Mégléno-Roumains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des Balkans avec les régions habitées par les mégléno-roumains en jaune foncé

Les Mégléno-roumains (en mégléno-roumain: Vlashi, en grec: Βλαχομογλενίτες; Vlachomoglenítes, parfois transcrit moglénites ou Mégléniotes) sont une population de langue romane habitant six villages dans la région de Moglená, comprenant les préfectures de Pella et de Kilkis de la Macédoine, en Grèce, et aussi un village isolé le long de la frontière de la république de Macédoine.

Ce nom est un exonyme savant : eux-mêmes s'appellent Vlashi. Il est remarquable que, à la différence de toutes les autres populations romanisées des Balkans, ces Valaques n'utilisent pas de nom autonyme dérivé de Roman pour se désigner eux-mêmes, mais emploient directement le terme (initialement exonyme) de Vlashi.

Ils parlent une langue romane appelée mégléno-roumain ou méglénitique par les linguistes occidentaux et βλαχομογλενίτικα (Vlachomoglenítika) ou simplement μογλενίτικα (Moglenítika) en grec. Dans leur propre langue, il la nomment Vlaheshte (megleno-românește en roumain). Cette langue est aussi parlée à certains endroits en Dobrogée, une région de la Roumanie.

Leur nombre est estimé entre 12 000 et 20 000.

Initialement ils étaient chrétiens orthodoxes, mais une partie de la communauté s'est convertie à l'islam pendant la domination turque : c'est le seul cas connu d'une communauté latinophone musulmane. Comme tous les musulmans de Grèce, ils furent considérés comme « Turcs » par le Traité de Lausanne et expulsés au début du XXe siècle vers la Turquie, où ils ont adopté la langue turque (on les y désigne sous le nom de « Karacaovalidlar », les "gens de la plaine de Caradja")[1].

En 1926, près de 450 familles de Mégléno-roumains orthodoxes de Grèce partirent pour la Roumanie, et s'établirent en Dobroudja du sud. Lorsque cette région (annexée par la Roumanie en 1913, à l'issue de la Deuxième Guerre balkanique) fut rendue à la Bulgarie en 1940, les Mégléno-roumains se déplacèrent vers d'autres régions de Roumanie, et beaucoup d'entre eux se regroupèrent dans le village de Cerna dans le județ de Tulcea, dans lequel près de 1.200 continuent à parler mégléno-roumain. D'autres émigrèrent ailleurs en Roumanie et vers d'autres pays pendant la Seconde Guerre mondiale et pendant la guerre civile grecque, en raison des violents combats qui se déroulèrent dans la région de Moglená.

En 1996, il y avait près de 820 familles qui se revendiquaient d'origine mégléno-roumaine en Roumanie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kroraina.com/knigi/en/av/av_10_2.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]