Menie Grégoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ménie Grégoire)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grégoire.

Menie Grégoire, de son vrai nom Marie Laurentin, née le 15 août 1919 à Cholet, est une journaliste et écrivain française, célèbre notamment pour avoir été animatrice de radio sur RTL de 1967 à 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Maurice Laurentin, architecte, et de Marie Jactel. Son frère, René Laurentin, est un ecclésiastique et théologien de renom.

Le 26 août 1943[réf. nécessaire], elle épouse Roger Grégoire, conseiller d'État. Ils ont trois enfants[1] .

Carrière à RTL[modifier | modifier le code]

Ses émissions Allô, Menie et Responsabilité sexuelle, ont contribué à vulgariser la psychanalyse et à « démythifier » la sexualité[2].

Durant son émission, des auditeurs, de façon anonyme, lui téléphonaient pour avoir des réponses à leurs questions sur la famille, le couple puis, au fil des années, sur leur sexualité. Au bout de quelques années, l'émission, entièrement consacrée à la sexualité, est faite conjointement avec un homme et une femme.

L'émission du 10 mars 1971, intitulée « L'homosexualité, ce douloureux problème », est restée célèbre pour avoir été interrompue par des militants homosexuels présents salle Pleyel, d'où était diffusée l'émission en direct. RTL a dû reprendre l'antenne suite au brouhaha provoqué, les manifestants ayant été ulcérés par le ton de l'émission où intervenaient des "autorités morales", comme des prêtres et des médecins[3].

Pendant l'hiver 1984, son émission radiophonique a été adaptée pour la télévision. Avec le temps a été diffusée sur FR3[4].

Elle a publié en mai 2007 des lettres sélectionnées parmi les 100 000 reçues à RTL, sous le titre Comme une lame de fond, 1967/1981, chez Calmann-Levy.

Ses archives professionnelles ont été déposées aux archives départementales d'Indre-et-Loire sous la cote 66 J. Le répertoire numérique du fonds est disponible en ligne sur le site du conseil général du département[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Le métier de femme, Plon
  • 1966 : La belle Arsène (roman), Plon
  • 1968 : Menie Grégoire. Passeport de couple, Club français des bibliophiles
  • 1971 : Les Cris de la vie, Tchou
  • 1972 : Menie Grégoire raconte, Hachette
    • Persillon Persillette
    • Les Quatre Rois
    • Le Petit Chaudronnier (illustrations de Paul Durand)
    • Compère le Jo
  • 1976 : Telle que je suis, Laffont
  • 1978 : Les Contes de Menie Grégoire, Nathan,
  • 1981 : Des Passions et des rêves, Laffont
  • 1983 : Tournelune (roman), Flammarion
  • 1985 : Sagesse et folies des Français, Lattès
  • 1987 : Nous aurons le temps de vivre, Plon
  • 1988 : La France et ses immigrés, Carrère
  • 1990 : La Dame du Puy du Fou (roman), éditions de Fallois
  • 1991 : Le Petit Roi du Poitou (roman)
  • 1993 : La Magicienne (roman)
  • 1996 : Le Bien-Aimé
  • 1998 : François Furet
  • 1999 : Les Dames de la Loire, Plon
  • 2002 : La Fortune de Marie, Plon
  • 2003 : Une affaire de famille, Plon
  • 2007 : Comme une lame de fond, Calmann-Levy
  • 2010 : La marquise aux pieds nus, éditions de Fallois

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claire Blandin, « Médias : paroles d’experts / paroles de femmes », Politique, culture, société,‎ mai-août 2011 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Ménie Grégoire, entourée de vingt-sept autres personnalités, exprime ses impressions sur le temps qui passe dans le livre de Catherine Cuzin: "Aventuriers du temps" TheBookEdition.com

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Ménie Grégoire, une voix sur les ondes, film documentaire de Marie-Christine Gambart, France, 2008, 52'