivant son père dans des meetings.

Il devient par la suite journaliste entre 1936 et le début des années 1940. Il se marie en 1937 avec Evelyn Sandell et aura par la suite trois enfants (prénommés Emil, LaVerne et Dallas Jr) avec elle.

Il travaille pour IBM en 1943.

En 1944, Mack rejoint l'armée (US Army Transportation Corps, et est basé dans les Philippines en tant que timonier.

À la fin de la guerre, lors de la démobilisation, il se sépare d'Evelyn.

Il vend sa première nouvelle en 1946 pour le magazine Esquire ; il a 29 ans.

Il se remarie en 1947 avec Helen Jeanette Wooley. Deux ans après, tous deux vont vivre à Taos, au Nouveau-Mexique, où se trouvait Fredric Brown, son partenaire d'écriture qui l'avait convaincu de se lancer dans la science-fiction.

Sa première nouvelle de science-fiction est The Galactic Ghost (Le fantôme galactique), vendue en 1949 mais inédite jusqu'en 1954.

Son épouse et lui vont ensuite vivre au Mexique dans les années 1950.

Il travaille pour un magazine masculin, Rogue, et voyage autour du monde, tout en écrivant des romans et des nouvelles.

Thèmes de ses récits[modifier | modifier le code]

La plupart des récits de Reynolds prennent place dans des sociétés utopiques, notamment où l'espéranto serait une langue universelle

Il a notamment envisagé la création des ordinateurs portables ou des tablettes tactiles, ainsi qu'un réseau mondial d'ordinateurs qui n'est pas sans rappeler Internet.

Beaucoup de ses romans ont été écrits dans le contexte d'une société avec des gens très mobiles, et dans laquelle peu de personnes gardaient une résidence fixe.

Reynolds a aussi le premier auteur à écrire un roman original basé sur la série Star Trek de NBC. Cet ouvrage, intitulé Mission to Horatius (1968), était destiné à un public adolescent.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • (en) The Case of the Little Green Men, 1951
  • (en) Mercenary From Tomorrow, 1962
  • (en) The Earth War, 1963
  • (en) Sweet Dreams, Sweet Princes, 1964
  • (en) Space Pioneer, 1965
  • (en) Planetary Agent X, 1965
  • (en) Dawnman Planet, 1966
  • (en) Of Godlike Power, 1966
  • (en) The Rival Rigelians and Planetary Agent X, 1967
  • (en) After Some Tomorrow, 1967
  • (en) Code Duello, 1968
  • (en) The Cosmic Eye, 1969
  • (en) Computer War, 1969
  • (en) The Space Barbarians, 1969
  • (en) The Five Way Secret Agent, 1969
  • (en) Computer World, 1970
  • (en) Once Departed, 1970
  • (en) Black Man's Burden, 1972
  • (en) Border, Breed, Nor Birth, 1972
  • (en) Looking Backward from the Year 2000, 1973
  • (en) Depression or Bust and Dawnman Planet, 1974
  • (en) Commune 2000 A.D., 1974
  • (en) The Towers of Utopia, 1975
  • (en) Satellite City, 1975
  • (en) Amazon Planet, 1975
  • (en) The Cosmic Eye, 1975
  • (en) Ability Quotient, 1975
  • (en) Tomorrow Might Be Different, 1975
  • (en) Day After Tomorrow, 1976
  • (en) Section G: United Planets, 1976
  • (en) Rolltown, 1976
  • (en) Galactic Medal of Honor, 1976
  • (en) After Utopia, 1977
  • (en) Perchance to Dream, 1977
  • (en) Space Visitor, 1977
  • (en) Police Patrol: 2000 A.D., 1977
  • (en) Equality in the Year 2000, 1977
  • (en) Trample an Empire Down, 1978
  • (en) The Best Ye Breed, 1978
  • (en) Brain World, 1978
  • (en) The Fracas Factor, 1978
  • (en) Earth Unaware, 1979
  • (en) Lagrange Five, 1979
  • (en) The Lagrangists, 1983
  • (en) Chaos in Lagrangia, 1984
  • (en) Eternity (1984),
  • Home, Sweet Home 2010 A. D., 1984
  • (en) The Other Time, 1984
  • (en) Space Search, 1984
  • (en) Trojan Orbit, 1985
  • (en) Deathwish World, 1986

Collections[modifier | modifier le code]

  • (en) The Best of Mack Reynolds, 1976
  • (en) Compounded Interests, 1983

Contribution à des séries[modifier | modifier le code]

Star Trak[modifier | modifier le code]

  • (en) Mission to Horatius, 1968

Anthologie[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]