Ménas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ménas
Image illustrative de l'article Ménas
Saint Ménas à la droite du Christ
Saint
Naissance 285 ap. J.-C.
Nikiou, Égypte
Décès 309 ap. J.-C.  (env. 24 ans)
Phrygie
Nationalité romain
Vénéré par Église copte orthodoxe
Église orthodoxe
Églises des trois conciles
Église catholique romaine
Fête 11 novembre (calendrier julien, Églises catholique romaine, orthodoxe et orthodoxes orientales)
15 Hathor (Église copte orthodoxe)
Attributs homme aux mains coupées et aux yeux arrachés, homme avec deux chameaux
Saint patron personnes accusées à tort, colporteurs, marchands ambulants

Saint Ménas (également Minas, Mina, Mena, Mennas) (285 – c. 309), martyr et thaumaturge originaire du delta du Nil, près de Memphis en Égypte, est un soldat romain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il quitta l'armée pour vivre en ermite, et mourut finalement en martyr. Sa fête est le 15 Hathor dans le calendrier copte, le 11 novembre dans le calendrier julien. Son nom est l'anagramme du mot amen[1].

Recueilli par des fidèles, le corps de Ménas fut chargé sur des chameaux qui, parvenus à un certain point, refusèrent d'aller plus loin. Y voyant un signe de Dieu, on décida d'enterrer Ménas à cet endroit. Le lieu, situé à 45 kilomètres au sud-ouest d'Alexandrie, aujourd'hui nommé Abou Mena d'après le nom du saint, devint un très important centre de pèlerinage à partir du Ve siècle. De nombreuses ampoules à eulogies représentant Ménas entre deux chameaux, distribuées aux pèlerins et parvenues jusqu'à nous témoignent de la vigueur de ce culte.

Iconographie et représentation[modifier | modifier le code]

Ampoule à eulogies figurant Ménas entre deux chameaux (Paris, Louvre)

Une icône de Ménas le représente à la droite du Christ, lequel lui pose sa main sur son épaule en signe de protection[2]. Cette icône est exempte de toute influence byzantine et typique des icônes coptes avec une frontalité stricte des personnages qui portent un regard intense amplifié par des yeux de très grande taille[1]. Cette icône, datant du VIIe siècle, provient du monastère de Baouît en Égypte et se trouve, en 2014, au musée du Louvre[2].

Une autre représentation typique de l'abbé Ménas le représente en prière à côté de deux chameaux. Cette représentation se retrouve fréquemment sur les ampoules à eulogies[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Alfredo Tradigo (trad. Dominique Férault), Icônes et saints d'orient : repères iconographiques [« Icone e Santi d'Oriente »], Paris, Hazan, coll. « Guide des arts »,‎ septembre 2009, 384 p. (ISBN 978-2-7541-0419-7, résumé) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Michel Quenot, L'Icône : Fenêtre sur le Royaume, Paris, cerf,‎ 2001, 2e éd., 208 p. (ISBN 2-204-06848-9, résumé) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :