Maître de Boucicaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maître de Boucicaut

Nom de naissance Jacques Coene ?
Naissance inconnue
Décès inconnue
Activités Enlumineur
Maîtres Jacquemart de Hesdin
Mécènes Jean II Le Meingre
Influença Jean Fouquet, Jan van Eyck

Le Maître de Boucicaut ou Maître du maréchal de Boucicaut est un enlumineur français ou flamand actif dans le premier quart du XVe siècle, en particulier entre 1405 et 1420. Il doit son nom aux Heures du maréchal de Boucicaut, livre d'heures commandité par le maréchal de Boucicaut et réalisé entre 1410 et 1415.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Il est parfois identifié à Jacques Coene, originaire de Bruges, actif entre 1388 et 1404 à Paris, puis à Milan comme directeur du chantier du Duomo de Milan durant la première décennie du Quattrocento. Cependant, pour Inès Villela-Petit, celui-ci correspond plutôt au Maître du Couronnement de la Vierge. Les traces de l'activité du Maître de Boucicaut ne remontent qu'à la décennie suivante.

Il est sans doute formé dans l'entourage de Jacquemart de Hesdin. Son rôle fut important pour la peinture du XVe siècle : ses œuvres font partie des antécédents les plus directs de la nouvelle approche spatiale et de la lumière chez Jean Fouquet et les Flamands à partir de Jan van Eyck.

Grâce à la découverte de nouveaux liants, il put disposer de couleurs plus brillantes, capables de créer de la transparence (comme pour les ciels, où il fut le premier à faire des dégradés jusqu'aux plus clairs en rejoignant l'horizon) et de rendre les détails avec une plus grande précision.

Le Maître de Boucicaut est souvent comparé au Maître de Bedford et au Maître de Rohan ; on lui a longtemps attribué des œuvres récemment regroupées sous le nom du Maître de la Mazarine[1]. Le maître de Boucicaut a formé ou contribué à forger le style de plusieurs enlumineurs, dont le Maître du Hannibal de Harvard.

Manuscrits et miniatures attribuées[modifier | modifier le code]

Le maréchal de Boucicaut en prière devant sainte Catherine, Heures du maréchal de Boucicaut.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Durrieu, « Le Maître des Heures du maréchal Boucicaut », Revue de l'art ancien et moderne, t.19, 1906, p. 401-415 [lire en ligne]
  • (de) Gabriele Bartz, Der Boucicaut-Meister. Ein unbekanntes Stundenbuch. Rotthalmünster, 1999.
  • (it) Pierluigi De Vecchi ed Elda Cerchiari, I tempi dell'arte, volume 2, Bompiani, Milan, 1999.
  • François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier (dir.), Les Enluminures du Louvre, Moyen Âge et Renaissance, Hazan - Louvre éditions,‎ juillet 2011, 384 p. (ISBN 978-2-75410-569-9), p. 160-162 (notices 82-83 par Inès Villela-Petit)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les arts sous Charles VI », Dossier de l'art (Hors série de L'objet d'art), no 107,‎ avril 2004, pp. 45 et 49.

Sur les autres projets Wikimedia :