Ma Fuxing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ma Fuxing
馬福興
Image illustrative de l'article Ma Fuxing

Naissance 1854
China Qing Dynasty Flag 1889.svg Yunnan
Décès 1924 (à 69-70 ans)
Flag of the Republic of China 1912-1928.svg Kachgar, Xinjiang
Origine Flag of the Republic of China 1912-1928.svg Chinoise
Allégeance Flag of the Republic of China.svg République de Chine
Grade Commandant de garnison
Années de service 1916 – 1924
Conflits
Ma Fuxing après avoir été fusillé.

Ma Fuxing (馬福興, 1854-1924) est un général chinois musulman d'ethnie Hui né au Yunnan. Durant le mandat de gouverneur du Xinjiang de Yang Zengxin, il est nommé commandant militaire puis Titai de Kachgar[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ma Fuxing est général durant la dynastie Qing. Il rejoint les braves de Kansu (en) durant la révolte des Boxers sous l'autorité de Ma Fulu (en) et combat contre les forces étrangères lors du siège des légations internationales (en) et la bataille de Pékin de 1900[2].

Après la chute de la dynastie Qing, il travaille pour Yang Zengxin et lui recrute des troupes Dungan (chinois musulmans) en 1911, puis est posté en 1916 à Kachgar. En 1924, Yang intercepte une correspondance entre Ma et la clique du Zhili et devient suspicieux[2].

Ma Fuxing est nommé commandant de 2 000 soldats Hui par Yang Zengxin[3].

Son règne en tant que Titai de Kachgar est connu pour sa répression et ses excès. Il a un harem de femmes ouïghours, et utilise une machine de découpage du foin pour démembrer les victimes de sa politique[4]. Les membres coupés sont exposés en public sous des panneaux expliquant pourquoi la personne fut exécutée[5]. Il établit également un monopole du gouvernement sur les industries, par exemple pétrolières, et fait de grands achats publics de cire de paraffine. Ma Fuxing demande aussi à la population de l'appeler padishah (« roi »).

Yang Zengxin décide que les excès de Ma sont trop grands et envoie Ma Shaowu, un autre officier Hui, l'attaquer et le remplacer[6]. Ma Fuxing est alors fusillé et son corps est accroché à une croix pour être exposé en public[7]. Ma Shaowu est ensuite nommé Daotai de Kachgar.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mary Patricia Joan Rouse, Search for a new dominion: revolt and rebellion in Xinjiang, China during the Republican period, 1911-1949, Ithaca, Cornell University,‎ 1992 (lire en ligne), p. 77
  2. a et b Anthony Garnaut, « From Yunnan to Xinjiang:Governor Yang Zengxin and his Dungan Generals », Pacific and Asian History, Australian National University) (consulté le 2010-07-14), p. 106
  3. (en) James A. Millward, Eurasian crossroads: a history of Xinjiang, Columbia University Press,‎ 2007 (ISBN 0-231-13924-1, lire en ligne), p. 168
  4. (en) Christian Tyler, Wild West China: the taming of Xinjiang, New Brunswick, New Jersey, Rutgers University Press,‎ 2004 (ISBN 0-8135-3533-6, lire en ligne), p. 112
  5. (en) Andrew D. W. Forbes, Warlords and Muslims in Chinese Central Asia: a political history of Republican Sinkiang 1911-1949, Cambridge, England, CUP Archive,‎ 1986 (ISBN 0-521-25514-7, lire en ligne), p. 24
  6. (en) Andrew D. W. Forbes, Warlords and Muslims in Chinese Central Asia: a political history of Republican Sinkiang 1911-1949, Cambridge, England, CUP Archive,‎ 1986 (ISBN 0-521-25514-7, lire en ligne), p. 24
  7. (en) Christian Tyler, Wild West China: the taming of Xinjiang, New Brunswick, New Jersey, Rutgers University Press,‎ 2004 (ISBN 0-8135-3533-6 et 9780813535333, lire en ligne), p. 113