The MDNA Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis MDNA Tour)
Aller à : navigation, rechercher

The MDNA Tour

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de la tournée

Tournée par Madonna
Album promu MDNA
Date de début
Date de fin
Titres 1 Virgin Mary
2 Girl Gone Wild
3 Revolver
4 Gang Bang
5 Papa Don't Preach
6 Hung Up
7 I Don't Give A
8 Best Friend (interlude)
9 Express Yourself
10 Give Me All Your Luvin'
11 Turn Up the Radio
12 Open Your Heart
13 Masterpiece
14 Justify My Love (interlude)
15 Vogue
16 The Erotic Candy Shop
17 Human Nature
18 Like a Virgin
19 Love Spent
20 Nobody Knows Me (interlude)
21 I'm Addicted
22 I'm a Sinner
23 Like a Prayer
24 Celebration
Nb. de concerts 4 au Moyen-Orient
29 en Europe
45 en Amérique du Nord
10 en Amérique du Sud
88 au Total

Tournées par Madonna

The MDNA Tour est la neuvième tournée de l'auteur-compositrice-interprète américaine Madonna. Elle fait la promotion de son douzième album studio, MDNA, et passe par l'Asie, l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud. La tournée voit les premiers concerts de la chanteuse aux Émirats arabes unis, en Ukraine, en Écosse, en Colombie et dans différentes villes des États-Unis et du Canada. Cette tournée succède à la tournée record de 2008 et 2009, le Sticky & Sweet Tour, et sera la deuxième tournée à être produite par Live Nation.

L'annonce officielle de la tournée est venue du magazine Billboard le 7 février 2012, après la performance de la chanteuse lors de la mi-temps du Super Bowl XLVI[1]. Avec plus de 2,2 millions de spectateurs et 305 millions de dollars de revenus, le MDNA Tour est la tournée la plus lucrative de 2012, selon Billboard[2] et la neuvième tournée la plus lucrative de tous les temps.

Pour cette tournée, la chanteuse porte des costumes imaginés par Jean Paul Gaultier, Jeremy Scott ou encore Alexander Wang, tandis que ses danseurs arborent des tenues signées Dolce & Gabbanna ou Fausto Puglisi.

Le DVD et le Blu-ray du concert ont été filmés les 19 et 20 novembre 2012 à Miami. Pour l’occasion, les fans ayant les tenues les plus originales étaient choisis pour intégrer le "Golden triangle" au milieu de la scène. L'équipe de montage a également utilisé des plans d'autres dates, notamment du concert à l'Olympia. Le concert a été diffusé dans son intégralité sur la chaîne Epix le 22 juin 2013 et la sortie CD/DVD/Blu-ray est prévue pour le 9 septembre 2013 en France sous le titre MDNA World Tour.

La scène[modifier | modifier le code]

La scène de la tournée possède un toit sur lequel il est écrit "MDNA". Elle possède également trois écrans géants, les plus grands jamais créés, ainsi que deux écrans de chaque côté, des plates-formes mobiles et une avancée en triangle. L'intérieur du triangle, appelée "Golden Triangle", est accessible aux fans ayant gagné le concours du site ICON. Une demi-heure avant l'ouverture des portes, des fans sont tirés au sort au moyen d'un iPad dans les files d'attentes de la pelouse pour remporter un accès au "Golden Triangle" avec un de leurs amis.

Les costumes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Madonna pendant Vogue avec, au niveau de la poitrine, les cônes créés par Jean Paul Gaultier

La garde-robe est gérée par Lourdes Ciccone Leon, la fille aînée de Madonna. La chanteuse porte cinq costumes différents, un pour chaque tableau. Le premier est composé d'un pantalon noir très moulant et d'un haut à manche longue très décolleté qui laisse entrevoir un soutien-gorge à l'imprimé « léopard » (déjà présent dans le clip de Give Me All Your Luvin' et lors de sa prestation durant la mi-temps du Super Bowl XLVI), avec une ceinture avec une grosse boucle autour de la taille. Elle a un bandana noir et un pendentif croix autour du cou. Elle porte également des chaussures à talons aiguilles, tout comme les danseurs de la première chanson. Madonna est coiffée comme dans le clip de Girl Gone Wild, ses cheveux sont lissés et sa coupe est rehaussée d'une banane. Le second costume est une tenue de pom-pom girl, blanche et rouge, composée d'une jupe et d'une veste blanches, agrémentés de rayures rouges. Elle a des gants rouges et des bottes blanches qui montent jusqu'aux genoux. Lors du titre Express Yourself elle a une cape rouge. Le troisième costume est une robe noire avec de la fourrure sur les épaules, qui est également visible dans certains plans du clip de Girl Gone Wild. Ses cheveux sont ondulés, elle porte un béret français. Le quatrième costume est une création du couturier Jean Paul Gaultier. Il consiste en une chemise blanche avec une cravate noire et un pantalon noir à fines rayures blanches façon Marlene Dietrich, recouvert d'un bustier semblable à une cage, référence au célèbre bustier conique que la chanteuse portait lors du Blond Ambition Tour. Madonna enlève au fur et à mesure des parties du costume, révélant un tatouage « No fear » (« Sans peur ») dans le dos, pour se retrouver en soutien-gorge au moment de chanter Like a Virgin. Lors des premières dates, Madonna portait un soutien-gorge semblable à celui de la pochette du single Girl Gone Wild. Elle l'a ensuite remplacé par un soutien-gorge plus conventionnel, qu'elle porte dans le clip de Turn Up the Radio. Le cinquième costume est une longue robe incrustée de cristaux Swarovski sur un pantalon en cuir noir (avec un collier de fleurs pour I'm a Sinner), avec l'inscription « MDNA » dans le dos. Ce costume ressemble en premier lieu à une armure, puis Madonna raccourcit la robe pour le final.

Le tatouage[modifier | modifier le code]

Le tatouage que Madonna porte pendant le tableau Masculine/Feminine n'est pas toujours le même. Lors de la plupart des concerts, il s'agit de l'inscription « No fear », qui signifie « Sans peur ».

  • Le premier changement a eu lieu le 7 août, à Moscou. Madonna avait écrit « Pussy Riot » dans le dos (voir Controverses).
  • Le 21 aout à Nice, la chanteuse avait écrit « Pussy Riot » sur les bras
  • Le 6 septembre, à New York, c'était « Obama » que Madonna avait tatoué dans son dos. Elle a porté ce même tatouage à Chicago (19 et 20 septembre) et à Denver (18 octobre).
  • Lors du concert à New York du 8 septembre, Madonna portait un tatouage « Forgive », ce qui signifie « Pardonner ».
  • Le 23 septembre, à Washington, Madonna ne portait pas de tatouage et elle a demandé à un fan de lui écrire quelque chose dans le dos. Il a écrit « Sexy ».
  • Les 6 et 8 octobre, à San José[Lequel ?], Madonna portait le verbe « Survive », ce qui signifie « Survivre ».
  • Le 10 octobre, à Los Angeles, Madonna portait un tatouage « Malala », en hommage à Malala Yousafzai.
  • Le 16 octobre, à Phoenix, la chanteuse a rendu hommage par le biais de son tatouage à Amanda Todd, une canadienne de quinze ans qui s'est suicidée à cause de brimades homophobes[3].
  • Le 27 octobre, à La Nouvelle-Orléans, la chanteuse portait le nombre « 318 » dans son dos. Ce nombre fait référence à Eliézer de Damas, le fils adoptif d'Abraham. D'après les kabbalistes, la valeur numérale des lettres formant le nom « Eliézer » est 318, ce qui correspond aux 318 guerriers nés dans la maison d'Abraham pour délivrer son fils Loth[4].
  • Le 1er novembre, à Saint-Louis, Madonna n'avait pas de tatouage dans le dos. Elle a demandé à une fan, Martha, de lui écrire ce qu'elle pensait d'elle dans le dos. Martha a écrit « You are the one ».
  • Les 3 et 4 novembre, à Saint-Paul, le tatouage était composé de trois lettres en hébreu, Aleph, Lamed et Dalet, représentant la protection contre le mauvais œil. Il s'agit de l'un des 72 noms de Dieu dans la Kabbale. Elle a porté le même tatouage le 8 novembre à Detroit.
  • Le 6 novembre, à Pittsburgh, Madonna portait également l'un des 72 noms de Dieu, Hey-Hey-Hey, signifiant « Estime de soi ».
  • Les 13 et 15 décembre, à Buenos Aires, le tatouage de Madonna était « Eva », en référence à Eva Perón, que la chanteuse a incarnée au cinéma.
  • Le 22 décembre, pour la dernière date, elle portait l'inscription « Endless » (« Sans fin »).

Synopsis du concert[modifier | modifier le code]

Le concert est divisé en quatre parties : Transgression, Prophecy, Masculine/Feminine et Redemption.

"Gang Bang" pendant le thème Transgression
"Express Yourself" pendant le thème Prophecy Pt. 1
"Open Your Heart" pendant le thème Prophecy Pt. 2
Madonna chante "Vogue" pendant le thème Masculine/Femenine
"I'm Addicted" pendant le thème Redemption

La partie Trangression commence par des chants religieux interprétés par Kalakan dans un décor d'église. Les danseurs tirent une corde qui fait sonner une cloche et poussent un grand encensoir. L'écran du milieu s'ouvre en deux pour faire apparaître Madonna à genoux dans un confessionnal qui semble être en lévitation tandis que "Girl Gone Wild" commence. Elle se lève et brise la vitre avec son fusil. Les danseurs portent une tenue similaire à celle du clip : un legging, des talons hauts et un chapelet. La chanson suivante est "Revolver". Madonna est accompagnée par des danseuses portant des bandanas et tenant des pistolets automatiques. Lil' Wayne apparaît sur les écrans, dans une vidéo réalisée par Jonas Akerlund. "Gang Bang" est interprétée dans un décor de motel où Madonna tue les danseurs qui essayent de l'attaquer tandis que les écrans se tâchent de sang. Après une version raccourcie de "Papa Don't Preach", des danseurs vêtus de pantalons militaires et portant des masques l'attachent et la portent jusqu'à un dispositif de slacklining pour la chanson "Hung Up". Cette partie se termine par "I Don't Give A" à la guitare, avec Nicki Minaj qui apparait sur les écrans assise sur un trône. Madonna disparaît, sous les chants du trio Kalakan.

Le premier interlude vidéo présente un homme marchant dans un cimetière, sur un mash-up entre "Best Friend" et "Heartbeat".

Madonna apparait ensuite habillée en majorette pour interpréter "Express Yourself", qui se termine par un extrait de "Born This Way de Lady Gaga et de "She's Not Me". La chanson suivante est le Just Blaze Remix de "Give Me All Your Luvin'". Madonna est accompagnée par une fanfare suspendue et des pom-pom girls. Des images de Nicki Minaj et M.I.A., tirées du clip, apparaissent sur les écrans. Après un bref interlude comportant des extraits de ses principaux tubes, Madonna interprète "Turn Up the Radio" à la guitare avec une robe en cuir. La chanteuse se coiffe d'un béret noir pour "Open Your Heart", en présentant au public le trio Kalakan avec lequel elle interprète ensuite leur chant basque "Sagarra Jo !". À partir du 12 septembre, Madonna interprète brièvement "Holiday". Cette partie se termine par "Masterpiece", avec des extraits du film W./E. sur les écrans.

Le deuxième interlude est une version remixée par William Orbit de "Justify My Love". La vidéo en noir et blanc, réalisée par Tom Munro, montre Madonna s'enfermant dans une chambre après avoir été poursuivie par des danseurs masqués.

L'écran central se scinde en deux et Madonna entre, vêtue d'une chemise blanche, d'une cravate noire, d'un pantalon noir, ainsi que d'une nouvelle version du corset conique créé par Jean Paul Gaultier, pour interpréter "Vogue". Ses danseurs portent des tenues haute couture et effectuent un défilé. Madonna interprète ensuite une version sensuelle de "Candy Shop", avec un extrait d'Erotica". Six miroirs apparaissent sur la scène. Madonna s'y regarde et commence à retirer ses accessoires en chantant "Human Nature". Elle termine la chanson en soutien-gorge et pantalon. Un pianiste la rejoint pour une version intimiste de "Like a Virgin", suivie, à partir du 20 septembre, par une version acoustique de "Love Spent", avec des billets à la main. Un danseur s'approche d'elle et lui enfile un corset qu'il serre très fort. Madonna s'assied à côté du pianiste et disparait sous la scène.

La dernière partie, Redemption, commence par un interlude vidéo présentant Madonna qui interprète une version remixée de "Nobody Knows Me" tandis que des morceaux de photos viennent se coller sur son visage. La fin de cette vidéo conçue par le réalisateur suédois Johan Söderberg est un hommage à des collégiens victimes d'homophobie qui se sont suicidés.

"I'm Addicted" commence, avec Madonna portant un costume inspiré par Jeanne d'Arc. "I'm a Sinner" est interprétée à la guitare sur un train parcourant l'Inde. Des extraits de "Cyber-Raga" sont incorporés à la chanson. Suit le chant en euskara "De Treville-n azken hitzak" interprété par Kalakan pour introduire "Like a Prayer", avec les danseurs formant une chorale. Le concert se termine par "Celebration", avec Madonna et ses danseurs déguisés en DJ, tandis que des cubes apparaissent sur les écrans.

Controverses[modifier | modifier le code]

Attaques contre Lady Gaga[modifier | modifier le code]

Express Yourself contient un extrait de Born This Way et de She's Not Me

En 2011, la chanteuse Lady Gaga sort son single Born This Way et beaucoup de critiques notent la ressemblance de la chanson avec le titre Express Yourself de 1989[5]. À l'époque, Lady Gaga se défend d'avoir plagié Madonna en déclarant que cette dernière lui avait envoyé un e-mail l'assurant de son soutien[5], information démentie par l'attachée de presse de Madonna, Liz Rosenberg[6]. Lors d'une interview avec la journaliste Cynthia McFadden en janvier 2012, Madonna déclare « Je pense que ses références à moi sont très nombreuses dans son travail. Et parfois, je trouve cela amusant et flatteur et même bien fait. […] Quand je l’ai entendue à la radio… Je me suis dit que la mélodie m’était très familière. Je l’ai trouvée réductrice[7]. ».

Peu de jours avant le début du MDNA Tour à Tel Aviv, une vidéo filmée lors de répétitions montre la chanteuse entamant Express Yourself en y incluant le refrain de Born This Way et quelques paroles de son morceau She's Not Me, une prestation qui est incluse dans tous ses concerts suivants[8]. Lors du passage de son Born This Way Ball en Nouvelle-Zélande en juin, Lady Gaga indique que « Cela permet parfois aux autres de se sentir mieux de rabaisser les autres, de se moquer d'eux ou de leur travail. […] Je ne veux même pas me battre en retour, parce qu'il est plus important pour moi de continuer à écrire… Parce que tout ce qui m'importe, c'est la musique »[9], une déclaration que beaucoup interprètent comme une réponse aux critiques de Madonna[10].

Le 15 septembre, alors en concert à Atlantic City, Madonna lui dédie sa chanson Masterpiece, déclarant « Je veux dédier cette chanson à Lady Gaga. Vous savez quoi ? Je l'aime. C'est vrai ! L'imitation est la forme la plus sincère de flatterie[11]. » et annonçant qu'elle souhaite chanter sur scène avec elle[12]. Interrogé quelques jours plus tard, le manager de Lady Gaga confirme que Madonna lui a demandé de chanter avec elle lors d'un de ses concerts mais qu'elle ne pouvait pas se libérer pour l'occasion, étant elle-même en tournée[13]. Face à ce refus, Madonna dit simplement « J'ai déjà été rejetée, ça forge le caractère »[14].

Plainte de Marine Le Pen[modifier | modifier le code]

Faisant suite à la diffusion de la vidéo lors du concert de Madonna au Stade de France, Marine Le Pen a porté plainte contre Madonna pour « injure »

Lors de cette tournée, Madonna provoque l'ire de Marine Le Pen, présidente du Front national, qui apparait affublée d'une croix gammée (en réalité un simple svastika[15]) pendant l'interlude vidéo Nobody Knows Me, aux côtés de personnalités politiques controversées comme Hosni Moubarak, Adolf Hitler, Bachar el-Assad ou encore Hu Jintao[16]. La chanteuse avait déjà caricaturé son père Jean-Marie Le Pen lors du Confessions Tour en 2006 dans une vidéo du même genre[17]. En réponse, Marine Le Pen menace la chanteuse de porter plainte contre elle si la vidéo est diffusée lors de son passage au Stade de France[18]. Face à la polémique, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement, juge l'assimilation « malheureuse »[19]. La vidéo est diffusée comme prévu et en réponse, le Front national porte plainte contre Madonna pour « injure »[20].

Lors de son showcase à l'Olympia, Madonna prononce un discours durant lequel elle répond à la présidente du Front national :

« Je sais que j'ai fâché une certaine Marine Le Pen. Et ce n'est pas mon intention de me faire des ennemis. Non, ce n'est pas mon intention. C'est mon intention de promouvoir la tolérance, OK ? Ceci est mon intention. Car quand on commence à dire “Nous devons nous séparer de ces personnes”, “Nous devons nous débarrasser de ce groupe de gens, et ainsi nous serons tranquilles”, et bien cela commence à ressembler à autre chose, cela commence à ressembler à quelque chose de très effrayant que nous avons connu par le passé, pas vrai ? Vous savez, si on ne tire pas des leçons de l'Histoire, alors nous sommes condamnés à la répéter. »

— Extrait du discours de Madonna prononcé à l'Olympia[21],[22]

La plainte ayant été jugée recevable par le parquet de Bobigny, Madonna risque une amende de 12 000 € si elle devait être condamnée[23]. Pour ne pas alimenter la polémique, la chanteuse a remplacé le svastika par un point d'interrogation à son concert à Nice[24],[25] après que les instances locales du Front national aient menacé de déposer plainte une nouvelle fois[26] mais dès le retour de Madonna en Amérique, le svastika réapparait dans la vidéo.

Soutien aux Pussy Riot[modifier | modifier le code]

Madonna a arboré un balaclava durant Like a Virgin lors de son concert à Nice

En mars 2012, trois membres des Pussy Riot sont emprisonnées pour avoir prononcé une prière anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur[27]. Quelques mois plus tard, Madonna profite d'un concert à Moscou pour apporter son soutien aux trois activistes et déclare « Les trois filles - Macha, Katia, Nadia - ont payé le prix et je prie pour leur liberté. […] Elles méritent le droit d'être libres[28]. » De plus, elle arbore un tatouage « Pussy Riot » sur le dos qu'elle dévoile pendant son strip-tease sur la chanson Human Nature et interprète Like a Virgin avec une cagoule que l'on appelle balaclava[29]. Les Pussy Riot remercient Madonna de son soutien[30] mais cela lui vaut d'être traitée de « salope moralisatrice » sur Twitter par le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine[31], qui dément le lendemain avoir injurié la chanteuse[32].

Le 17 août 2012, les trois membres des Pussy Riot sont reconnues coupables de vandalisme et incitation à la haine religieuse et condamnées à deux ans de camp[33]. En concert en Suisse à ce moment là, Madonna s'est dite « bouleversée et dégoûtée par la condamnation à Moscou des trois militantes de Pussy Riot[34]. » et a renouvelé son soutien aux activistes à Nice, arborant un balaclava et un tatouage « Free Pussy Riot »[35].

Discours en faveur de la cause homosexuelle[modifier | modifier le code]

Des centaines de fans ont apporté un drapeau arc-en-ciel avec écrit dessus “No Fear” au concert de Madonna

À Saint-Pétersbourg, une loi réprimant « la propagande auprès des mineurs de la pédophilie, l'homosexualité, la bisexualité et du transsexualisme » est votée par l'Assemblée législative locale[36] et mise en application à partir du [37]. En réponse à cette loi, Madonna déclare sur son site officiel : « Je viendrai à Saint-Pétersbourg pour soutenir la communauté gay, donner de la force et de l'inspiration à toute personne se sentant opprimée […] et dénoncer cette atrocité ridicule[38]. », ce qui soulève les critiques de certains militants LGBT russes qui auraient préféré l'annulation des concerts de la chanteuse en Russie, et dénoncent « l'hypocrisie des pop stars [qui] touchent des honoraires mirobolants qui leur font oublier les problèmes de droits de l'homme[39]. »

Lors de son concert du dans cette ville, Madonna fait distribuer des bracelets roses au public et des centaines d'entre eux apportent des drapeaux arc-en-ciel avec l'inscription “No Fear”. Avant d'interpréter la chanson Masterpiece, Madonna tient le discours suivant :

« “Au centre de la doctrine de la non-violence, il y a le principe d'amour”. C'est Martin Luther King qui a dit ça. Quelqu'un qui s'est battu pour les droits des afro-américains, pour le droit d'être traité avec tolérance, amour et dignité ! Il s'est battu pour ce principe et il est mort en le défendant !

Je suis ici pour dire que la communauté gay, les gays qui sont ici ce soir, et tous les gays du monde, ont le droit d'être traités avec respect, dignité, compassion et amour !

Pour tous ceux qui citent la Bible, qui utilisent Dieu comme moyen de défense : Jésus-Christ, Mahomet, Bouddha et Moïse ont tous prêché : “tu aimeras ton prochain comme toi-même !” Vous ne pouvez pas utiliser la religion ou le nom de Dieu pour maltraiter les autres ! Alors diffusons ce message d'amour pour vivre sans peur ! »

— Extrait du discours de Madonna prononcé à Saint-Pétersbourg[40]

Les réactions ne se font pas attendre : si les militants LGBT du monde entier se félicitent du soutien de la chanteuse[41],[42], une plainte est déposée quelques jours plus tard contre Madonna par le Syndicat des citoyens russes et la Nouvelle Grande Russie[43]. La plainte est finalement rejetée fin novembre 2012[44].

