Médias à Cuba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La presse écrite en exil[modifier | modifier le code]

  • Encuentro de la Cultura Cubana, à Madrid (en internet et en version papier)
  • Linden Lane Magazine, à Fort Worth, Texas (en internet et en version papier)
  • Sinalefa, à New York (en version papier seulement)
  • La Primavera de Cuba, en Suède (en internet et en version papier)
  • Misceláneas de Cuba, en Suède (en internet et en version papier)
  • Cubanet, à Miami (en internet et en version papier)
  • Revista Hispano Cubana, à Madrid (en internet et en version papier)
  • Diario Las Américas, à Miami (journal en espagnol le plus ancien des États-Unis)
  • El Nuevo Herald, à Miami (journal offrant de nouvelles et d'analyses sur Cuba)
  • El Ateje, à Miami (revue littéraire des Cubains exilés en internet)
  • Baquiana, à Miami (revue littéraire des Cubains en exil et des auteurs latino-américains)
  • Decir del Agua, à Miami (revue de poésie par internet des Cubains en exil)
  • Arique, au Chili (revue de poésie par internet des Cubains en exil)
  • La Habana Elegante, à Arlington, Virginia, États-Unis (revue littéraire en internet des Cubains en exil)
  • Cuba Nuestra, en Suède (en internet et en version papier)
  • Libre, à Miami (journal en internet et en version papier)
  • El Veraz, à San Juan de Porto Rico (journal en internet des exilés cubains à Porto Rico)
  • Vitral, à Pinar del Río, Cuba (l'une des rares publications indépendantes à l'intérieur de l'île publiée par le Diocèse de Pinar del Río)
  • Enepecé, à Miami (en papier et dans le site internet de Nueva Prensa Cubana)
  • Herencia, à Miami (revue de sauvegarde du patrimoine culturel cubain)

Maisons d'édition en exil[modifier | modifier le code]

  • Aduana Vieja, à Valence, Espagne, dir. Fabio Murrieta
  • Verbum, à Madrid, Espagne, dir. Pío Serrano
  • Colibrí, à Madrid, Espagne, dir. Víctor Batista Falla
  • Ed. Universal, à Miami, États-Unis, dir. Juan Manuel Salvat
  • Playor, à Madrid, Espagne, dir. Carlos Alberto Montaner
  • Ed. Plaza Mayor, à San Juan de Puerto Rico, dir. Patricia Gutiérrez-Menoyo
  • Ego Group, à Miami, dir. Orlando Coré

Journaux nationaux / presse officielle[modifier | modifier le code]

  • Granma (journal)
  • Granma Internacional : journal hebdomadaire qui reprend les nouvelles du quotidien Granma (journal officiel du Parti Communiste, quotidien d’information à diffusion nationale) . Granma International est distribué dans 76 pays et édité dans quatre langues : espagnol, anglais, portugais et français. Avec un tirage de 50 000 exemplaires, dont 20 000 destinés à l’étranger, Granma International effectue des réimpressions dans 6 pays : Canada, Venezuela, Brésil, Argentine et France. site internet
  • Trabajadores
  • Juventud Rebelde
  • Notinet de Cuba
  • Cubaweb
  • Miami 5
  • Antiterroristas
  • LatinCuba
  • El Economista de Cuba
  • ProyectoWeb
  • Cubadebate
  • La Jiribilla
  • Aduana

Journaux provinciaux - tous officiels[modifier | modifier le code]

  • Tribuna de La Habana
  • 5 de Septiembre
  • Invasor
  • Sierra Maestra
  • Vanguardia
  • 26 Digital
  • Ahora
  • Victoria
  • Adelante
  • Girón
  • Escambray
  • El Habanero
  • La Demajagua
  • Venceremos
  • Guerrillero

Revues officielles[modifier | modifier le code]

  • Opciones : journal hebdomadaire rattaché à la maison d’édition Juventud Rebelde de l’UJC (Union de la Jeunesse Communiste). Opciones est un journal qui cible essentiellement le monde des affaires. Il est tiré à 5000 exemplaires et présent sur 10 lignes aériennes.
  • Bohemia
  • Mujeres
  • La Letra del Escriba
  • Prisma
  • Marcas
  • Cine Cubano
  • Giga
  • La Gaceta de Cuba
  • Mar y Pesca
  • Temas
  • Zun Zun
  • Cuba Internacional
  • Revista Cubana de Alimentación y Nutrición
  • Avances Médicos de Cuba
  • Ciencias de la Información
  • Negocios en Cuba
  • Contracorriente
  • Salsa Cubana
  • Alma Mater
  • Somos Jóvenes
  • Juventud Técnica
  • Caimán Barbudo
  • Pionero
  • Esquife
  • Biotecnología Aplicada
  • Energía y Tú

La télévision à Cuba (officielle) et en exil[modifier | modifier le code]

Il existe deux chaînes généralistes : Cubavision et Tele Rebelde ; une chaîne culturelle double (Canal Educativo 1 & Canal Educativo 2) et une chaîne câblée (Cubavision Internacional) (dans les hôtels, pour les entreprises étrangères et les diplomates ainsi que les résidents étrangers) qui propose une sélection de programmes cubains et nord-américains (CNN, CBS, ABC...).

Tele Martí, émis depuis Miami.

Canal 41 AmericaTV, depuis Miami. Actualité cubaine, divertissements, émissions de débat politique (ex. A mano limpia, avec Oscar Haza)

Canal 22 Mega TV, depuis Miami. Actualité cubaine et d'autres thèmes. Émission Polos opuestos sur politique cubaine, présentée par María Elvira Salazar.

La radio à Cuba (officielle) et en exil[modifier | modifier le code]

Il y a une radio internationale : Radio Habana Cuba.

Principales radios nationales :

  • Radio Reloj
  • Radio Rebelde
  • Radio Habana Cuba
  • Radio Enciclopedia
  • Radio Progreso ("La onda de la alegría").

Radios locales :

  • Radio Ciudad de La Habana
  • Radio Metropolitana
  • Tiempo 21
  • Radio Cadena Habana
  • Radio Sancti Spíritus
  • CMHW Villa Clara
  • Radio Ciudad del Mar
  • CMKC
  • Radio Coco
  • Radio Taíno Holguín.

Radios et TV en exil :

Autres médias[modifier | modifier le code]

En 1996, Cuba s’est ouverte à des réseaux informatiques de portée mondiale, dont internet. Les Cubains ont accès seulement à un système d'internet surveillé : l'intranet, dont la fonction est d'empêcher que depuis le réseau national la population puisse se connecter sur les sites censurés et sur la presse internationale.