Machairodontinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les machairodontinés (Machairodontinae) constituent une sous-famille des félidés. On y range certains félins disparus connus généralement sous le nom de tigres à dents de sabre, avec le genre célèbre Smilodon aussi bien que d'autres félins qui ne présentent que des variations mineures dans la taille et la longueur des canines.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Ce mot vient du grec ancien μάχαιρα / mákhaira (« couteau ») et ὀδούς / odoús (« dent »).

Dents[modifier | modifier le code]

Les Machairodontinae se divisent en deux types, suivant que les dents ressemblaient à des poignards ou des cimeterres. Les félins à dents de poignard avaient des canines supérieures allongées et étroites et généralement un corps trapu. Les félins à dents de cimeterre possédaient des canines supérieures plus larges et plus courtes en même temps que, de façon typique, une forme plus souple et des pattes plus longues. Les félins aux dents les plus longues avaient souvent un rebord osseux qui dépassait de leur mandibule inférieure. Cependant, un genre, Xenosmilus, s’écartait de cette organisation car il possédait à la fois les membres vigoureux et lourds associés aux félins à dents de poignard et les canines vigoureuses des félins à dents de cimeterre.

Rapport avec les autres félins[modifier | modifier le code]

L’appellation « tigres à dents de sabre » induit en erreur. Les machairodontinés n’appartenaient même pas à la même sous-famille que les tigres, il n’existe aucune preuve que leur pelage ait été le même et ce vaste groupe d'animaux ne vivait et ne chassait certainement pas de la même façon que le tigre actuel. L'analyse de l'ADN publiée en 2005 a confirmé et clarifié l'analyse cladistique selon laquelle les machairodontinés ont divergé de bonne heure des ancêtres des chats modernes sans se rapprocher d'aucune espèce féline actuelle.

L'appellation « chats à dents de sabre » est sans doute un anglicisme.

Habitat[modifier | modifier le code]

On pense généralement que les machairodontinae ont vécu seulement dans des secteurs froids au cours des glaciations. Alors que certains ont connu des conditions neigeuses pendant une période glaciaire, les machairodontinés remontent aux climats plus chauds de l'Oligocène et leur diversification a été parallèle à la croissance de biomes herbacés ; ils se sont éteints seulement au cours des 10 000 dernières années.

Techniques de chasse[modifier | modifier le code]

La méthode par laquelle les machairodontinés chassaient est vivement débattue. À l'origine on pensait qu'ils se servaient de leurs dents comme de poignards (ouvrant toutes grandes leurs mâchoires, découvrant leurs dents et s’en servant pour l’attaque). Cependant on n’y croit plus guère car les dents, du fait de leur longueur, étaient fragiles, et en se débattant une proie de grande taille aurait pu facilement les endommager, ce qui aurait handicapé l’animal dans la chasse. Quelques spécialistes suggèrent que ces felidae auraient tranché avec leurs dents le ventre de grands animaux et attendu ensuite qu’ils soient morts vidés de leur sang, mais là aussi le risque de briser les dents était toujours élevé. Cependant, quand le chat à dents de poignard mordait le cou d'un grand ongulé, la morsure pouvait couper toutes les artères et les veines, pendant qu’elles s’agrippaient à la trachée. Cette méthode aurait bien été risquée pour les dents si la proie s’était trop débattue, mais moins toutefois que la méthode du coup de poignard ; en mordant le cou, le felidae s’agrippait avec ses incisives et ses canines inférieures. Aussi, au cas où les machairodontinae auraient chassé en bandes (il y a des preuves que c’était le cas, au moins pour certaines espèces), ils pouvaient immobiliser l'animal avant de le tuer par morsure.

Liste des taxons de rang inférieur[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :