MODx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MODx
Image illustrative de l'article MODx
Logo

Développeur MODx team
Dernière version 2.2.13 (Revolution) (7 mars 2014) [+/-]
Environnement Multiplate-forme
Langue Multilingue
Type CMS
Licence GPL
Site web site officiel de MODx

MODx est une plateforme de gestionnaire de contenu (en anglais CMF content management framework) extrêmement extensible et modulaire permettant de réaliser des systèmes de gestion de contenu personnalisables à destination de site Internet ou Intranet.


Dans le concours 2010 du meilleur CMS Open source organisé par la société britannique Packt, MODx est arrivé 3e dans la catégorie Best Open Source PHP Content Management System[1], 2e en 2009 dans la catégorie OverHall Winner, et 1er dans la catégorie Most Promising Open Source CMS en 2007[2].

Historique[modifier | modifier le code]

En mars 2005, Raymond Irving et Ryan Thrash créent Modx qui est un fork du CMS Etomite.

En Mai 2005, Jason Coward rejoint le projet. Deux ans plus tard, Raymond Irving quitte le projet. l'année suivante, Shaun McCormick intègre l'équipe MODx.

En 2008, Les utilisateurs de MODx créent un nouveau logo.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

MODx permet une séparation complète entre le contenu, l'apparence, le comportement (JavaScript) et la logique (PHP, snippets).

MODx possède aussi les caractéristiques suivantes [3]:

Versions[modifier | modifier le code]

  • Version 0.9.x[4]
    C'est la première version de MODx, sortie le 28 octobre 2005, directement issu de Etomite. Cette version n'est plus maintenue.
  • Version 1.x Evolution[5]
    C'est une version stable et éprouvée possédant des centaines de plugins apparue le 30 juillet 2009. Evolution est toujours maintenue.
  • Version 2.x Revolution
    La version 2.0.0 Revolution est sortie le 21 juillet 2010.
    Les principales nouveautés de cette version sont les suivantes [6]:
    • L’augmentation des performances (exécution et gestion des caches),
    • La levée de certaines limites comme le nombre de pages limité auparavant à 5000,
    • La réécriture de la partie Administration autour des API MODx, ExtJS de Sencha, et Smarty,
    • un nouveau gestionnaire des accès et des permissions avec une granularité très fine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Systèmes similaires


Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]