Maître aux mains volubiles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Viol et suicide de Lucrèce.
Valère Maxime, Faits et dits mémorables, Paris, BNF, Ars. ms. 5195, fol. 43[1]

Le Maître aux mains volubiles est un nom de convention désignant un peintre flamand d'enluminures, anonyme, actif à Bruges dans les années 1470 et 1480. Il doit son nom d'emprunt à une particularité stylistique présente dans ses miniatures : les mains des personnages semblent toutes en mouvement constant[2].

Origine de son nom[modifier | modifier le code]

Gille écrivant.
Les Droits d'armes de noblesse, Paris, BNF Fr.1280, fol. 1

Au début des années 1990, un ensemble de cinq manuscrits dont les enluminures pouvaient être attribuées au même artiste furent regroupées sous l'appellation « cercle de Loyset Liédet » par Otto Pächt et Dagmar Thoss, médiévistes autrichiens. En 2002, neuf autres manuscrits enluminés furent adjoints à ces cinq premiers par Hanno Wijsman. Puis, en 2006, Pascal Schandel, historien de l'art spécialiste de l'enluminure flamande, remarqua que nombre d'enluminures de manuscrits conservés à la Bibliothèque nationale de France possédaient la même particularité stylistique que celles attribuées au cercle de Loyset Liédet. En effet, les mains des personnages paraissent être en perpétuel mouvement. Aussi Pascal Schandel proposa d'attribuer l'ensemble de ces enluminures à un même Maître et proposa le nom de « Maître aux mains volubiles ». Peu après, le corpus de ce Maître fut encore complété pour atteindre quelque cinquante manuscrits.

Style[modifier | modifier le code]

Le Maître aux mains volubiles semble avoir subi l'influence de Loyset Liédet. Il peint principalement des paysages urbains. Ses intérieurs sont peu décorés et ses personnages aux traits quelque peu caricaturaux ont les paupières bombées.

Le Maître aux mains volubiles travaille parfois seul, comme dans le recueil de traités moraux de Vienne (ÖNB, ms. 2550) ou les Droits d'armes de noblesse de Paris, mais la plupart du temps il travaille en collaboration avec d'autres miniaturistes. Souvent plus doués, ceux-ci produisent les miniatures les plus importantes du manuscrit, cantonnant le Maître aux mains volubiles à la réalisation d'illustrations secondaires, comme dans le Livre de faits de Jacques de Lalaing[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Une cinquantaine de manuscrits ont été enluminés, en tout ou en partie, par le Maître aux mains volubiles. La plupart sont conservés à la Bibliothèque nationale de France.

Manuscrits à la Bibliothèque nationale de France (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Valère Maxime, Faits et dits mémorables, volume 2, (BNF Ars. ms. 5195)[3].
  • Le Livre des faits du bon chevalier messire Jacques de Lalaing, par Jean Le Fèvre de Saint-Remy (BNF ms. 16830). Le frontispice[4] est du Maître aux inscriptions blanches, les dix-sept autres miniatures, plus petites, de la largeur d’une colonne, sont peintes par le Maître aux mains volubiles.
  • Le Débat de félicité de Charles Soillot (BNF ms. fr. 1154).
  • Un Traité des monnaies, traduction de l'ouvrage en latin de Nicole Oresme (BNF ms. fr. 5913).
  • Le Siège de Rhodes, traduit du latin de Guillaume Caoursin (BNF ms. fr. 5646).
  • Les Droits d'armes de noblesse, compilation exécutée en 1481, sous la direction de Gille, roi d'armes de Maximilien d'Autriche, comte de Flandres (BNF ms. fr. 1280)[5].
  • Pour La Fleur des Histoires de Jean Mansel, dans une version conservée à Paris (BNF ms. fr. 297-299), le Maître aux mains volubiles semble avoir collaboré avec Philippe de Mazerolles[6].

Manuscrits à la British Library à Londres[modifier | modifier le code]

Également en collaboration avec Philippe de Mazerolles[7] :

Manuscrits à la Bibliothèque nationale autrichienne à Vienne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BNF, Ars. ms. 5195, fol. 43 sur gallica.
  2. a et b Dubois, « Le Maître aux mains volubiles ».
  3. Notice et reproduction dans Gallica
  4. Reproduction sur le site de la BNF
  5. images et descriptions des image du ms. Fr.1280 sur le site de la BNF
  6. Bousmanne et Delcourt, 2011, p.335
  7. Bousmanne et Delcourt, 2011, p.331-332
  8. Notice et images du ms sur le site de la BL

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Dubois, « Le Maître aux mains volubiles », dans Bernard Bousmanne et Thierry Delcourt (direction), Miniatures flamandes : 1440-1520 (catalogue d'exposition), Bibliothèque nationale de France et Bibliothèque royale de Belgique,‎ 2011, 464 p. (ISBN 978-2-7177-2499-8 et 978-2-87093-169-1), p. 283-286.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :