Ménippe de Sinope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ménippe)
Aller à : navigation, rechercher
Peinture représentant Ménippe, par Diego Vélasquez (1639-1640)

Ménippe (en grec ancien Μένιππος / Ménippos) est un philosophe cynique phénicien du IVe ou IIIe siècle av. J.-C. (vers -300 aux environs de -260) originaire de Gadara (ou de Sinope[1]).

Notice biographique[modifier | modifier le code]

Selon Diogène Laërce, Ménippe était l’esclave d’un dénommé Bâton jusqu’à ce qu’il achète sa liberté. Contrairement à l’idéologie habituelle des cyniques, il aurait passé sa vie à s’enrichir en prêtant de l’argent, avant d’être ruiné lors d’un complot contre lui. Il finit par se pendre. Ces éléments biographiques doivent cependant être observés avec prudence, tant le paragraphe de Diogène Laërce est hostile à Ménippe (voir plus bas la plaisanterie à son propos). C'est à lui que l’on attribue la satire Ménippée, dont Varron composa une version latine : saturæ Menippeæ. Ce titre est devenu à la Renaissance un terme générique, utilisé notamment pour une œuvre écrite durant les guerres de Religion : la satire Ménippée. Lucien de Samosate a écrit un dialogue portant son nom : Ménippe ou la necyomancie.

Devant le contraste entre sa personnalité et son statut de cynique, Diogène Laërce a écrit sur lui cette plaisanterie[2] :

« Phénicien de naissance mais chien de Crète,
Prêteur à la journée – ainsi l’avait-on surnommé –
Sans doute connais-tu Ménippe.
À Thèbes, quand un jour fut forcée sa maison
Et qu’il perdit tout son bien, ignorant ce qu’est un cynique,
Il se pendit. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les quelques œuvres qu'il a écrites sont sans grande envergure et ont été perdues :

  • Les Enfants d'Épicure
  • Les Fêtes du vingtième jour
  • La Descente aux enfers
  • Vertu de Diogène
  • des Testaments
  • des Lettres aux Physiciens, Lettres aux Mathématiciens, Lettres aux Grammairiens

Les deux premières visent à critiquer Épicure et ses disciples.

Note et référence[modifier | modifier le code]

  1. selon Diogène Laërce : Livre VI, 95
  2. VI, 99

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Biographie par Diogène Laërce