Dodgeball ! Même pas mal !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Même pas mal ! (Dodgeball))
Aller à : navigation, rechercher

Dodgeball ! Même pas mal !

Titre québécois Ballon chasseur - Une vraie histoire de sous-estimés
Titre original Dodgeball: A True Underdog Story
Réalisation Rawson Marshall Thurber
Scénario Rawson Marshall Thurber
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Red Hour
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Comédie
Sortie 2004
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dodgeball ! Même pas mal ! (Dodgeball: A True Underdog Story), ou Ballon-chasseur : une vraie histoire de sous-estimés au Québec, est un film germano-américain réalisé par Rawson Marshall Thurber, sorti en 2004.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Peter LaFleur est le propriétaire d'un club de gym délabré, le Average Joe's [1] qui a nombre de fidèles assez excentriques, mais qui sont proches de Peter : Steve, qui se déguise en pirate, Justin, qui tente de percer comme pom-pom boy et de conquérir la belle Amber, qui fait partie des pom-pom girls, Gordon, qui vit avec une nouvelle femme d'origine asiatique et ses deux enfants. Parmi les employés de l'Average Joe's, se trouvent Dwight et Owen.

Mais l'endroit attire les convoitises de White Goodman, propriétaire de l'important Globo Gym et rival de Peter. Un jour, Kate Veach, experte dans une banque, annonce à Peter qu'il doit payer 50 000 dollars pour sauver son club de la faillite. Désespéré car ne possédant pas une telle somme, il cherche avec l'aide de Steve, Justin, Gordon, Dwight et Owen, une solution pour payer leur dette. Après une tentative de lavage de voitures, Gordon trouve la solution en participant à un tournoi de Dodgeball, sport cousin de la balle aux prisonniers, qui se déroule à Las Vegas et dont le premier prix est 50 000 dollars.

Ayant eu vent de leur participation au tournoi, White va défier l'équipe de Peter, entraîné par Patches O'Houlihan, joueur légendaire de Dogdeball qui vit en fauteuil roulant. Mis à part Peter qui s'en sort, les autres membres de l'équipe sont assez faibles, jusqu'à l'arrivée de Kate, bonne en tir de balle, qui après s'être fait virer de son emploi par la faute de White, rejoint l'équipe d'Average Joe

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

La 20th Century Fox ont accepté de produire le film quand Ben Stiller a réduit son salaire en dessous d'un million de dollars[2]. Pour se préparer au film, les acteurs ont pratiqué le dodgeball un mois avant le tournage[2].

Choix des acteurs[modifier | modifier le code]

Il s'agit du deuxième film dans lequel joue Ben Stiller avec son épouse Christine Taylor après Zoolander, en 2001. C'est également le second film dans lequel Stiller joue avec Vince Vaughn après Starsky et Hutch. Rawson Marshall Thurber (réalisateur du film) fait un caméo : il est la personne qui balance un verre à Steve le pirate (Alan Tudyk) quand il marche seul à Vegas[2]. À noter l'apparition du coureur cycliste Lance Armstrong jouant son propre rôle. L'année suivante, il apparaîtra dans Toi et moi... et Dupree, avec Owen Wilson, toujours dans son propre rôle. Les points communs de ces deux films sont que les acteurs principaux sont des « membres » du Frat Pack. De plus, Armstrong est ami avec Ben Stiller. Au casting, figurent également trois vedettes de la télévision : David Hasselhoff (K 2000, Alerte à Malibu), William Shatner (Star Trek, Hooker) et Chuck Norris (Walker, Texas Ranger).

Tournage[modifier | modifier le code]

Ben Stiller a cassé successivement trois caméras lors du tournage d'une scène du film et a blessé au visage son épouse Christine Taylor. Cette dernière en parle : «  L'esprit de compétition de Ben a complètement repris le dessus, lors des scènes de Dodgeball. Il a fait un grand moulinet avec son bras gauche et a lancé la balle aussi fort qu'il a pu. Et je l'ai vue arriver sur moi. Il n'y avait aucune agressivité personnelle de Ben à mon égard. Seulement, la balle m'a heurtée en plein visage. Ben était vraiment embêté mais je n'ai pas été blessée… sauf dans mon ego. » [3]

Fin alternative[modifier | modifier le code]

À l'origine, le film devait se terminer sur la victoire des Purple Cobras au Tournoi de Dodgeball, Goodman parvenant à toucher LaFleur après que celui-ci eut éliminé Me'Shell. Mais les spectateurs de la projection-test ont insisté auprès de la production pour qu'il y ait une fin plus heureuse : alors que Goodman et son équipe croient avoir gagné, l'arbitre signale une double faute en justifiant que Goodman a franchi la ligne centrale. Le match se termine sur l'épreuve de la Mort subite où LaFleur se bande les yeux, parvient à éliminer Goodman et, par conséquent, faire gagner son équipe d'Average Joe's[2].

La fin alternative est disponible sur les bonus de l'édition DVD.

