M'Batto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis M'Battos)
Aller à : navigation, rechercher

Les M'Batto (parfois orthographié Mbato), aussi appelé Gwha (parfois orthographié Gwas ou Gouas), constituent une ethnie minoritaire de Côte d'Ivoire. Les M'Battos vivent aujourd'hui dans la région de La Mé, dans le département d'Alépé, à 45 km au nord d'Abidjan, notamment dans la sous-préfecture d'Oghlwapo, ainsi qu'Abidjan et Bingerville. Ils sont issus des Akans qui vivent essentiellement dans le sud-est de la Côte d'Ivoire.

C'est un peuple à l'origine animiste qui, sous la colonisation, a vu une grande partie de sa population se tourner vers le christianisme.

Ce peuple a une très faible population du fait qu'il a combattu presque tous ses voisins, à savoir les Attiés, les Abés, les Ébriés, et les autres peuples akans du sud du pays.

Villages M'Batto[modifier | modifier le code]

Le village d'Oghlwapo est la fusion des deux villages qui constituent le chefs lieu des deux branches du peuple M'Batto à savoir Dabrè pour les lablons et Domolon pour les Domlons.

Les principaux villages M'Batto sont Dabre, Akoure, Abakeh, Nkouyat, Oguedoume (chez les Lablons), Domolon, Monga, Ingrakon, Andoumbatto, N'Gokro et Motobe (chez les domlons).

Organisation sociale du peuple M'Batto[modifier | modifier le code]

Le peuple M'Batto est composé de deux branches : les lablons (ou gens d'en-haut) et les domlons (ou gens d'en bas). Les lablons constituent la branche senior des M'Batto.

Le peuple M'Batto est organisé selon un système de démocratie des classes d'âge.

Le pouvoir se répartit selon un système de classes d'âge aussi appelé générations. On dénombre quatre générations, qui sont les Nyondon, les Dougbos, les Monakwon et les Béchouons. Chaque classe d'âge se divise en cinq sous-groupes, à savoir Djéon, Togba, Mondonin, Adjéon et Atogba. Ces deux derniers sous-groupes sont considérés facultatifs. Ces sous-divisions correspondent également à une répartition en fonction de l'âge, et du rang dans la fratrie des hommes qui y participent.

Chaque génération dure en moyenne 15 ans. Ainsi le cycle des générations est de 60 ans, et chacune se succède pour occuper des fonctions distinctes à tour de rôle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernadette Badjo, Les mensonges de la nuit : Contes du Pays Gwa, 2003
  • J.-M. Kihm et G. Tape, Le langage des amulettes en pays M'Batto, volume 10 de Annales de l'Université d'Abidjan, Série D, 1977, 30 p.
  • Denise Paulme (dir.), « Les Mbato », in Classes et associations d'âge en Afrique de l'Ouest, Plon, Paris, 1971, p. 248 et suiv.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]