Mêda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meda.
Mêda
Blason de Mêda
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Centre
Sous-région Beira Interior Norte
Ancienne province Beira Alta
District Guarda
Maire
Mandat
Armando Luís Rodrigues Carneiro
2009-présent
Code postal 6430
Démographie
Population 7 440 hab. (1991)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 58′ N 7° 16′ O / 40.97, -7.27 ()40° 58′ Nord 7° 16′ Ouest / 40.97, -7.27 ()  
Altitude Min. 225 m – Max. 944 m
Superficie 28 591 ha = 285,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal (administrative)

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Mêda

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Mêda
Liens
Site web http://www.cm-meda.pt

Mêda est une municipalité portugaise, du district de Guarda et de la région Centre. Ses habitants sont appelés les Medenses.

La paroisse civile (freguesias, em portugais), Mêda, est également le chef-lieu de la municipalité. Troisième municipalité la moins peuplée du district (2004), derrière Fornos de Algodres et Manteigas. Cependant, la municipalité perd des habitants depuis plusieurs années, elle est passée de 7 389 habitants en 1991 à 5 642 habitants en 2009. Le taux de chômage est relativement élevé et l'agriculture et ses dérivées fournissent l'essentiel des emplois du secteur privé, il était de 9,5 % en 2009.

Dans l'ancienne division des provinces, la municipalité faisait partie de la région Beira Alta. Actuellement, elle fait partie de la Région Centre et de la sous-région de la Beira intérieure Nord. Elle possède de nombreux patrimoines historiques et archéologiques notamment des châteaux médiévaux, comme le château de Marialva et le château de Longroiva, d'églises, comme l'Igreja de São Pedro (Église de Saint-Pierre en Français), et d'autres comme le site archéologique romain de Civitas Aravorum à Coriscada.

La municipalité de Mêda est divisée en 16 freguesias : Aveloso, Barreira, Casteição, Coriscada, Fonte Longa, Longroiva, Marialva, Mêda (chêf-lieu), Outeiro de Gatos, Pai Penela, Poço do Canto, Prova, Rabaçal, Ranhados et Vale Flor.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La municipalité est située dans la région Centre et au nord-ouest du district de Guarda[1], elle se caractérise par sa localisation dans une zone de transition entre les régions naturelles du Vignoble de la vallée du Haut Douro et du Planalto Beirão[2].

Elle se situe assez proche de la frontière luso-espagnole, qui se trouve à 70 kilomètres par la route. La commune occupe un territoire irrégulier approximativement rectangulaire d'une superficie de 285,91 km2. Un affluent du Rio Torto passe sur le territoire de la municipalité et alimente la Ribeira de Teja, située à proximité de la localité de Cancelos de Baixo et ainsi traverse les terres de Mêda[3].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Mêda, municipalité au territoire relativement vaste, est entourée de diverses communes, dont Vila Nova de Foz Côa au nord, nord-est et est et séparée en partie au nord par la route nationale 222, Penedono au nord-ouest et à l'ouest, Trancoso au sud-ouest et au sud et Pinhel à l'est et au sud-est.

La municipalité est bordée au nord-ouest et à l'ouest par le district voisin, le district de Viseu, avec la commune de Penedono. Et du nord au sud-ouest la commune est bordée par le district de Guarda.

Rose des vents Penedono Vila Nova de Foz Côa Vila Nova de Foz Côa Rose des vents
Penedono N Vila Nova de Foz Côa
Pinhel
O    Mêda    E
S
Trancoso Trancoso Pinhel

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique depuis 1801
1801 1849 1900 1930 1960 1981 1991 1992 1993
753 5 235 12 011 11 851 12 378 8 964 7 395 7 282 7 113
1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
6 972 6 837 6 712 6 555 6 427 6 309 6 202 6 128 6 120
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 - -
6 060 6 000 5 962 5 879 5 788 5 712 5 642 - -


Transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par les routes suivantes :

  • EN 102
  • EN 331
  • EN 324

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Marialva et l'ancienne ville.

De l'époque des Castros, il n'y reste peu de traces matérielles mais des peuples de cette époque ont vécu dans les environs de la municipalité, comme à Aravos (Marialva), Longobritas (Longroiva) et à Meidubrigenses (Mêda)[4]. Ce sont les romains et leurs cultures qui ont marqué le plus la région et la municipalité car se sont eux qui ont le plus exercé le phénomène d'acculturation.

La création de trottoirs, de ponts, de tombes, de monnaies, les villae, les vicus et les civitas qui témoignent bien de l'effort de romanisation et l'homologation de la liaison avec Rome. En 2007, une grande découverte fut faite dans la freguesia de Coriscada, 4 526 pièces de monnaies ont été découvertes sur le site archéologique du Vale do Mouro. Ce site comporte une maison romaine, où les fondations, une petite hauteur des murs, les mosaïques aux sols sont encore présents, des outils ont été trouvés ainsi que de la porcelaine[5].

Plusieurs peuples se sont succédé, il y a eu les peuples barbares, les Suèves et les wisigoths. Les Maures ont régné sur la région jusqu'en 1065, année où le roi Ferdinand Ier de León conquis la région et la cité de Civitas Aravorum, actuel Marialva[4]. L'actuelle municipalité de Mêda s'est développée avec la reconquête Chrétienne de la région.

À l'époque du Moyen Âge, Mêda, était un village de taille assez réduite et avec un peuplement assez faible, au contraire, les villes les plus proches, qui font partie de la municipalité actuellement, était plus grand et plus habitées comme Marialva, Ranhados, Longroiva et la ville de Casteição.

Pendant la reconquista, qui fut menée par le roi Ferdinand Ier, les châteaux de la municipalité ont été très utiles pour permettre l'expulsion des Maures. Les piloris et les chartes symbolisent l'autonomie qu'a reçu la municipalité et témoignent des modifications administratives faites en 1519. La charte – foral, en portugais – de la municipalité lui a été octroyée le 1er juin 1519 par le roi Manuel Ier. Mais avant celui de Mêda, Thérèse de León accorda une charte en 1224 pour Longroiva et Marialva a l'a reçu en 1157, Casteição en 1196 et Ranhados en 1286[4]. Cela fait depuis plus de 150 ans que la municipalité possède cette configuration, qui fut refaite après la réforme du libéralisme.

La création de la municipalité a été faite donc avant le XVIe siècle. La municipalité était au début constituée d'une seule freguesia, celle de Mêda, mais après plusieurs décrets, plusieurs freguesias ont intégré la municipalité dont Barreira, Rabaçal, Marialva, Coriscada et Aveloso, qui possédèrent plus d'habitants que la ville chef-lieu. La freguesia de Mêda prend donc tout pouvoirs judiciaires, administratifs et fiscaux sur la municipalité, mais depuis les municipalités de Aveloso, Casteição, Longroiva et Ranhados ont été supprimées par le Décret du 6 novembre 1836, mais celle de Marialva fut supprimée en 1852. La freguesia de Prova, freguesia de Penedono depuis 1855, passe sous la municipalité de Mêda en 1872. La ville, et la municipalité, fut élevée à Cidade le 26 janvier 2005[6].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Mêda, qui a déjà été un des principaux fournisseurs de céréales dans toute la région, se justifiant que dans Mêda se soit fait un grenier de l'Ordre de St Bento, a souffert accentuée descente de sa population, par effet de la sortie de beaucoup de gens valables pour les pays du centre de l'Europe.

Il dépend essentiellement de l'agriculture, qui, sauf dans quelques zones qui permettent l'introduction de nouvelles méthodes et les équipements, continue à être fait dans les moules traditionnels, même parce que là ils n'approuvent pas la nature du sol et le type de propriété.

L'activité économique actuelle plus importante de cette Commune est la viticulture. Les villages de Longroiva, de Fonte Longa, de Poço do Canto, ont partie de leurs terres includas dans la 'Région Délimitée du Douro, et donc la majorité de leurs vignes ont droit au respectif « bénéfice », ce qui plus maintenant arrive avec les vignes de la partie restante de la Commune.

Économie agricole[modifier | modifier le code]

L'économie de la municipalité est fortement marquée par l'activité agricole. La production de vin, la récolte de raisins, d'amandes ou encore la récolte d'olives sont les principales activités. En 2007, sur les 285,91 km2 de la municipalité, 1,19 km2 est utilisé pour la production de raisins destiné à la production de vin de table. La production de vin était de 36 843 hl en 1999, de 15 648 hl en 2007 et augmente pour une production de 17 616 hl en 2008[7].

La municipalité produit aussi une assez grande quantité d'olives, en 1991, 1 724 tonnes d'olives étaient produites et en 2008 la production augmente pour 1 963 tonnes[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La municipalité de Meda groupe 16 paroisses (freguesia, en portugais) :

Tourisme et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le tourisme, dans les formes d'agrotourisme ou de tourisme dans espace agricole, commence à donner leurs premières étapes, surtout par le fait de Marialva être un des 10 villages historiques du Portugal.

Par telle manière, les centres historiques de Mêda, Longroiva, Ranhados, Casteição et Marialva, sont une richesse patrimoniale de la Commune dont la source économique se devine prometteuse.

Vie quotidienne à Mêda[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

La ville est équipée d'un complexe sportif où l'on trouve une piscine découverte de 25 mètres de longueur, deux cours de tennis, un terrain de football de plage, un parcours de minigolf et des salles de jeux. On peut également trouver le terrain synthétique du Estádio Dr. Augusto César de Carvalho où joue le SC Mêda et un mini stade.

Médias[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mêda

Le blason de Mêda se blasonne : « de prata, com uma meda de trigo, rematada por uma espiga do mesmo, tudo em verde e alçada de ouro. A meda assenta num contra-chefe de negro semeado de plantas de verde. Coroa mural de prata de quatro torres e listel branco com os dizeres: "Vila de Meda", a negro. »

Élévation à Cidade : par la loi n° 41 /97, du 12 juillet, avec une couronne murale d'argent qui était de quatre tours, elle passe à cinq tours. Le listel blanc change de Vila pour Cidade : "Cidade de Meda"[8].

Drapeau de Mêda

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Gouvernement civil de Guarda », sur www.gov-civ-guarda.pt (consulté le 18 mai 2012)
  2. (pt) « Municipalité de Mêda », sur www.cm-meda.pt (consulté le 18 mai 2012)
  3. (pt) « Ribeira de Teja », sur www.infopedia.pt (consulté le 21 mai 2012)
  4. a, b et c (pt) História de la municipalité, page visitée le 26 octobre 2010.
  5. (pt) Tesouro romano encontrado em Vale de Mouro – Coriscada, page visitée le 26 octobre 2010.
  6. (pt) Um ano depois da elevação à categoria de cidade, Mêda mudou de atitude , page visitée le 7 novembre 2010.
  7. a et b (pt) Agriculture de Mêda ; INE.pt, page visitée le 4 novembre 2010.
  8. (pt) Heráldica de Mêda, page visitée le 26 octobre 2010.