Maaloula

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maaloula
(ar) معلولة
Maaloula, vue d'ensemble
Maaloula, vue d'ensemble
Administration
Pays Syrie Syrie
Muhafazah (محافظة) Rif Dimashq
Géographie
Coordonnées 33° 50′ 00″ N 36° 33′ 00″ E / 33.8333333, 36.55 ()33° 50′ 00″ Nord 36° 33′ 00″ Est / 33.8333333, 36.55 ()  
Altitude 1 380 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Syrie

Voir sur la carte Syrie administrative
City locator 14.svg
Maaloula

Maaloula (en arabe : معلولة Ma'loula, de l'araméen : ܡܥܠܐ, ma`lā, 'entrée'), est un village montagneux de Syrie à majorité chrétienne au nord-est de Damas. Il présente la particularité d'abriter une population qui parle encore l'araméen (voir néo-araméen occidental). Aujourd'hui un tiers de la population du village est désormais sunnite.

Le village doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme.

La majorité des chrétiens locaux appartient à l'Église grecque-catholique melkite. Le village est célèbre au Proche-Orient pour la ferveur et la solennité avec lesquelles il célèbre chaque 14 septembre la fête de l'Exaltation de la Sainte-Croix. On allume de grands feux sur les collines et l'on invite les habitants et les visiteurs, chrétiens ou musulmans nombreux à venir en période de paix, à de grands dîners après les cérémonies religieuses[1].

Le village abrite à côté de monastères en ruines, le monastère Mar Takla, grec-orthodoxe, construit autour de la grotte et du tombeau de sainte Thècle, princesse séleucide et disciple de saint Paul, fêtée le 24 septembre. En haut d'un rocher qui domine le village, se dresse un antique monastère (construit au IVe siècle) desservi par un prêtre grec-catholique et dédié à Mar Sarkis et Mar Bacchus (saints Serge et Bacchus), deux saints martyrs fêtés le 7 octobre, qui étaient fort populaires dans l'Empire romain d'Orient.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Géographie[modifier | modifier le code]

Maaloula est situé, à presque 1 400 mètres d'altitude, dans le Djebel Qalamoun qui fait partie de la chaîne de l'Anti-Liban à 56 km de Damas. Il descend sur le versant sud des pentes du même nom.

Population[modifier | modifier le code]

La population du village s'élève en hiver à plus de deux mille habitants au plus des trois quarts chrétiens; mais elle augmente en été, jusqu'à cinq mille habitants, lorsque les travailleurs migrants (qui travaillent dans d'autres villes de Syrie, au Liban et même en Turquie) rejoignent le village de Maaloula dont ils sont originaires, ainsi que des familles de Maaloulites habitant Damas et passant l'été ici en famille.

Les habitants, païens du temps de l'Empire romain, se sont convertis au christianisme dans les premiers temps de l'Église à l'époque romaine, six siècles avant l'invasion arabe.

Pendant la guerre de Syrie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Maaloula.

Le village, relativement épargné par les attaques jusqu'à l'été 2013, est tombé aux mains des islamistes du front al-Nosra le 7 septembre 2013[2]. Un certain nombre d'habitants a pris la fuite, des chrétiens ayant été pris en otages par des djihadistes. Immédiatement après, l'armée de l'air syrienne a mené des raids contre les positions rebelles.

L'armée syrienne a par ailleurs lancé une opération afin de reprendre la ville, repoussée tout d'abord à la suite de l'arrivée de renforts djihadistes[3], puis aboutie le 19 septembre 2013.

Le 1er décembre 2013, les islamistes se sont ré-emparés de la ville et ont enlevé douze religieuses du monastère orthodoxe de Sainte-Thècle[4], finalement libérées en mars 2014 contre des prisonniers du régime syrien.

Le village est libéré de l'emprise islamique le 14 avril 2014 [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]