Méthode française de dimensionnement des chaussées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le dimensionnement d’une chaussée consiste à déterminer la nature et l’épaisseur des couches qui la constituent afin qu’elle puisse résister aux diverses agressions auxquelles elle sera soumise tout au long de sa vie. La méthode française de dimensionnement est une méthode dite semi-empirique, c'est-à-dire qu'elle tient compte à la fois de l’observation des chaussées existantes, et de modèles mécaniques de comportement des matériaux et des assises de chaussées. Des catalogues de structures types ont été élaborés afin de permettre de choisir très simplement le dimensionnement pratique des structures d’une chaussée en fonction du trafic supporté, du type de voie et de la plateforme support. Le catalogue en vigueur en France est celui de 1998[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La méthode française de dimensionnement des chaussées a été développée dans les années 60 pour la reconstruction du réseau endommagé par l’hiver exceptionnel de 1962-1963. Le premier catalogue des structures de chaussées mi-emprique, mi-calculé a été établi en 1971. Une nouvelle version totalement calculée a été produite en 1977.

La dernière version du catalogue des structures-types de chaussées date de 1998. La démarche employée est identique à celle du catalogue de 1977 mais comporte deux étapes supplémentaires :

  • la détermination de la catégorie de la voie,
  • le choix de la composition de la couche de surface.

On notera que la détermination de la catégorie de la voie fait toujours référence à la circulaire du 9 décembre 1991 définissant une typologie des routes en milieu urbain. Or depuis 2004, la décentralisation et le transfert aux départements des deux-tiers du linéaire de routes nationales ont contribué à changer notablement cette catégorisation. Mais il n’y a pas encore eu de réactualisation de la terminologie.

Méthode pratique[modifier | modifier le code]

Le catalogue se présente sous la forme d’un jeu de fiches de structures définies à partir de la catégorie de la voie, du trafic cumulé que devra supporter la chaussée et de la plateforme support de chaussée.

Le synoptique de la démarche suivie par le concepteur est le suivant :

Synoptique de la démarche de détermination d’une structure de chaussée

Détermination de la catégorie de la voie[modifier | modifier le code]

Pour le dimensionnement des chaussées, on différenciera deux types de routes :

  • les voies du réseau structurant (VRS) correspondant aux types 1 et 2 de la typologie des routes en milieu urbain (autoroutes et routes express),
  • les voies du réseau non structurant correspondant aux types 3 et 4 de la typologie des routes en milieu urbain (artères interurbaines et autres routes),


Détermination de la classe de trafic[modifier | modifier le code]

Dans les fiches de structures, la donnée de trafic prise en compte est une classe de trafic cumulé.

Article détaillé : Classe de trafic routier en France.

Il convient ensuite de répartir le trafic poids lourds par voie de circulation et de calculer le nombre cumulé de poids lourds sur la voie la plus chargée.


Détermination de la plateforme support de chaussée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Plateforme support de chaussée.

Articles associés :

Choix de la structure de chaussée[modifier | modifier le code]

Les paramètres précédents ayant été définis, il suffit de choisir une ou plusieurs structures à partir des fiches de structures.

Article détaillé : Structure de chaussée.


Choix de la couche de surface[modifier | modifier le code]

Toutes les fiches de structure, exceptées celles des chaussées béton, font apparaître une couche de surface, notée CS. Cette couche de surface comprend une couche de roulement et éventuellement une voire deux couches de liaison. Pour la plupart des fiches de structures, plusieurs combinaisons de couches de surface sont possibles.

Vérification au gel-dégel[modifier | modifier le code]

La vérification au gel consiste à comparer :

Articles associés :

Coupe transversale de la chaussée[modifier | modifier le code]

Articles associés :

Mise en concurrence de structures d’épaisseurs différentes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Réseau routier national – Catalogue des structures types de chaussées neuves – SETRA-LCPC – Edition 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Conception et dimensionnement des structures de chaussées. Guide technique. Bagneux. SETRA - Paris - Décembre 1994