Mézières-sur-Issoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mézières.
Mézières-sur-Issoire
Place centrale de Mézières-sur-Issoire.
Place centrale de Mézières-sur-Issoire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Bellac
Canton Mézières-sur-Issoire (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Limousin
Maire
Mandat
Pascal Godrie
2014-2020
Code postal 87330
Code commune 87097
Démographie
Gentilé Méziérauds
Population
municipale
842 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 30″ N 0° 54′ 42″ E / 46.1083, 0.9117 ()46° 06′ 30″ Nord 0° 54′ 42″ Est / 46.1083, 0.9117 ()  
Altitude Min. 182 m – Max. 271 m
Superficie 44,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mézières-sur-Issoire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mézières-sur-Issoire

Mézières-sur-Issoire (Masères en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Limousin.

Les habitants de la commune s'appellent les Méziérauds[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de Mézières-sur-Issoire en Haute-Vienne.

La commune de Mézières sur Issoire est le chef-lieu de canton de la Haute-Vienne dans l'arrondissement de Bellac. Elle se trouve entre Limoges et Poitiers, le long de l'Issoire (rivière qui a donné son nom à la ville) et aux portes des monts de Blond.

Communes limitrophes de Mézières-sur-Issoire
Saint-Martial-sur-Isop Saint-Bonnet-de-Bellac Peyrat-de-Bellac
Gajoubert Mézières-sur-Issoire Bellac
Bussière-Boffy Nouic Blond

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de Mézières-sur-Issoire.
  • de septembre 1939 à l'été 1940, la commune (et celles de Vaulry et Saint-Martial-sur-Isop) a accueilli les habitants (plus de 1800) évacués de la ville alsacienne de Seltz, située au bord du Rhin. La commune est jumelée avec Seltz et une avenue est baptisée avenue de Seltz. Chaque anniversaire de l'accueil des habitants de Seltz est célébré à Mézières-sur-Issoire.

Économie[modifier | modifier le code]

Le foirail.

La foire aux moutons a une grande importance locale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Mézières-sur-Issoire.
Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Jean-Claude Bonnet SE Conseiller général
mars 2008 en cours Pascal Godrie[3] DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 842 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 231 1 354 1 136 1 348 1 396 1 378 1 389 1 453 1 405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 366 1 379 1 388 1 399 1 448 1 505 1 474 1 445 1 455
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 442 1 474 1 586 1 453 1 512 1 562 1 556 1 404 1 152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 056 1 019 1 031 987 885 873 865 863 842
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


La commune avait près de 1 500 habitants à la fin du XIXe siècle, le niveau maintenu jusqu'en 1940. Seulement, l'attractivité n'étant plus au rendez-vous, la courbe démographique chute progressivement tandis que l'âge moyen du bourg n'a jamais été aussi élevé.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La rue principale de la ville est jalonnée de moutons en pierre.

  • Le musée Suzanne Léger et ses peintures dans les locaux de la mairie.
  • Le château de la Côte (XVIe siècle).
  • L'église Sainte-Marie-Madeleine restaurée à différentes époques sur une base du XIIe siècle.
  • La chapelle Sainte-Anne de Taniers.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons possède d’autres illustrations sur l'église paroissiale de Mézières-sur-Issoire..
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons possède d’autres illustrations sur la chapelle Sainte-Anne de Taniers..

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paule Lavergne (1897-1984), épouse Dumur,qui garda son nom de jeune fille comme nom de plume, fut institutrice puis directrice de l'école. Elle reste connue en tant qu'écrivain de romans pour adultes, de recueils de récits historiques et de contes sur sa région natale (le Limousin) ainsi que des poèmes et des livres pour enfants.
Une association active lui est dédiée et consacre chaque année une journée à la mise en valeur de son œuvre.
À noter que certains de ses poèmes ont été mis en musique avec son accord de son vivant et enregistrés par un artiste local.
  • Suzanne Léger (1897-1990), Peintre du Limousin qui se définit de tendance très classique, influencée par les peintres impressionnistes. Ses compositions, à l'huile, sont toujours bien équilibrées. Les différentes matières qu'elle obtient donnent l'illusion de pastels ou d'aquarelles. En 1940, la Baronne Alice de Rothschild a acheté à Suzanne Léger un portrait de Kirshenbaum qu'elle a offert par la suite au Musée d'Art Moderne de New York où une salle lui est consacrée. Elle offre à la commune 200 toiles, qui sont exposées dans la salle de la Mairie de Mézières transformée en Musée.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 14 avril 2011)
  2. « Les maires de la commune » (consulté le 14 avril 2011 )
  3. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011