MV Agusta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Agusta.

MV Agusta

alt=Description de l'image MVAgusta.jpg.
Création 1948
Fondateurs Domenico Agusta
Siège social Drapeau d'Italie Via G. Macchi, 144
Varèse, Lombardie (Italie)
Activité Constructeur de motocyclettes
Produits MV Agusta F4
MV Agusta Brutale
Filiales Cagiva
CRC
Site web www.mvagusta.it
Les MV de compétition

MV Agusta (Meccania Verghera Agusta S.p.A.) est une marque de motos italienne, créée en 1948 par Domenico Agusta à Verghera, une frazione de Samarate, dans la province de Varèse, en Lombardie. Le siège social de la société se trouve aujourd'hui à Varèse.

Compétition[modifier | modifier le code]

MV Agusta a remporté de nombreux titres en championnat du monde :

MV Agusta était la marque fétiche de Giacomo Agostini.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1907, le comte Giovanni Agusta fonde une fabrique d'avions sous le nom de « Costruzioni Aeronautike Giovanni Agusta ». En 1927, le comte meurt en laissant à son fils Domenico une entreprise moribonde dans un secteur en déclin. La Première Guerre mondiale est terminée et l'Italie a besoin de se reconstruire. De grands travaux routiers sont engagés, le besoin de mobilité se fait sentir. L'usine décide de produire, à partir de moteurs d'avions, des petits moteurs économiques pour équiper des vélos. Ces moteurs deux temps ont une cylindrée de 98 cm3 et une boîte à deux rapports.

La Seconde Guerre mondiale débute et l'usine est occupée par les Allemands. La production de moteurs pour vélos s'arrête.

À la fin de l'occupation, en 1948, Domenico crée Meccanica Verghera Agusta et se consacre uniquement à la production motocycliste. Il subsiste néanmoins une branche aéronautique.

Kenny Roberts et Giacomo Agostini, tous deux sur MV Agusta, à Monthléry, en 2002, pour les Coupes Moto Légendes

Dans les années 1970, la marque domine la compétition motocycliste 350 cm³ et 500 cm³ avec son pilote vedette Giacomo Agostini. Deux courants s'opposent alors au sein de la direction de l'usine. Le premier veut consacrer une grosse partie du budget à la compétition, au risque de mettre l'usine en faillite. L'autre entend réduire l'engagement en course pour retrouver une progression significative du chiffre d'affaires. Le compromis se solda par une baisse de la production des modèles de course et par l'amaigrissement de la gamme routière.

En 1977, l'usine est au bord de la faillite. Pour espérer recourir un jour, elle doit abandonner le programme compétition. Peine perdue, le dernier modèle sort des entrepôts de Cascina Costa en 1980.

En 1992, les frères Castiglioni ont conduit Cagiva sur les rails du succès, remis Ducati à flots... Ce sont surtout des passionnés fervents défenseurs de l'industrie italienne. Ils se doivent donc de faire revivre MV Agusta. Cagiva est intégré au groupe MV Agusta.

Mais parallèlement, leur engagement avec la 500 en Grand Prix coûte très cher. Ils décident d'arrêter la compétition, mais c'est trop tard et les finances vont mal. Ils décident de conserver MV Agusta et de revendre Ducati, étant sentimentalement et géographiquement plus proches de MV. Le CRC (Cagiva Research Center) développera donc celle qui a été imaginée comme la remplaçante de la mythique Ducati 916 : la F4.

En 1997, L'activité de fabrication de moto du Cagiva Group devient MV Agusta group (MV Agusta Spa). Ce dernier contient alors les marques MV Agusta, Cagiva et Husqvarna, ainsi que le centre de recherche et développement CRC.

En 1999, une nouvelle usine est ouverte à Cassinetta di Biandronno (Varese). Le groupe compte alors 500 employés, dont 150 en recherche et développement[1].

En 2003, la production qui avait cessé reprend en février 2003 grâce au soutien de Banca Intesa[2].

En 2004, le malaisien Proton rachète MV Agusta group[3],[4],[5].

En 2006, Proton revend MV Agusta group à la société d'investissement italienne GEVI S.p.A.

En 2007, MV Agusta group vend la marque Husqvarna au constructeur allemand BMW[6].

Le 11 juillet 2008, un accord est signé entre MV Agusta group et Harley-Davidson. La firme de Milwaukee rachète la totalité du groupe MV Agusta, pour 68,3 millions d'euros, permettant d'effacer la dette de 47,5 millions d'euros[7],[8].

Le 6 août 2010, MV Agusta Motor S.p.A est racheté à 100 % par Claudio et Giovanni Castiglioni, à travers la holding familiale. Massimo Bordi, ex-patron de Ducati, dirige le groupe[9].

En octobre 2014, Daimler annonce l'acquisition, via Mercedes-AMG, de 25 % de MV Agusta pour un prix indéterminé[10].

Production[modifier | modifier le code]

Modèles marquants[modifier | modifier le code]

  • 750 S

Production contemporaine[modifier | modifier le code]

MV Agusta F4 Senna
  • F4 750 et 1000 dans ses différentes déclinaisons
  • F3
  • Brutale 675, 750, 910, 989 et 1078 dans ses différentes déclinaisons puis, en 2010, 990R et 1090R, et en 2011 le modèle 921.
  • Rivale 800
  • Dragster 800 (février 2014)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Recent facts : 1999 - Site Cagiva
  2. (en) MV Agusta starts its engines once more - Communiqué de presse Cagiva, 28 janvier 2003 [PDF]
  3. (en) On the Way of MV Agusta relaunch - Communiqué de presse Cagiva, 30 octobre 2003 [PDF]
  4. (en) Agreement between Proton and Claudio Castiglioni - Communiqué de presse Cagiva, 8 juillet 2004 [PDF]
  5. (en) MV Agusta returns to better fortunes - Communiqué de presse Cagiva, 18 novembre 2004 [PDF]
  6. (en) BMW AG acquires Husqvarna Motorcycles from Banca Carige SpA - Dépêche Thomson-Reuters, 26 octobre 2007 (voir archive)
  7. (it) Harley-Davidson acquisisce il gruppo MV Agusta e rafforza la propria presenza in Europa - Communiqué de presse MV Agusta, 11 juillet 2008 [PDF]
  8. (en) Harley Davidson 10-K - Rapport financier annuel d'Harley-Davidson pour l'année 2008 [PDF]
  9. (en) MV Agusta is Italian again - Communiqué de presse MV Agusta, 6 août 2010 [PDF] (voir archive)
  10. Daimler buys into Agusta as motorbike and car tech converge, Edward Taylor, Reuters, 31 octobre 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]