Métro d'Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Métro d’Athènes
(el)Μετρό Αθήνας
Image illustrative de l'article Métro d'Athènes
Rame de la ligne 1 près de la station de Monastiraki longe la stoa d'Attale

Situation Drapeau : Grèce Athènes, Le Pirée
Type Métro
Entrée en service 1869 (ligne verte)
2000 (lignes rouge et bleue)
Longueur du réseau 75,6 km[1],[2] dont
21,2 km[1] du réseau de l'OSE
Lignes 3[1],[2]
Stations 64[1],[3]
Fréquentation 336 000 000 voyageurs / an
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire STASY S.A[4].
Exploitant STASY S.A[4].
Vitesse maximale 80
Réseaux connexes Tramway d'Athènes

Image illustrative de l'article Métro d'Athènes

Le métro d’Athènes (en grec: Μετρό Αθήνας, Metró Athínas) est un des systèmes de transport en commun desservant les villes d'Athènes, du Pirée et ses agglomérations. Exploité par la STASY S.A[4]. Il comporte trois lignes en site propre sur fer totalisant 57,7 km dont 30,3 km souterrains, plus 21,2 km partagés avec le réseau de l'OSE[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne verte[modifier | modifier le code]

La station de métro de Phalère

Le premier tronçon de la ligne 1 (ligne verte) a été inaugurée le 27 février 1869. Il s'agissait alors d'un train à vapeur reliant Athènes au port du Pirée. La ligne a été électrifiée en 1904. Le travaux du prolongement vers le nord de l'agglomération ont été lancés après la Seconde Guerre mondiale et le premier tronçon long de 1 100 mètres de la ligne nouvelle a été mis en service 1er mars 1948[3]. Après neuf ans de travaux et un prolongement totalisant environ 16 km[3], le 10 août 1957 la ligne a atteint son terminus nord actuel, la station de Kifissia[3]. Dès lors outre l'ouverture de cinq nouvelles stations la ligne n'a pas vu aucune extension.

Les lignes rouge et bleue[modifier | modifier le code]

La construction de ces deux lignes commença en novembre 1991 afin de réduire la congestion du trafic et améliorer l'environnement de la ville. Les deux lignes furent construites par "Attiko Metro" S.A. (Αττικό Μετρό "Métro d'Attique"). Elles furent inaugurées en 2000 et 2007. Elles comportent 27 stations. La ligne 3 dessert notamment l’Aéroport international d'Athènes Elefthérios-Venizélos et depuis 2007, Egaleo. La ligne 3 a une longueur de 39,6 km et la ligne 2 atteint une longueur de 11,5 km.

Le 14 février 2009, la ligne 3 a été fermée pour six mois entre la station Ethniki Amyna et l'Aéroport international d'Athènes Elefthérios-Venizélos afin de permettre la construction de trois nouvelles stations qui se sont ouvertes progressivement entre septembre 2009 et septembre 2010.

La fusion des entreprises[modifier | modifier le code]

Début 2010, avant le déclenchement de la crise financière qui a touché la Grèce, le gouvernement Papandréou avait entamé une procédure de fusion des deux entreprises gérant le métro d'Athènes, ISAP S.A. et AMEL S.A., avec l'entreprise gérant le réseau tramway, TRAM S.A.. La difficulté de cette démarche reposait sur le fait que l'ISAP était une entreprise publique à capitaux publics dont les employés étaient fonctionnaires tandis que l'AMEL mais aussi le TRAM étaient d'entreprises d'économie mixte (statut privé à capitaux publics).

Cette fusion a d'abord été bloquée sur le statut des employés de l'entité future. En 2010 les 1 200 employés de l'ISAP, fonctionnaires, pouvaient avoir jusqu'à 30 ans d'ancienneté et coûtaient 6 373 € en moyenne par mois. Les 1 700 employés de l'AMEL, n'avaient pas plus de 10 ans d'ancienneté, et ne coûtent que 3 061 € en moyenne par mois[5].

Cependant le 10 juin 2011, le décret définissant le processus de fusion de ces trois entreprises a été voté par l'Assemblée Nationale[4]. Le dirigeant des lignes 2 & 3 du métro, AMEL S.A., devait absorber les deux autres entreprises. Suite à cette fusion, AMEL S.A. a été renommé STAtherés SYgkinoníes S.A. ou (STASY S.A.) (grec moderne : ΣΤΑθερές ΣΥγκοινωνίες Α.Ε. ou ΣΤΑΣΥ Α.Ε.)[4]. La société est responsable du fonctionnement de toutes les formes de transport en commun en site propre dans l'agglomération d'Athènes, du Pirée et de leurs banlieues.

Tarification[modifier | modifier le code]

Tarifs au 31 mai 2011

Desserte urbaine et d'agglomération[6]
Gamme tarifaire Tarifs
Normal RéduitA
Ticket unitaire
correspondances illimitées dans 90 min.
€ 1,40 € 0,70
Ticket de 24h € 4,00
Ticket hebdomadaire € 14,00
Desserte de l'aéroport international d'Athènes[7]
Gamme tarifaire Tarifs
Normal RéduitA
Ticket unitaire
correspondances illimitées dans 90 min.
€ 8,00 € 4,00
Ticket aller-retour
valable pour 48h
correspondances illimitées dans les 90 min.
suivant chaque oblitération
€ 14,00
Ticket pour 2 personnes € 14,00
Ticket pour 3 personnes € 20,00
Prix des forfaits[8]
Gamme tarifaire Tarifs
Normal RéduitA
Urbaine mensuel € 45,00 € 23,00
annuel € 140,00 € 70,00
Aéroport mensuel € 450,00
annuel € 1000,00

A: Tarifs réduits accordés aux personnes âgées de moins de 18 ou de plus de 65; aux étudiants aux universités de l'étranger jusqu'à l'âge de 25 ans; aux étudiants aux universités grecs et à de divers instituts.
Toutes ces catégories de voyageurs doivent être fournies des justificatifs les offrant les prix réduits
[9],[10].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Pour les six premiers mois de 2012, le nombre de passagers a baissé de 24 % sur l'ensemble des lignes, et de 17,5 % pour la ligne no 1. Cette baisse est attribuée à un seul facteur, avec deux conséquences : la baisse des revenus et du pouvoir d'achat de la population. Cela fait que les Athéniens prennent moins le métro et/ou fraudent plus[11].

Liste des stations du réseau métropolitain d’Athènes[modifier | modifier le code]

Extensions prévues[modifier | modifier le code]

Les stations futures sont indiquées en italique.

Plan des lignes 1, 2 et 3 avec leurs extensions et de la future ligne 4 (en orange).

Extension de la ligne 1 (verte)[modifier | modifier le code]

  • Kifissiá : terminus actuel
  • Tatoiou (2012-2015)
  • Nea Erithrea (2012-2015)
  • Kastri (2012-2015)
  • Ethniki Odos Athinon-Lamias (2012-2015)
  • Anixi (Anoixi) (2018)
  • Aghios Stefanos (2018)

Extensions de la ligne 3 (bleue)[modifier | modifier le code]

Prolongement : Dimotiko Theatro - Haidari[modifier | modifier le code]

  • Aghia Varvara
  • Korydallos
  • Nikaia
  • Maniatika
  • Le Pirée : correspondance ligne 1 ; connexion ligne de Proastiakós
  • Dimotiko Theatro : terminus futur

Ligne 4 (orange)[modifier | modifier le code]

Ligne nouvelle

  • Alsos Veikou : terminus futur
  • Galatsi
  • Kypseli
  • Dikastiria
  • Alexandras
  • Exarcheia
  • Panepistimio : correspondance ligne 2
  • Kolonaki
  • Evangelismos : correspondance ligne 3
  • Pangrati / Kaissariani
  • Ano Ilissia
  • Zografou
  • Goudi
  • Katechaki : correspondance ligne 3
  • Pharos (Faros)
  • Filothei
  • Sidera
  • Stade-olympique
  • Paradeisos : connexion ligne de Proastiakós
  • O.T.E
  • Maroussi : terminus futur ; correspondance ligne 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Operation », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  2. a et b (en) « Information on Line 1 - Technical Data », sur isap.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  3. a, b, c et d (en) « Stations », sur isap.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  4. a, b, c, d et e (grk) Journal officiel de la république hellénique, vol. 1454, Imprimerie Nationale,‎ 2011 (lire en ligne), p. 19812
  5. E-Kathimerini, 08/05/2010
  6. (en) « Flat fare tickets », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  7. (en) « Single-trip tickets », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  8. (en) « Travel Cards valid in the METRO System », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  9. (en) « Eligible to reduced fare », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  10. (el) « Δικαιούχοι Μειωμένου Κόμιστρου », sur amel.gr (consulté le 30 janvier 2012)
  11. (en) e-Kathimerini 19/07/2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]