Showcase à l'Olympia[modifier | modifier le code]

Pour ce showcase à l'Olympia, Madonna a repris la chanson Je t'aime… moi non plus

Peu après le passage de Madonna au Stade de France, il est annoncé que la chanteuse va donner un concert spécial à l'Olympia le [45]. C'est la deuxième fois que Madonna passe par l'Olympia, elle s'y était déjà produite dans le cadre de son Hard Candy Promo Tour en mai 2008[46]. Pour ce concert spécialement conçu comme un hommage à ses fans français, les places vont de 89 € à 270 €[47] alors qu'en 2008, les places avaient été offertes par la radio NRJ[46]. Lors de ce concert, Madonna interprète plusieurs chansons de sa tournée, de Turn Up the Radio à Human Nature, et propose deux inédits : une version de Beautiful Killer remixée avec Die Another Day ainsi qu'une reprise de la chanson de Serge Gainsbourg et Jane Birkin, Je t'aime… moi non plus[48]. Elle livre également un discours dans lequel elle se pose en révolutionnaire, vante la France tolérante représentée par Édith Piaf, Alain Delon, Joséphine Baker ou James Baldwin et en profite pour répondre à Marine Le Pen[21],[22].

Cependant, Madonna quitte la scène après seulement 45 minutes de concert, ce qui provoque la colère des fans, certains huant la chanteuse et exigeant le remboursement des billets[49]. Une action en justice est envisagée par certains fans, arguant que Live Nation, le promoteur du concert, avait présenté cette prestation comme un concert faisant partie intégrante du MDNA Tour, ce qui expliquerait le prix des billets, et non comme un simple showcase[50], comme ce fut le cas lors du Hard Candy Promo Tour. Face à la polémique, l'attachée de presse de Madonna, Liz Rosenberg, explique que « Le show n'a pas été présenté comme un concert complet de la tournée MDNA et des efforts énormes ont été faits pour que le prix des billets reste raisonnable (100 dollars pour 2.000 places assises) et qu'ils soient réservés exclusivement à ses fans, et il a coûté près d'un million de dollars à Madonna. »[51] et quelques jours plus tard, Madonna ajoute que selon elle, les personnes l'ayant hué ne sont pas ses fans mais des « voyous » probablement liés au Front national[52]. Un mois plus tard, Live Nation annonce qu'aucun fan ne sera remboursé, jugeant les réclamations « non fondées »[53].

Autres controverses[modifier | modifier le code]

Le strip-tease pendant Human Nature a été critiqué en raison de l'âge de Madonna

Nudité[modifier | modifier le code]

Pendant l'interprétation d'Human Nature pendant le thème Masculine/Feminine, Madonna a pour habitude de pratiquer un strip-tease qui se termine par une version acoustique de Like a Virgin. Lors de son concert du 7 juin à Istanbul en Turquie, Madonna dévoile brièvement son sein droit[54], ce qui crée la polémique en raison de son âge[55]. Madonna réitère ce geste en Italie, montrant cette fois-ci ses fesses[56].

Usage d'armes à feu[modifier | modifier le code]

Dans la première partie du concert, Transgression, Madonna utilise des armes à feu pendant les chansons Revolver et Gang Bang, alors qu'elle se pose en femme revancharde qui finit par tuer son amant. Faisant suite à la fusillade d'Aurora le , il est demandé à Madonna de retirer les armes à feu de son concert pour sa prestation en Écosse[57] mais elle refuse, ce qui provoque la colère de l'association américaine Mothers Against Guns, qui déclare : « L'utilisation par Madonna et ses danseurs de fausses armes a toujours été de mauvais goût, mais étant donné ce qui s'est passé dans le Colorado, c'est encore pire. »[58]

Hommage à Malala Yousafzai[modifier | modifier le code]

Malala Yousafzai est une jeune fille pakistanaise qui milite pour le droit à l'éducation pour les femmes[59]. Le , elle est grièvement blessée lors d'une tentative d'assassinat par des talibans à la sortie de son école[60]. En réaction, Madonna dédie son strip-tease du 11 octobre à Los Angeles à Malala[61] et en 2013, elle vend un de ses tableaux peints par Fernand Léger pour investir dans l'éducation des jeunes filles, comme Malala[62].

Soutien à la réélection de Barack Obama[modifier | modifier le code]

Fervente partisane du président américain Barack Obama, qu'elle avait déjà soutenu en 2008 lors de son Sticky & Sweet Tour[63], Madonna profite de ses concerts en Amérique pour militer pour sa réélection, ce qui ne manque pas de provoquer la polémique : lors de son concert à Washington D.C. le , elle encourage son public à voter pour le président sortant et le présente comme un « musulman noir »[64], alors que ce dernier est chrétien[65]. Madonna se défend en disant que ses propos étaient ironiques et qu'elle voulait faire de l'humour[66]. De plus, lors d'un concert à la Nouvelle-Orléans le mois suivant, elle se fait huer lorsqu'elle appelle à voter pour Obama[67].

Soundchecks/Early entry[modifier | modifier le code]

Grâce à un concours organisé par le site ICON, des fans ont la possibilité d'entrer avant tout le monde et ainsi d'assister aux répétitions. Madonna y interprète les chansons du concert, mais pas seulement. En effet, le 2 juillet, Madonna a interprété une version acoustique de "Love Spent", une chanson extraite de l'album MDNA. Lors du soundcheck du 7 juillet, les fans ont réclamé "Love Spent". Madonna a déclaré qu'elle n'allait pas la chanter lors de ce concert, mais qu'elle envisageait de le faire plus tard. Le 8 juillet, elle a tendu son micro a deux fans qui ont chanté "Deeper and Deeper", puis "Physical Attraction". Elle a ensuite interprété "Give It 2 Me". Le 10 juillet, à Cologne, elle a été filmée en train de chanter "Je t'aime... moi non plus". Le 12 juillet, au Stade Roi Baudouin de Bruxelles, elle répétait "I'm Addicted" lorsque les portes se sont ouvertes, à 17h. Madonna n'a pas répété en public à Barcelone et à Paris. Le 24 juillet, à Dublin, elle a répété "Die Another Day". À Nice, le 21 août 2012, elle portait une cagoule, en référence au groupe Pussy Riot.

Programme[modifier | modifier le code]

Setlist[modifier | modifier le code]

Trangression

1 ACT

2 ACT

3 ACT

4 ACT

5 ACT

Setlist Olympia (26 juillet 2012)[modifier | modifier le code]

Setlist Santiago du Chili (19 décembre 2012)[modifier | modifier le code]

Observations[modifier | modifier le code]

  • La setlist contient 10 chansons de l'album MDNA, dont une chanson issue de la version deluxe. Avant le concert à Copenhague, Madonna a répété la chanson "Love Spent". Elle ne l'a pas interprétée lors du concert mais elle a déclaré, lors du concert à Amsterdam, qu'elle avait l'intention de la chanter plus tard. "Love Spent" sera finalement inclus à la setlist le 20 septembre 2012.
  • "Open Your Heart" est interprétée en entier pour la première fois depuis le Blond Ambition Tour (1990).
  • Avant de chanter "Masterpiece", Madonna a l'habitude de prononcer quelques mots pour expliquer la signification de la chanson "Sagarra Jo !" et pour remercier ses fans. Elle en profite également pour parler de politique, notamment en les encourageant à voter pour Barack Obama.
  • Les chansons "Vogue", "Human Nature" et "Candy Shop" figuraient déjà dans le même tableau lors de la tournée précédente.
  • Madonna a hésité à interpréter "Like a Virgin" au piano. Elle aurait songé à la remplacer par "Falling Free", une chanson de l'album MDNA.
  • Finalement, Madonna interprète "Like a Virgin" accompagnée par un pianiste.
  • Lors de son concert à Nice, le 21 août, l'équipe du MDNA Tour a remplacé la Croix Gammée qui apparaissait sur le visage de Marine Le Pen (Présidente du FN) par un point d'interrogation rouge au milieu du visage.
  • Le 4 novembre, à Saint-Paul, Madonna a interprété un extrait du rap d'"American Life" après "Human Nature".
  • L'extrait de "4 Minutes" présent dans l'interlude "Turning Up the Hits" ne figure par sur le DVD du concert.

Dates de la tournée[modifier | modifier le code]

Date Ville Pays Lieu Affluence Revenu
Moyen-Orient
Tel Aviv Drapeau d’Israël Israël Ramat Gan Stadium 33,457[68] $4,339,876[68]
Abou Dhabi Émirats arabes unis Émirats arabes unis Yas Arena 45,722[68] $8,053,500[68]
Istanbul Drapeau de la Turquie Turquie Türk Telekom Arena 47,789[68] $6,219,598[68]
TOTAL 126,968 $18,612,974
Europe
Rome Drapeau de l'Italie Italie Stade Olympique de Rome 36,658[68] $2,835,542[68]
Milan Stade San Siro 53,244[68] $5,624,570[68]
Florence Stade Artemio-Franchi (Florence) 42,434[68] $4,252,680[68]
Barcelone Drapeau de l'Espagne Espagne Palau Sant Jordi 33,178[68] $3,893,274[68]
Coimbra Drapeau du Portugal Portugal Stade municipal de Coimbra 33,597[68] $3,156,022[68]
Berlin Drapeau de l'Allemagne Allemagne O2 World 25,481[68] $3,679,378[68]
Copenhague Drapeau du Danemark Danemark Parken Stadium 29,416[68] $2,980,465[68]
Göteborg Drapeau de la Suède Suède Ullevi 36,472[68] $4,510,807[68]
Amsterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Ziggo Dome 29,172[69] $3,777,24[69]
Cologne Drapeau de l'Allemagne Allemagne Lanxess Arena 14,489[69] $1,775,841[69]
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique Stade Roi-Baudouin 36,778[69] $3,676,447[69]
Paris Drapeau de la France France Stade de France 62,195[70] $7,195,799[70]
Londres Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Hyde Park 54,140[70] $6,714,027[70]
Birmingham National Indoor Arena 11,684[70] $1,998,196[70]
Édimbourg Murrayfield 52,160[70] $4,974,731[70]
Dublin Drapeau de l’Irlande Irlande Aviva Stadium 33,953[71] $3,175,497[71]
Paris Drapeau de la France France Olympia 2,576[71] $346,653[71]
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche Ernst Happel Stadium 33,250[71] $1,953,791[71]
Varsovie Drapeau de la Pologne Pologne Stade national 38,699[71] $2,933,410[71]
Kiev Ukraine Ukraine Stade olympique de Kiev 31,022[71] $4,893,317[71]
Moscou Drapeau de la Russie Russie Olimpiisky Indoor Arena 19,842[71] $4,074,400[71]
Saint-Pétersbourg Peterburgsky SKK 19,079[71] $2,683,569[71]
Helsinki Drapeau de la Finlande Finlande Stade olympique d'Helsinki 42,760[71] $5,589,900[71]
Oslo Drapeau de la Norvège Norvège Telenor Arena 18,631[71] $3,017,871[71]
Zurich Drapeau de la Suisse Suisse Stade du Letzigrund 37,792[71] $4,989,192[71]
Nice Drapeau de la France France Stade Charles-Ehrmann 29,670[71] $2,386,311[71]
TOTAL 858,372 $97,088,935
Amérique du Nord
Philadelphie Drapeau des États-Unis États-Unis Wells Fargo Center 15,741[71] $2,651,855[71]
Montréal Drapeau du Canada Canada Centre Bell 16,918[71] $3,457,482[71]
Québec Plaines d'Abraham 70,569[71] $8,098,292[71]
Boston Drapeau des États-Unis États-Unis TD Banknorth Garden 13,995[71] $2,450,720[71]
New York Yankee Stadium 79,775[71] $12,599,540[71]
Ottawa Drapeau du Canada Canada Scotiabank Place 14,422[71] $2,371,994[71]
Toronto Centre Air Canada 32,557[71] $7,458,188[71]
Atlantic City Drapeau des États-Unis États-Unis Boardwalk Hall 12,207[71] $2,891,340[71]
Chicago United Center 28,143[71] $5,102,880[71]
Washington Verizon Center 27,944[71] $4,860,428[71]
Vancouver Drapeau du Canada Canada Rogers Arena 28,500[71] $4,758,994[71]
Seattle Drapeau des États-Unis États-Unis Key Arena 23,651[72] $3,723,405[72]
San Jose HP Pavilion 25,907[72] $4,791,285[72]
Los Angeles Staples Center 29,015[72] $6,162,835[72]
Las Vegas MGM Grand 24,991[72] $7,188,879[72]
Phoenix US Airways Center 13,239[72] $2,389,060[72]
Denver Pepsi Center 13,280[72] $2,135,835[72]
Dallas American Airlines Center 14,360[72] $2,329,690[72]
Houston Toyota Center 24,797[72] $4,390,355[72]
La Nouvelle-Orléans New Orleans Arena 14,498[72] $2,261,515[72]
Kansas City Sprint Center 14,108[72] $2,366,220[72]
Saint-Louis Scottrade Center 16,022[72] $2,449,110[72]
Saint Paul Xcel Energy Center 26,084[72] $4,229,005[72]
Pittsburgh Consol Energy Center 14,120[72] $2,358,670[72]
Détroit Joe Louis Arena 13,716[72] $1,833,154[72]
Cleveland Quicken Loans Arena 16,487[72] $2,546,780[72]
New York Madison Square Garden 24,790[72] $4,846,665[72]
Charlotte Time Warner Cable Arena 13,817[72] $2,208,180[72]
Atlanta Philips Arena 13,504[72] $2,379,792[72]
Miami American Airlines Arena 27,976[73] $5,241,125[73]
Mexico Drapeau du Mexique Mexique Foro Sol 84,382[73] $11,586,745[73]
Amérique du Sud
Medellin Drapeau de la Colombie Colombie Estadio Atanasio Girardot 90,018[73] $14,741,104[73]
Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil Parque Olímpico Cidade do Rock 34,709[73] $4,332,428[73]
São Paulo Stade Cícero Pompeu de Toledo 85,255[73] $8,430,677[73]
Porto Alegre Stade Olímpico Monumental 42,524[73] $7,578,191[73]
Buenos Aires Drapeau de l’Argentine Argentine River Plate Stadium 89,226[73] $10,820,041[73]
Santiago du Chili Drapeau du Chili Chili Estadio Nacional de Chile 47,625[73] $3,867,601[73]
Cordoba Drapeau de l’Argentine Argentine Estadio Mario Alberto Kempes 48,133[73] $5,566,393[73]
CUMULATIF TOTAL 2,212,505 $305,158,362

La tournée au fil des dates[modifier | modifier le code]

Madonna interprétant Celebration lors de son concert à Berlin
  • La tournée devait débuter le 29 mai 2012 à Tel Aviv, mais le concert a été reporté au 31 mai.
  • Comme pour la plupart des artistes, les concerts de Madonna ont été sujets au marché noir. Les places achetées par les revendeurs agréés n'ont ainsi probablement pas toutes été utilisées. Par exemple, même si Madonna a joué à guichets fermés ("Sold Out") au Stade de France selon plusieurs sources, celui-ci ne semblait pas afficher complet selon de nombreuses personnes présentes[74]. Cela peut s'expliquer par le fait que de nombreux revendeurs au marché noir n'ont pas su trouver preneurs pour leurs places destinées à être revendues. Cette situation a d'ailleurs fini par être favorable aux spectateurs, les places ayant finalement été revendues à un prix largement inférieur à celui d'origine[75].
  • Le 7 juin 2012, à Istanbul, Madonna a rapidement exposé l'un de ses seins pendant la chanson "Human Nature".
  • Le concert en Croatie qui devait avoir lieu le 11 juin 2012 a été annulé à cause de problèmes de logistique.
  • Le 3 juillet 2012, un des camions transportant la sono de la tournée a fait un tonneau sur l'autoroute en direction de Göteborg. Une personne a été blessée et trois voitures ont été endommagées.
  • Le 8 juillet 2012, à Amsterdam, Madonna a prêté son micro à un homme afin qu'il puisse demander sa compagne en mariage.
  • Le 14 juillet 2012, à Paris, après deux concerts en 2008 ayant attiré 140 000 personnes, le Stade de France n'affichait pas complet[76]. À quelques jours du concert, des billets ont ainsi été mis en vente à partir de 18 euros[75], soit à plus de la moitié de leur prix de vente. De plus, ce soir là, Madonna a brièvement montré son sein gauche pendant "Human Nature".
  • Avant le concert le 14 juillet à Paris, un panneau indiquait à l'entrée du stade que le concert serait filmé[77].
  • Le 17 juillet 2012, à Hyde Park (Londres), Madonna a été soumise à un couvre-feu de 22h30. Elle a donc dû commencer son concert alors qu'il faisait encore jour.
  • Le concert à Birmingham du 19 juillet 2012 est le premier concert de Madonna dans une salle ne contenant que des places assises[78]. Ce concert a connu quelques problèmes techniques, notamment l'absence du décor de motel de "Gang Bang".
  • Le 21 juillet 2012 (Edimbourg), "Like a Virgin" et "I'm Addicted" n'ont pas été interprétées, à cause du couvre-feu. Il n'y a pas eu de démonstration de slacklining pendant "Nobody Knows Me"[79].
  • Le 24 juillet 2012, à Dublin, les écrans se sont ouverts en retard au début de "Vogue".
  • Le concert à l'Olympia a été annoncé le 18 juillet 2012. Les places ont été mises en vente le 18 juillet pour les membres du fan-club officiel de la chanteuse, puis le 20 juillet pour le grand public. Compte tenu de la capacité de la salle, les ventes ont été limitées à deux billets par personne. Les 2000 places réservées aux fans sont parties en deux heures, tandis que les 700 restantes se sont écoulées en quinze minutes. Le concert sera filmé afin d'être diffusé en streaming en direct sur YouTube et de bénéficier d'un support DVD[80]. Madonna a été huée et insultée à la fin de ce concert. En effet, le public a estimé que le concert était trop court (48 minutes) pour son prix (de 89,50 à 276,50 €).
  • En Pologne, les anciens combattants et les jeunes catholiques ont exprimé leur mécontentement à propos du fait que Madonna se produise à Varsovie le 1er août. En effet, ce jour représente l'anniversaire de l'Insurrection et se déroule habituellement de façon très sobre. Les responsables municipaux ont donc négocié avec les organisateurs du concert afin que le spectacle débute avec une vidéo sur le soulèvement de Varsovie.
  • Le 9 août 2012, à Saint-Pétersbourg, une chaussure a été lancée sur la scène pendant "Vogue". Il était inscrit "J'ai payé pour MDNA, pas pour de la politique" dessus[81].
  • Le 21 août 2012, Madonna a clôturé sa tournée européenne à Nice. Tout comme le Stade de France, le stade Charles-Ehrmann de Nice n'affichait pas complet. Quelques jours avant le concert, les places ont été bradées sur internet jusqu'à la moitié de leur valeur [82] ou distribuées gratuitement. En effet, on pouvait ainsi obtenir deux places pour l'achat d'une carte de fidélité à 7 euros aux Galeries Lafayette de Nice, soit la place à 3,5 euros. La production a également offert à la Métropole niçoise 4600 places à distribuer parmi 12000 employés pour remplir les gradins[83],[84].
  • Le 30 août, à Montréal, Madonna est tombée pendant "Celebration". Elle a glissé en montant sur le dos d'une danseuse. Plus tôt dans la soirée, la chanteuse a évoqué une "connexion spéciale" avec le Québec, évoquant les origines québécoises de sa mère.
  • Le 7 septembre, une date supplémentaire au Madison Square Garden a été ajoutée[85].
  • Le 6 octobre, Madonna a interprété "Everybody" pour fêter les 30 ans de cette chanson, qui est son tout premier single.
  • Le concert du 20 octobre, à Dallas, a été annulé, Madonna souffrant d'une laryngite [86].
  • Le 6 novembre, à Pittsburg, Madonna a demandé au public de jeter de l'argent sur la scène pour les victimes de l'ouragan Sandy. C'est ce même soir que Barack Obama a été réélu. Madonna avait déclaré qu'elle se déshabillerait sur scène si c'était le cas; elle ne l'a pas fait mais elle a interprété "Like a Virgin" et "Love Spent" sans pantalon.
  • Le 13 novembre, au Madison Square Garden (New York), Madonna a été rejointe par le rappeur coréen Psy, qui a interprété son tube "Gangnam Style", ainsi que "Music".
  • Madonna devait se produire en Australie en janvier 2013 mais les concerts ont été annulés. Madonna n'a pas chanté en Australie depuis le Girlie Show en 1993. Dans une vidéo mise en ligne le 26 août, elle explique qu'elle a décidé d'arrêter sa tournée fin 2012 pour passer plus de temps avec ses enfants.
  • À Amsterdam Madonna a eu un problème avec son corset pendant "Like a Virgin".
  • En raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur Santiago, et de l'état de santé de Madonna, le concert a directement débuté sur "Express Yourself", faisant l'impasse sur toute la première partie, de "Girl Gone Wild" à l'interlude "Best Friend" ainsi que "Like a Virgin" et "Love Spent". Elle a cependant chanté "Spanish Lesson".
  • Lors du concert à Cordoba, le 22 décembre, le courant a été coupé pendant une heure. La coupure a eu lieu pendant "Open Your Heart". La chanteuse a utilisé un mégaphone pour s'adresser au public, qui a entonné "Holiday". "Masterpiece" n'a pas été interprétée et l'interlude "Justify My Love" n'a pas été projeté.

Célébrités ayant assisté au concert[modifier | modifier le code]

Équipe[modifier | modifier le code]

  • Manager : Guy Oseary
  • Attachée de presse : Liz Rosenberg
  • Promoteur : Live Nation
  • Directeur artistique : Michel Laprise, assisté de Tiffany Olson
  • Producteur délégué : Jamie King
  • Metteurs en scène : Richmond et Anthony Talauega
  • Architecte : Mark Fisher
  • Chorégraphes : Alison Faulk, Jason Young, Matt Cady, Megan Lawson, Derrell Bullock, Marvin & Marion, Swoop & Goofy et Ali Ramdani
  • Coach majorettes : Leesa Csolak
  • Coach tambours : Damon Grant
  • Coach slackline : Josh Greenwood
  • Costumes : Arianne Phillips, Jean-Paul Gaultier et Riccardo Tisci
  • Supervision des costumes : Linda Matthews
  • Assistants costumes : Laura Morgan, Terry Anderson et Joan Reidy
  • Assistante garde-robe : Lourdes Leon
  • Danseurs : Kupono Aweau, Derrell Bullock, Chaz Buzan, Emilie Capel, Andrew Boyce, Adrien Galo, Marvin Gofin, Jahzrel Henderson, Habby Jacques, Loic Mabanza, Sasha Mallory, Marion Montin, Sheik Mondesir, Stephanie Nguyen, Yaman Okur, Valeree Pohl, Ali Ramdani Bboy Lilou, Charles Riley, Rocco Ritchie, Emilie Schram et Brahim Zaibat

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Kevin Antunes : claviers et directeur musical
  • Ric'key Pageot : claviers et piano
  • Monte Pittman : guitares
  • Brian Frasier Moore : batterie
  • Jason Yang : violon
  • Kalakan (Jamixel Bereau, Thierry Biscary, Xan Errotabehere) : percussions et chœurs
  • Kiley Dean : chœurs
  • Nicky Richards : chœurs


Sources[87],[88],[89],[90] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Billboard.com Madonna Sets 2012 World Tour Dates
  2. http://www.billboard.com/biz/articles/news/global/1521654/madonnas-mdna-tour-makes-billboard-boxscores-all-time-top-10
  3. http://www.mad-eyes.net/tours/mdna-tour/diary3-north-america.htm
  4. http://anagogie.free.fr/nombres/nb318.htm
  5. a et b Ludmilla Intravaia, « Lady Gaga accusée de plagier Madonna : elle se défend - People - TF1 News », sur TF1News,‎ 16 février 2011 (consulté le 27 janvier 2013)
  6. (en) Stephanie Goldberg, « Madonna & Gaga: Cut from the same leotard? », sur CNN,‎ 17 février 2011 (consulté le 6 juillet 2013)
  7. « Ce que Madonna pense vraiment du travail de Lady Gaga… “Il est reducteur !” », sur Madonnarama,‎ 13 janvier 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  8. « Madonna chante du Lady Gaga et dit : "Elle n'est pas moi" », sur France-Soir,‎ 30 mai 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  9. « Madonna VS Lady Gaga: le match continue », sur Gala.fr,‎ 12 juin 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  10. Assma Maad, « Lady Gaga «ne veut pas se battre» avec Madonna », sur Le Figaro,‎ 12 juin 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  11. « Madonna : Sur scène, elle provoque une nouvelle fois Lady Gaga », sur Purepeople.com,‎ 18 septembre 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  12. Raphaël Bosse-Platière, « Madonna et Lady Gaga bientôt sur scène ensemble ? », sur Le Figaro,‎ 17 septembre 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  13. « Madonna a demandé à Lady Gaga de se produire avec elle au Yankee Stadium », sur Madonnarama,‎ 25 septembre 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  14. Julien Goncalves, « Sur scène, Madonna estime avoir été "rejetée" par Lady Gaga », sur chartsinfrance.net,‎ 7 novembre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  15. « Polémique Madonna: pas une croix nazie mais une croix indienne », sur Nice Matin,‎ 13 août 2012 (consulté le 25 août 2012)
  16. « VIDEO. Le Pen aux côtés de Hitler dans un clip de Madonna », sur L'Express,‎ 1er juin 2012 (consulté le 27 juillet 2012)
  17. Thierry Dague, « Madonna contre Marine », sur Le Parisien,‎ 4 juin 2012 (consulté le 27 juillet 2012)
  18. Olivier Beaumont, « C’est une vieille chanteuse… », sur Le Parisien,‎ 4 juin 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  19. « Madonna assimilant Le Pen à Hitler : "C'est malheureux", juge Vallaud-Belkacem », sur Le Monde,‎ 4 juin 2012 (consulté le 15 août 2012)
  20. « Le Figaro - Flash Actu : Madonna: plainte du FN déposé », sur Le Figaro,‎ 19 juillet 2012 (consulté le 27 juillet 2012)
  21. a et b (en) « Madonna's Speech Live at Paris Olympia », sur YouTube,‎ 26 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  22. a et b « Madonna - Le discours de Madonna à l'Olympia - Traduction », sur OverBlog,‎ 5 août 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  23. Olivier Beaumont, « Le Pen veut déménager à Paris », sur Le Parisien,‎ 20 juillet 2012 (consulté le 15 août 2012)
  24. « VIDÉO. Madonna débarrasse Marine Le Pen de la croix gammée », sur Le Nouvel Observateur,‎ 23 août 2012 (consulté le 25 août 2012)
  25. (en) L'interlude de Nobody Knows Me à Nice sur YouTube
  26. « Dernier concert en France pour Madonna à Nice, le FN en embuscade », sur 20 minutes,‎ 21 août 2012 (consulté le 25 août 2012)
  27. Anya Stroganova, « Russie: Pussy Riot, des punkettes politiques emprisonnées à Moscou », sur RFI,‎ 23 mars 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  28. « Madonna prie pour les Pussy Riot », sur Libération,‎ 7 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  29. « Madonna soutient les Pussy Riot durant un concert à Moscou », sur Le Monde,‎ 8 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  30. (en) « Twitter / pussy_riot : DEAR MADONNA! We love you and ... », sur Twitter,‎ 7 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  31. « En Russie, Madonna est critiquée pour son soutien insuffisant aux homosexuels », sur L'Express,‎ 9 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  32. « Russie: il nie avoir insulté Madonna », sur Le Figaro,‎ 10 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  33. « Les Pussy Riot condamnées à deux ans de camp pour "vandalisme" », sur Le Monde,‎ 17 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  34. « Condamnation des Pussy Riot : Madonna «bouleversée et dégoûtée» », sur Le Parisien,‎ 19 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  35. « VIDEO. Cagoule jaune sur la tête, Madonna scande "Free Pussy Riot" à Nice », sur Nice-Matin,‎ 22 août 2012 (consulté le 27 janvier 2013)
  36. « La loi homophobe est adoptée à Saint-Pétersbourg: les États-Unis s'inquiètent », sur Têtu,‎ 10 février 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  37. (fr) Thomas Gras, « Réactions contre la loi « anti-gay » à Saint-Pétersbourg », sur Le Courrier de Russie,‎ 23 mars 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  38. (en) « Madonna Answers St Petersburg's Controversy », sur Madonna.com,‎ 21 mars 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  39. « A Saint-Pétersbourg, des militants homos vont manifester... contre Madonna! », sur Têtu,‎ 22 mars 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  40. (en) « Madonna's Full St. Petersburg Speech », sur YouTube,‎ 9 août 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  41. Antoine Coutin, « L’incroyable hommage de Madonna aux Gays de Saint Pétersbourg. », sur Yagg.com (blog « Hidden »),‎ 10 août 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  42. « Madonna a plaidé pour la cause homo à Saint Pétersbourg. », sur Têtu,‎ 10 août 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  43. « Russie: Examen d'une plainte contre Madonna pour son soutien aux homosexuels », sur 20 minutes,‎ 20 août 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  44. « Rejet d'une plainte contre Madonna », sur Le Figaro,‎ 12 novembre 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  45. « Madonna en concert à l'Olympia le 26 juillet », sur L'EXPRESS.fr,‎ 18 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  46. a et b Jérôme Guillas, « Madonna au pays de Candy - leJDD.fr », sur LeJDD.fr,‎ 7 mai 2008 (consulté le 6 juillet 2013)
  47. « FROZEN – Madonna la « révolutionnaire » insultée par son public à son concert de L’Olympia », sur Le Monde,‎ 27 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  48. « À l'Olympia, Madonna donne un concert trop court pour les fans », sur Le Huffington Post,‎ 27 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  49. « Fiasco de Madonna à l'Olympia: "aucun commentaire" des organisateurs », sur L'EXPRESS.fr,‎ 27 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  50. « Madonna: les fans exigent réparation », sur Le Figaro,‎ 1er août 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  51. « La porte-parole de Madonna s'explique après le fiasco du concert à l'Olympia - Voici », sur Voici.fr,‎ 28 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  52. « COMPLOT – Après le fiasco de L’Olympia, Madonna accuse des « voyous » », sur Le Monde,‎ 30 juillet 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  53. « Madonna/Olympia: le producteur réagit », sur Le Figaro,‎ 20 août 2012 (consulté le 7 juillet 2013)
  54. « Madonna exhibe un téton sur le MDNA Tour, hystérie à Istanbul ! », sur Purepeople.com,‎ 10 juin 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  55. Phalène de La Valette, « Madonna exhibe un sein à Istanbul », sur Le Figaro,‎ 11 juin 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  56. Marie-Eve Wilson-Jamin, « Madonna montre ses fesses, Vogue Italie la rhabille pour l'hiver », sur France Soir.fr,‎ 15 juin 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  57. (en) « Madonna defies gun ban at Edinburgh gig », sur NME.COM,‎ 22 juillet 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  58. « Madonna s'explique sur les armes à feu du MDNA Tour », sur L'EXPRESS.fr,‎ 28 août 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  59. « La jeune pakistanaise Malala Yousafzai reprend le chemin de l'école », sur FRANCE 24,‎ 19 mars 2013 (consulté le 6 juillet 2013)
  60. « Malala, militante de 14 ans, "dans un état critique" après une attaque des talibans », sur Le Monde,‎ 9 octobre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  61. (en) Courtney Hazlett, « Madonna dedicates striptease to child activist shot by Taliban - TODAY.com », sur TODAY,‎ 12 octobre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  62. (en) Matilda Battersby, « Madonna raises $7m from sale of Fernand Léger painting to 'make girls like Malala smile' around the world », sur The Independent,‎ 8 mai 2013 (consulté le 6 juillet 2013)
  63. (en) « Madonna, Oprah, others react to Obama win - TODAY.com », sur TODAY.com,‎ 5 novembre 2008 (consulté le 6 juillet 2013)
  64. « Pour Madonna, Barack Obama est un "musulman noir" - People - MYTF1News », sur MYTF1NEWS,‎ 25 septembre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  65. « Etats-Unis : Barack Obama s'exprime sur sa foi », sur RFI,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 6 juillet 2013)
  66. « Obama, un "musulman noir" ? Madonna s'explique - People - MYTF1News », sur MYTF1NEWS,‎ 26 septembre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  67. (en) Bruna Nessif, « Madonna Booed by Fans After Endorsing Barack Obama During New Orleans Concert », sur E! Online,‎ 28 octobre 2012 (consulté le 6 juillet 2013)
  68. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v (en) « Billboard Boxscore », Billboard, New York City, New York, Prometheus Global Media, vol. 124, no 26,‎ 21 juillet 2012 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  69. a, b, c, d, e et f (en) « Billboard Boxscore », Billboard, New York City, New York, Prometheus Global Media, vol. 124, no 27,‎ 28 juillet 2012 (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  70. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Billboard Boxscore - July 26th, 2012 », Billboard (consulté le 26 juillet 2012)
  71. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq et ar (en) « Billboard Boxscore - September 1st, 2012 », Billboard (consulté le 29 août 2012)
  72. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai et aj (en) « Billboard Boxscore - September 2012 », Billboard (consulté le 18 janvier 2013)
  73. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r (en) « Billboard Boxscore - 2012 », Billboard (consulté le 18 janvier 2013)
  74. http://teleobs.nouvelobs.com/articles/35697-madonna-reine-tenace-de-la-provoc-fete-le-14-juillet-au-stade-de-france
  75. a et b http://www.infoconcert.com/artiste/madonna-15705/news-6811.html
  76. http://www.afp.com/fr/node/316837
  77. http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/concert-au-stade-de-france-madonna-a-fait-la-totale-15-07-2012-2090387.php?rtype=19&rcode=77
  78. http://www.madonnatribe.com/news/modules.php?name=News&file=article&sid=7360
  79. http://www.madonnarama.com/posts-fr/2012/07/22/le-mdna-tour-a-edimbourg-21-juillet-2012-photos-videos/
  80. http://www.lepoint.fr/culture/madonna-des-fans-passent-la-nuit-a-la-belle-etoile-devant-l-olympia-25-07-2012-1489245_3.php
  81. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qwRM8erRJtw
  82. http://www.nicematin.com/nice/des-places-a-30-euros-pour-le-concert-de-madonna.967116.html
  83. http://www.afp.com/fr/node/429263
  84. http://www.20minutes.fr/article/988709/dernier-concert-france-madonna-nice-fn-embuscade
  85. http://www.thegarden.com/events/2012/madonna-at-madison-square-garden.html
  86. http://www.madonna.com/news/title/madonnas-mdna-show-in-dallas-october-20th-is-cancelled-due-to-severe-laryngitis
  87. (en) « Madonna Kicks off MDNA Tour in Tel Aviv », ABC News,‎ 31 mai 2012 (consulté le 1er juin 2012)
  88. (en) Halperin, Shirley, « Madonna in Tel Aviv: Concert Review », The Hollywood Reporter, Prometheus Global Media,‎ 1er juin 2012 (consulté le 31 mai 2012)
  89. (en) Newman, Jason, « Madonna Disses Lady Gaga, Preaches Peace in MDNA Tour Kickoff », Fuse TV, Madison Square Garden, Inc.,‎ 31 mai 2012 (consulté le 31 mai 2012)
  90. (de) « Konzertauftakt in Tel Aviv », News.at, News Networld Internetservice,‎ 1er juin 2012 (consulté le 31 mai 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]