MD Helicopters MD-900 Explorer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MD Helicopters MD-900 Explorer
Image illustrative de l'article MD Helicopters MD-900 Explorer
MD Helicopters MD-900 Explorer d'évacuation sanitaire dans le Surrey.

Rôle Hélicoptère polyvalent léger
Constructeur Drapeau : États-Unis MD Helicopters
Premier vol 18 décembre 1992
Mise en service 1994
Date de retrait Toujours en service.
Équipage
Deux membres
Motorisation
Moteur PWC PW206E
Nombre 2
Type Turbomoteurs
Puissance unitaire 550 ch
Nombre de pales 5
Dimensions
Diamètre du rotor 10,31 m
Longueur 9,85 m
Hauteur 3,65 m
Masses
À vide 1 481 kg
Maximale 3 130 kg
Performances
Vitesse de croisière 248 km/h
Vitesse maximale 259 km/h
Plafond 5 335 m
Plafond avec effet de sol 3 400 m
Vitesse ascensionnelle 306 m/min
Distance franchissable 545 km

Le MD Helicopters MD-900 Explorer est un hélicoptère léger américain développé dans les années 1990. Il est également connu sous sa désignation de MH-90 Enforcer, qu'il porta lorsqu'il servait dans les rangs de l'US Coast Guard.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Conçu ab-initio pour intégrer le système anticouple NOTAR[1] le MD-900 Explorer a été développé par l'hélicoptériste américain MD Helicopters à partir de janvier 1989[2]. Tirant les enseignement des erreurs commises sur le MD 520N les ingénieurs et designers de MD Helicopters décidèrent d'intégrer ce NOTAR dans une poutre de queue spécialement adapté. Initialement désigné MDX[3] ce nouvel hélicoptère visait aussi bien les marchés civils, que parapubliques ou militaires.

Dès 1990, afin d'alléger les coûts de production le constructeur chercha des alliances avec des industriels étrangers[2]. Il s'agissait également de contrer la montée en puissance franco-allemande due à la création d'Eurocopter.

La filiale canadienne de Marconi fut donc chargé de l'avionique et de l'instrumentalisation, Hawker de Havilland Australia de l'assemblage de la cellule, et le Japonais Kawasaki Heavy Industries de la transmission. Il est alors de décidé de commander un prototype et neuf appareils de présérie[2].

Si le premier appareil sort d'usine en juillet 1992 celui-ci n'est pas appelé à voler. En effet le premier vol du MDX n'a lieu qu'avec le deuxième exemplaire produit. Celui-ci se déroule le 18 décembre 1992. En juin de l'année suivante le troisième appareil est présenté en statique, sans démonstration en vol, au salon du Bourget sous la désignation de MD-900 Explorer. Le premier exemplaire de série vole en août 1994. Sa certification intervient le 27 décembre 1994[1].

Au salon du Bourget de 1995 le constructeur présente le Combat Explorer[2], une version militaire dédiée à la reconnaissance, à la lutte anti-guérilla, et aux missions d'entraînement. Outre un armement offensif composé de mitrailleuses en pod et de lance-roquettes il est alors en démonstration doté d'un FLIR et de systèmes d'autoprotection[4].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisateurs civils et parapubliques[modifier | modifier le code]

Particulièrement répandu aux États-Unis et au Royaume-Uni le MD-900 Explorer a été acquis par plusieurs services de police[4] comme la DEA ou la Metropolitan Police. Dans cette dernière ces hélicoptères opèrent dans une livrée noire et jaune. Certaines grandes villes britanniques comme Cambridge, Manchester, ou encore Nottingham ont également fait le choix du MD-900 Explorer pour leurs polices respectives. En outre de tels hélicoptères ont été acquis par les forces de police allemandes, belges[5], et luxembourgeoises, et néerlandaises. Certains de ces hélicoptères ont également été acquis pour des missions d'évacuation sanitaire[6], notamment par le SAMU59 et 62 [7].

Utilisateurs militaires[modifier | modifier le code]

MH90 Enforcer de l'US Coast Guard.

Le cas du MH-90 Enforcer[modifier | modifier le code]

En 1998 l'US Coast Guard a loué deux MD-900 Explorer à qui elle a donné la désignation de MH-90 Enforcer. Utilisés dans le cadre de la mission[8] Operation New Frontier ces appareils étaient équipés d'un FLIR et armés d'une mitrailleuse de calibre 7,62 mm[8]. Cet équipement devait pouvoir permettre l'arraisonnement de contrebandiers, de narcotrafiquants, et autres délinquants maritimes opérant autour de la Floride où étaient basés ces deux hélicoptères[8].

Malgré quelques missions réussis le MH-90 s'avéra rapidement un hélicoptère trop onéreux[9] et au rayon d'action trop court pour les gardes-côtes américains qui s'en séparèrent en 2000. Ils furent remplacés par des Agusta MH-68 Stingray d'origine italienne plus efficace et meilleurs marchés.

Bien que dotés d'un treuil mécanique les MH-90 n'étaient nullement affectés à des missions de recherche et sauvetage[8], celles-ci étant alors réservées aux Aérospatiale HH-65 Dolphin et aux Sikorsky HH-60J Jayhawk.

Versions[modifier | modifier le code]

Versions civiles[modifier | modifier le code]

  • MDX : Désignation initiale portée par le programme.
  • MD-900 Explorer : Désignation de la version de série civile.
  • MD-902 Enhanced Explorer : Désignation de la version améliorée[3] apparue en 1997 avec une nouvelle motorisation.

Versions militaires[modifier | modifier le code]

  • MD-900 Combat Explorer : Désignation de la version militaire[2] de l'Explorer.
  • MH-90 Enforcer : Désignation portée par les deux MD-900 loués[8] par l'US Coast Guard de 1998 à 2000 inclus.

Photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « MD Explorer », MD Helicopters
  2. a, b, c, d et e Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Larivière,‎ 1999 (ISBN 2-907051-24-5)
  3. a et b « MD Helicopters MD-902 Explorer », aeroweb-fr.net
  4. a, b et c (en) Gerard Frawley, The international directory of military aircraft 2002/2003, Aerospace Publication Australia,‎ 2002 (ISBN 1-875671-55-2)
  5. Vincent Pécriaux, « MD 900 Explorer », Les Ailes milit@ires belges
  6. « Biggin Hill 2009 », HELICO PASSION
  7. « Les Hélicoptères du SAMU en France », HELICO PASSION
  8. a, b, c, d et e (en) Tom Kaminsky, The United States Military Aviation Directory, Airtime Publishing,‎ 2000 (ISBN 1-880588-29-3)
  9. (en) David Donald, Carrier Aviation Air Power Directory, The World's carrier and their aircraft 1950 - Present, Airtime Publishing,‎ 2001 (ISBN 1-880588-43-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développements liés[modifier | modifier le code]

Hélicoptères similaires[modifier | modifier le code]