Macedonio Fernández

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fernández.
Macedonio Fernández

Macedonio Fernández (Buenos Aires 1er juin 1874 - Buenos Aires 10 février 1952) était un écrivain et philosophe argentin. Sa personnalité et ses écrits eurent une grande influence sur la génération des écrivains de la revue d'avant-garde Martín Fierro, parmi lesquels Jorge Luis Borges.

Vie[modifier | modifier le code]

Macedonio Fernández commença une carrière d'avocat en 1898. Il épouse Elena de Obieta en 1899. À la mort de celle-ci en 1920, Macedonio abandonne sa carrière d'avocat et ses enfants, et commence une vie d'errance consacrée à l'écriture et à l'amitié. En 1928 il publie pour la première fois, à l'instigation de ses amis, un traité de métaphysique Tout n'est pas veille lorsqu'on a les yeux ouverts. Dans cet ouvrage mi-sérieux, mi-fantaisiste, Macedonio affirme l'équivalence du rêve et de la réalité. En 1947 il s'installe chez son fils Adolfo de Obieta chez lequel il vivra jusqu'à sa mort. Il publie peu mais laisse à sa mort de nombreux manuscrits achevés ou non, notamment son roman Musée du Roman de l'Éternelle qui fut publié par son fils.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Tout n'est pas veille lorsqu'on a les yeux ouverts, 1928.
    • trad. française de C. David, Rivages, 2004
  • Papiers de Nouveauvenu et Continuation du Rien, 1944
    • trad. française de S. B. Supervielle et M. Millon, Corti, 1992.
  • Musée du roman de l'Éternelle, publication posthume 1965.
    • trad. française et introduction de J.-C. Masson, Gallimard, 1993
  • Carnets de tout et de rien, publication posthume 1972.
    • trad. française de S. B. Supervielle et M. Million, Corti, 1996.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • ATTALA, Daniel (ed.). 2007. Impensador Mucho. Ensayos sobre Macedonio Fernández. Buenos Aires: Ediciones Corregidor.
  • ATTALA, Daniel. 2009. Macedonio Fernández, lector del Quijote. Con referencia constante a J. L. Borges. Buenos Aires: Paradiso.
  • ATTALA, Daniel. 2011. "'En pronto mayor': improvisación y comienzo en Macedonio Fernández". Révue Ínsula, nº 777 sur Malas escrituras, Julio Prieto (dir.).
  • CAMBLONG, Ana. 2003. Macedonio. Retórica y política de los discursos paradójicos. Buenos Aires: Eudeba.
  • CAMBLONG, Ana. 2007. Ensayos macedonianos. Buenos Aires: Ediciones Corregidor.
  • ENGELBERT, Jo Anne. 1978. Macedonio Fernández and the Spanish American New Novel. New York: New York University Press.
  • FERNÁNDEZ MORENO, César. 1960. Introducción a Macedonio Fernández. Buenos Aires: Talía.
  • FLAMMERSFELD, Waltraut. 1976. Macedonio Fernández (1874-1952): Reflexion und Negation als Bestimmungen der Modernität. Frankfurt: O. Lang.
  • GARCÍA, Carlos. 2000. Crónica de una amistad. Macedonio Fernández/Jorge Luis Borges. Correspondencia 1922-1939. Buenos Aires: Ediciones Corregidor.
  • JITRIK, Noé. 2007. Historia crítica de la literatura argentina, vol. 7 Macedonio. Buenos Aires: Emecé.
  • OBIETA, Adolfo de. 1999. Macedonio Fernádez. Memorias errantes, Buenos Aires: Corregidor.
  • PRIETO, Julio. 2002. Desencuadernados: vanguardias ex-céntricas en el Río de la Plata. Rosario: Beatriz Viterbo.


  • Adriana Buenos Aires, publication posthume 1975.
    • trad. française de Marianne Million, Corti, 1996.