Médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance
Illustration.
Avers
Seconde illustration.
Revers
Médaille de la déportation pour faits de résistance
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Décerné pour Déportation et internement pour faits de Résistance
Éligibilité Militaire
Statistiques
Création 6 août 1948
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Équivalent
Supérieur
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille de la déportation pour faits de Résistance
Seconde illustration.
Ruban de la médaille de l'internement pour faits de Résistance

La médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance est une médaille française d'honneur décernée à titre militaire.

Historique[modifier | modifier le code]

Instaurée le 6 août 1948, il s'agit d'une médaille française d'honneur décernée à titre militaire. Ses conditions d’attribution sont fixées par l’article 378 du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre[1].

Le gouvernement français créa cette distinction en même temps que la loi concernant les définitions précises de déporté-résistant et d'interné résistant :

  • déporté résistant : transfert hors du territoire national pour faits qualifiés de résistance et incarcération en prison ou camp de concentration
  • interné résistant : détention en territoire national pour une période d'au moins trois mois pour faits qualifiés de résistance

Les bénéficiaires sont les déportés-résistants et les internés-résistants de la Seconde Guerre mondiale. Son attribution a été cependant étendue le 6 janvier 1955, aux déportés et aux internés de la Première Guerre mondiale. c'est ainsi qu'il est possible de rajouter une barrette sur le ruban précisant la qualité du bénéficiaire et le conflit. Cependant, cette décoration visait surtout a rendre hommage aux déportés-résistants de la Seconde Guerre mondiale.

Elle a été conçue par le sculpteur moderne René Iché, le concours était strictement réservé aux artistes résistants, Iché étant un pionnier de la Résistance, le concours fut expédié. L'idée du feu derrière les mains serait de son amie Germaine Tillion.

Insigne[modifier | modifier le code]

  • Médaille : en bronze, de forme pentagonale, commune aux déportés-résistants et aux internés-résistants
  • Avers : deux mains liées par une chaîne devant un foyer de feu
  • Ruban : sept bandes blanches et bleues, verticales pour les déportés et obliques pour les internés, on note également la présence d'un liseré rouge sur les bords du ruban.
  • Quatre barrettes possibles : « DÉPORTÉ », « INTERNÉ », « 1914-1918 » et « 1939-1945 »

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article 378 du code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de la guerre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :