M2 (char)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir M2.
Light Tank M2A4
Ouvriers assemblant un M2A4 dans un dépôt britannique.
Ouvriers assemblant un M2A4 dans un dépôt britannique.
Caractéristiques générales
Équipage 4 (Chef de char/tireur, chargeur, pilote et copilote)
Longueur 4,43 m
Largeur 2,47 m
Hauteur 2,65 m
Masse au combat 11 600 kg
Armement
Armement principal 1 canon de 37 mm modèle M5 (103 obus)
Armement secondaire 5 Mitrailleuses Browning de 7,62 mm (8 470 balles)
Mobilité
Moteur Continental W-670-9A 7 cylindres refroidit par air
Puissance 220 à 245 ch (164 à 183 kW)
Suspension ressorts verticaux en spirales
Vitesse sur route 58 km/h (30 en tout terrain)
Puissance massique 18,97 à 21,12 ch/tonne
Autonomie 320 km

Le Light Tank M2 est un char léger américain conçu entre les deux guerres mondiales. Il fut surtout utilisé sur le front pacifique et, bien que peu utilisé au combat car vite dépassé, il représentait le premier char de conception moderne entièrement américain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les M2 furent développé à partir de 1935 par la société Rock Island Arsenal pour l’infanterie de l’US Army. Son design était vaguement inspiré du Vickers 6-Ton. Au début, son principal armement était constitué de la mitrailleuse Browning M2 de 12,7 mm installée sur une petite tourelle d'une place. Après 10 exemplaires produits, il fut décidé d’y ajouter une tourelle jumelle, mais armée d’une mitrailleuse de 7,62 mm. Ils furent affectueusement surnommés "Mae West" d’après le nom d’une star de cinéma de l’époque. Cette configuration était peu efficace mais répandue entre les deux guerres avec notamment les T-26 et 7TP.

Avec la guerre civile espagnole, l’US Army comprit qu’elle se devait de posséder des blindés mieux armés et protégés. Ainsi en 1940, les tourelles jumelles furent remplacées par une seule plus large et armée du canon de 37 mm M5, le blindage passa à 25 mm, les suspensions et la transmission furent améliorées et le système de refroidissement moteur changé.

Les conséquences de la bataille de France conduisirent les bureaux d’études à créer de nouveaux chars basé sur le châssis du M2. En augmentant le blindage et la taille de la coque, le M3 était né. Les premiers M3 ressemblaient beaucoup au M2A4 et certaines unités combattantes avaient les deux modèles, la principale différence entre ces modèles se situait au niveau du galet tendeur des chenilles (le dernier roulement en arrière du char). Sur les M2A4, celui-ci est plus grand et sur les M3, il touche le sol augmentant la portance du véhicule alourdi par un blindage plus épais. En mars 1941, la production des M2 laissa place à celle des M3.

L'importance du projet M2 se situe en fait dans la base solide qu'il apporta pour la création des M3. La fiabilité mécanique et la grande vitesse de ces derniers étaient des conséquences directes du programme des M2.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En décembre 1941, les M2A1, M2A2 et M2A3 étaient utilisés pour l’entraînement des équipages de chars. Quelques M2A4 furent néanmoins employés par l’US Marine Corps pendant la bataille de Guadalcanal et restèrent actifs jusqu’en 1943.

Les Britanniques passèrent commande de 100 M2A4 début 1941. Après la livraison de 36 exemplaires, la commande fut annulée au profit de M3 Stuart plus efficaces.

Variantes[modifier | modifier le code]

M2A2 visible à Fort Knox, au Patton Cavalry and Armor Museum
  • M2A1 (1935).
    • Mitrailleuse de 12,7 mm en tourelle, 10 unités produites.
  • M2A2 (1935).
    • Tourelles jumelles Mae West. 239 unités produites.
  • M2A3 (1938).
    • Tourelles jumelles, blindage et suspensions améliorés. 72 unités produites.
  • M2A4 (1940).
    • Une seule tourelle avec un canon de 37 mm, amélioration du blindage. 375 unités produites.

Références[modifier | modifier le code]

  • Steven Zaloga - M3 & M5 Stuart Light Tank 1940-45, 1999 Osprey Publishing (New Vanguard 33), ISBN 1-85532-911-5.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :