Méthode paranoïaque-critique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon son inventeur, Salvador Dalí, la méthode paranoïaque-critique, ou paranoïa-critique, est « une méthode spontanée de connaissance irrationnelle, basée sur l’objectivation critique et systématique des associations et interprétations délirantes ».

Pour Dali, celles-ci comportent déjà en entier la structure systématique et ne font « que s'objectiver a priori par l'intervention critique ». Les possibilités illimitées de cette méthode ne peuvent naître que de l'idée obsédante[1].

Dali a posé les bases de son système dès 1930, dans L'Âne pourri, et il en décrit les applications dans La Vie secrète de Salvador Dali, autobiographie publiée en 1942. Cette méthode est directement inspirée des théories de Freud et plus particulièrement de l'étude, publiée en 1911, du cas du président Shreber[2]. Il s'agit d'un système qui permettrait à son auteur d'analyser sa propre paranoïa, de contrôler les obsessions et les hallucinations qu'engendre une telle maladie, afin de les utiliser dans un but créatif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’Âne pourri, Éditions surréalistes, 1930 ; dans Dali : Rétrospective 1920‐1980, Centre Georges-Pompidou, Paris, 1979-1980.
  • Explication paranoïa‐critique de L'Angélus de Millet, 1934 ; dans Maurice Nadeau, Histoire du surréalisme, Seuil, Paris, 1964, p. 378-381.
  • La Vie secrète de Salvador Dali, Éditions de la Table ronde, Paris, 1952.
  • Le Mythe tragique de l'Angélus de Millet, Jean-Jacques Pauvert, 1963 en in-4 ; 1978 en format 125 x 195 mm ; en 2011 conforme à l'édition de 1978 au niveau des illustrations et ajouts de l'auteur, éditions Allia, (ISBN 978 2 84485 418 6)
  • Oui : La Révolution paranoïaque-critique, l'archangélisme scientifique, Éditions Denoël, 2004 (ISBN 2-207-25621-9).


Référence[modifier | modifier le code]

  1. Benedikt Taschen Dali,1994, Gilles Néret
  2. Sigmund Freud, Le Président Schreber : Remarques psychanalytiques sur un cas de paranoïa (dementia paranoides) décrit sous forme autobiographique, trad. Pierre Cotet et René Lainé, préf. Jacques André, Puf, 1984 (ISBN 978-2-13-054828-7).

Source[modifier | modifier le code]

  • Maarten van Buuren, « Paranoïa : La Vie secrète de Salvador Dali », dans Relief, vol. 1, no 3, 2009, p. 4-29 (ISSN 1873-5045). (Texte intégral sur revue‐relief.org, consulté le 16 novembre 2011.)
  • Gilles Néret, Dali, bendikt taschen,‎ 1994