Méliphage leucotique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Méliphage leucotique (Nesoptilotis leucotis, anciennement Lichenostomus leucotis) est une espèce de passereaux méliphages originaire d'Australie.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit oiseau de 20 centimètres de long pour un poids de 20 grammes. Le mâle et la femelle se ressemblent. Le plumage est vert olive sur le dos et plus clair au niveau du ventre. Le dessus de la tête est gris, le dessous noir avec une tache blanche au niveau des oreilles.

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

On le trouve dans tout le sud de l'Australie mais surtout au sud-ouest et au sud-est où on le retrouve jusqu'au Queensland. Il est très courant dans la région de Sydney.

Il habite de préférence les forêts d'eucalyptus mais on peut le trouver bien ailleurs: mangroves, broussailles, etc...

Alimentation[modifier | modifier le code]

Il se nourrit d'insectes qu'il cherche sous les écorces d'eucalyptus, de nectar, de fruits.

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Il vit en couples ou en petits groupes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Il se reproduit pratiquement sur toute l'année. La femelle pond deux ou trois œufs qu'elle couve dans un nid situé à faible hauteur.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

À la suite des travaux phylogénétiques de Nyári et Joseph (2011), cette espèce est déplacée dans le genre Nesoptilotis par le Congrès ornithologique international dans sa classification de référence version 3.4 (2013).

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après le Congrès ornithologique international, cette espèce est constituée des sous-espèces suivantes :

  • Nesoptilotis leucotis leucotis (Latham, 1802) ; présente dans le sud-est de l'Australie ;
  • Nesoptilotis leucotis lnovaenorciae (Milligan, 1904) ; du sud-ouest au centre-est de l'Australie ;
  • Nesoptilotis leucotis lthomasi (Mathews, 1912) ; sur l'île Kangourou (sud de l'Australie).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nyári A.S. & L. Joseph (2011), « Systematic dismantlement of Lichenostomus improves the basis for understanding relationships within the honeyeaters (Meliphagidae) and the historical development of Australo-Papuan communities », Emu, vol. 111, p. 202-211.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :