Macaque à bonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Macaca radiata • Bonnet chinois, Macaque commun

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Chapeau chinois.

Le macaque à bonnet (Macaca radiata) est une espèce de singes de la famille des Cercopithecidae qui vit en Inde.

Dénominations[modifier | modifier le code]

L'espèce est également appelée macaque bonnet chinois[1],[2] ou simplement bonnet chinois[1] en raison de la forme de sa tête qui évoque le couvre-chef asiatique[3]. On rencontre aussi parfois le nom macaque commun[1].

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Mensurations[modifier | modifier le code]

Poids
  • Mâle : 5,5 à 9 kg
  • Femelle : 3 à 5 kg
Taille
  • Longueur tête + corps :
    • Mâle : 450 à 590 mm
    • Femelle : 400 à 515 mm
  • Longueur de la queue :
    • Mâle : 475 à 675 mm
    • Femelle : 350 à 570 mm

Reproduction[modifier | modifier le code]

Une étude a montré que les femelles qui se reproduisent perdent du poids, tandis que celles qui n'ont pas de petits dans l'année augmentent leur masse corporelle. La perte de poids a lieu essentiellement lors de la lactation, plutôt que pendant la gestation.

Les mâles adultes subissent également une perte de poids pendant la saison de reproduction, qu'ils compensent par la suite. Les mâles subadultes ne connaissent pas de telles variations saisonnières de poids. La masse corporelle peut avoir un impact sur les performances reproductives, aussi bien des mâles que des femelles, et n'est pas corrélée au rang dans la hiérarchie de dominance. De plus, le statut de dominance n'affecte pas la masse des nouveau-nés.

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

Chez le macaque à bonnet, les mâles habituellement quittent leur groupe natal tandis que les femelles y demeurent à vie durante (on dit qu'elles sont philopatriques) le plus souvent bien que quelques cas de transfert aient été décrits chez des femelles.

Habitat[modifier | modifier le code]

Répartition géographique

Les femelles issues de groupes vivant dans des forêts de petite taille ou très fragmentée ont une masse corporelle significativement plus faible que celles issues de groupes vivant dans de grandes forêts.

Nutrition[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier,‎ 2007, 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne), entrée N°3401
  2. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  3. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Bonnet » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Singh M, Kumara HN, Kumar MA, Singh M & Cooper M, 2006. Male Influx, Infanticide, and Female Transfer in Macaca radiata radiata. International Journal of Primatology 27 : 515-528.
  • Singh M & Rao NR, 2004. Population Dynamics and Conservation of Commensal Bonnet Macaques. International Journal of Primatology 25 : 847-859.
  • Cooper MA , Aureli F & Singh M, 2004. Between-group encounters among bonnet macaques (Macaca radiata). Behavioral Ecology and Sociobiology 56 : 217-227.
  • Cooper MA, Chaitra MS & Singh M, 2004. Effect of Dominance, Reproductive State, and Group Size on Body Mass in Macaca radiata. International Journal of Primatology 25 : 165-178.
  • Silk JB, 1991. Mother-infant relationships in bonnet macaques: Sources of variation in proximity. International Journal of Primatology 12 : 21-38.
  • Fooden J, 1988. Taxonomy and Evolution of the Sinica Group of Macaques : 6. Interspecific Comparisons and Synthesis. Fieldiana : Zoology 45.
  • Silk JB & Samuels A, 1984. Triadic interactions among Macaca radiata: Passports and buffers. American Journal of Primatology 6 : 373-376.

Sources[modifier | modifier le code]