Réception[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dodgeball ! Même pas mal ! a obtenu dans l'ensemble des critiques positives, que ce soit aux États-Unis et en France. Sur le site Rotten Tomatoes, le long-métrage a obtenu 70 % d'avis favorables sur la base de 159 commentaires[4] et un score de 55/100 sur le site Metacritic, sur la base de 34 commentaires[5]. En France, sur le site Allociné, le film obtient la note moyenne de 3.4/5 pour 16 critiques de presse[6] et 2.9/5 basé sur 3297 notes, dont 346 critiques[7] et sur le site Commeaucinema.com, une note moyenne de 2/4 de la part des critiques de presses[8] et 3/4 de la part des spectateurs[8].

Sur le site Internet Movie Database, le film a obtenu une note moyenne de 6.6/10, basé sur plus de 65 399 votes[9].

Quelques commentaires de la presse française [6],[8]:

  • « Un concours de balle au prisonnier drôlissime d'un bout à l'autre » Ciné Live
  • « Même pas mal ! évoquerait lointainement un film de Laurel et Hardy sous amphétamines » Le Monde
  • « hilarante, amorale et politiquement incorrecte » Studio Magazine
  • « plus les personnages se font mal et plus c'est hilarant » Télérama

Performance au box-office[modifier | modifier le code]

Lors de sa première semaine d'exploitation aux États-Unis[10], Dodgeball se classe directement premier avec 48 670 726 dollars, tout en ayant dépassé le budget de 20 millions de dollars. La semaine suivante, il chute à la quatrième place, avant de remonter d'une place la troisième semaine, ayant cumulé 92 155 782 dollars. Bien que chutant de places en places (dont la 24e place durant deux semaines consécutives), Dodgeball continue à engranger de bonnes recettes, pour finir son exploitation après 20 semaines à l'affiche et ayant engrangé au total 114 326 736 dollars sur le territoire américain.

En France, le film ne fait pas le même succès commercial qu'aux États-Unis. Sorti dans une combinaison maximale de 345 salles, Dodgeball reste deux semaines dans le Top 10 du box-office. La première semaine de son exploitation, il est classé cinquième avec 171 577 entrées[11] étant derrière La Mort dans la peau et Les Parisiens, puis chute de deux places la semaine suivante avec 260 242 entrées[12].

Le long-métrage finit son exploitation française avec 293 124 entrées[13],[14]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[15] 167 722 310 USD 9 avril 2006  ?
Drapeau des États-Unis États-Unis[15] 114 326 736 USD 4 novembre 2004 28
Drapeau de la France France[13] 293 124 entrées 13 octobre 2004 4

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Vince Vaughn et Ben Stiller s'étaient déjà affrontés dans le film Starsky et Hutch mais avaient les rôles tout à fait opposés : Stiller était le gentil et Vaughn le méchant.
  • Lorsque Patches fait son entrée dans la salle d'Average Joe's, il clame « Que j'aime l'odeur du pet au p'tit matin ! ». Il s'agit d'une parodie de la célèbre réplique du colonel Kilgore dans Apocalypse Now (« Que j'aime l'odeur du Napalm au p'tit matin ! »).
  • La petite chorégraphie des Purple Cobras (équipe de Globogym) s'inspire de la chanson We Will Rock You du groupe Queen.
  • Des ligues adultes de dodgeball ont commencé à surgir dans tout le pays au moment de la sortie du film. Gary Cole (Cotton McKnight) a même été invité à un tournoi à Chicago.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans la version doublé en français, le club de gym de Peter est nommé Monsieur Tout le Monde, car Average Joe signifie l'homme de la rue, par exemple l'Américain moyen.
  2. a, b, c et d (en) Dodgeball: A True Underdog Story (2004) - Trivia sur IMDb. Consulté le 22 septembre 2010.
  3. Dodgeball: Même Pas Mal! - Notes de production sur Comme au cinéma. Consulté le 14 janvier 2010.
  4. (en) Dodgeball : A True Underdog Story - Rotten Tomatoes. Consulté le 22 septembre 2010
  5. (en) DodgeBall : A True Underdog Story - Metacritic. Consulté le 22 septembre 2010.
  6. a et b (fr) Dodgeball - Critique presse sur Allocine. Consulté le 22 septembre 2010.
  7. (fr) Dodgeball - Critique public sur Allocine. Consulté le 22 septembre 2010.
  8. a, b et c (fr) Dodgeball, même pas mal! sur Commeaucinema.com. Consulté le 22 septembre 2010.
  9. (en) Dodgeball ! Même pas mal ! sur l’Internet Movie Database
  10. (en) DodgeBall: A True Underdog Story - Weekly sur Box Office Mojo. Consulté le 22 septembre 2010.
  11. (fr) Box-office français du 22 septembre 2010
  12. (fr) Box-office du 29 septembre 2010.
  13. a et b (fr) Dodgeball, même pas mal! - Fiche Jp Box-office. Consulté le 22 septembre 2010.
  14. (fr) Dodgeball ! (Même pas mal!) - Fiche technique sur Allociné. Consulté le 22 septembre 2010.
  15. a et b (en) Dodgeball : A True Underdog Story - Box-office mojo. Consulté le 22 septembre 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :