Météorisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Météorisme abdominal)
Aller à : navigation, rechercher
Météorisme abdominal
Classification et ressources externes
CIM-10 R.14
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Le météorisme (parfois nommé « météorisme abdominal ») est un ballonnement abdominal dû à un excès de gaz digestifs.

Description[modifier | modifier le code]

La quantité de gaz à l’intérieur d’un intestin est assez constante et ne représente qu'une petite fraction des volumes réellement produits. Le volume total des gaz intestinaux (intraluminaux) s'élève à seulement 100 à 200 mL.

La quantité des gaz est régulée par le transit intestinal et l’évacuation des gaz en excès. L'entrée des gaz se fait par déglutition, réactions chimiques, diffusion à partir du sang et fermentations bactériennes, la sortie des gaz par absorption par la paroi de l’intestin, excrétion respiratoire, consommation bactérienne et évacuation anale.

Une grande quantité des gaz produits dans l’intestin y est réabsorbée soit par équilibration des gaz entre l’intestin et les tissus (O2- H - CO2 -N) – on les retrouvera dans la respiration –, soit consommée par les bactéries qui sont aussi sources de production (H2 - CO2 - H2S- méthanetiol – diméthyl-sulfure).

En gastro-entérologie, l'utilisation du charbon végétal non activé est recommandée pour l'absorption de gaz intestinaux de différentes provenances ainsi que les toxines bactériennes, virales et celles du métabolisme.

Article connexe : Gaz intestinal.

Facteurs favorisant[modifier | modifier le code]

Facteurs intervenant dans le volume des gaz[modifier | modifier le code]

Le type alimentaire et sa richesse en gaz :

  • certaines habitudes (mastication de chewing-gum)
  • certains états pathologiques qui favorisent des déglutitions fréquentes (anxiété, xérostomie)
  • le type de flore intestinale (modification par les antibiotiques)
  • la vitesse de transit intestinal

La production de gaz intestinaux, les ballonnements et les flatulences peuvent être dus au chlore et aux boissons gazeuses.

Conseils pour éviter les gaz :

  • éviter les boissons gazeuses et l'eau pétillante
  • éviter les légumes crus, les légumes étant plus digestes après la cuisson.
  • éviter le pain gris et le pain complet
  • éviter les fromages durs

Facteurs pathologiques intervenant dans la production de gaz[modifier | modifier le code]

  • les malabsorptions globales ou sélectives (lactose surtout) : de ce fait les produits non absorbés par l’intestin grêle vont fermenter dans le colon
  • les bactéries peuvent aussi coloniser l'intestin grêle

Facteurs favorisant le ballonnement[modifier | modifier le code]

Le ballonnement est souvent associé à une pathologie de la fonction des intestins (syndrome de l’intestin irritable) :

  • production excessive de gaz par fermentation ou putréfaction flatulente
  • altération de la disponibilité intestinale des gaz
  • insuffisance de la tonicité de la paroi intestinale et de la paroi abdominale

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Production excessive[modifier | modifier le code]

Cette production est sous l’influence de la richesse en fibres alimentaires (surtout xylane et pectine — très peu cellulose) dont la réduction entraîne une nette diminution du volume des gaz produits. Elle dépend aussi de la durée de passage, plus le passage est lent, plus la production de gaz sera importante (situation de la constipation).

Altération de la disponibilité des gaz[modifier | modifier le code]

L'intestin, par un mouvement de péristaltisme, va mettre en mouvement les gaz produits de façon à évacuer la partie de ces gaz qui n’est pas réabsorbée par les intestins. Dans certains intestins il y a un ralentissement de la propulsion des gaz et formation de poches gazeuses.

Le sphincter anal a un rôle. Si normalement un gaz est évacué par l’association d’une légère contraction des muscles abdominaux et d’un relâchement de l’anus, parfois la coordination ne se fait pas et le sphincter ne se relâche pas.

Il en est conclu que ce ne serait pas tant le surplus de gaz, mais une distribution anormale des gaz qui serait responsable du météorisme abdominal. Il a été remarqué que la rétention de gaz dans l’intestin grêle donne une symptomatologie plus nette que la rétention de gaz dans le colon.

Par ailleurs, il a été noté que pour une même quantité de gaz, certaines personnes se sentent ballonnées et d’autres pas, ce qui fait intervenir un facteur personnel de sensibilité et de tolérance au symptôme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Flore microbienne intestinale : Physiologie et pathologie digestives, Jean-Claude Rambaud et al., éd. John Libbey Eurotext, septembre 2004, (ISBN 978-2742005123)