Médaille de l'Aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Médaille d'honneur de l'aéronautique.
Médaille de l’Aéronautique
Illustration.
Avers
Seconde illustration.
Revers
Médaille de l’Aéronautique
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Éligibilité Récompense le personnel militaire et civil, navigant et non-navigant
Statistiques
Création 14 février 1945
Total 18 000 (2003)
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Croix du combattant
Équivalent
Supérieur
Croix du combattant volontaire de la Résistance
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille de l’Aéronautique

La médaille de l’Aéronautique est une médaille récompensant les mérites dans le domaine de l'aéronautique militaire et civil français, créé le 14 février 1945.

Historique[modifier | modifier le code]

Le ministère de l'Air reprend le projet non abouti en 1939, d'un ordre du mérite aérien français pour récompenser le personnel militaire et civil, navigant et non navigant. Plusieurs décrets (1950, 1956 et 1932) fixèrent les modalités de l'attribution de cette décoration.

C'est ainsi que, peu de temps avant la fin du second conflit, le décret du 14 février 1945 permit la création de la médaille de l’Aéronautique, dont l’attribution est contrôlée par un conseil.

Ce conseil, présidé par un membre du cabinet du secrétaire d'État aux forces armées (air), comprendra :

  • Le chef d'état-major général des forces armées (air) ;
  • Le directeur du corps du contrôle de l'administration de l'aéronautique ;
  • Le directeur technique et industriel au secrétariat d'Etat aux forces armées (air) ;
  • Un membre nommé par arrêté du ministre des travaux publics, des transports et du tourisme pour représenter ce département ;
  • Un représentant des compagnies de navigation aérienne nommé pour deux ans par arrêté du ministre des travaux publics, des transports et du tourisme ;
  • Une personnalité comptant des services exceptionnels en matière d'aéronautique et nommée pour deux ans par arrêté du secrétaire d'Etat aux forces armées (air).

En cas d'empêchement, un membre qualité est remplacé par l'intérimaire ; tout autre membre, par une personnalité désignée par l'arrêté nommant le titulaire.

Le conseil a, en outre, compétence pour proposer le retrait de la décoration et des prérogatives y attachées, à l'encontre d'un membre de l'ordre ayant failli gravement à l'honneur.

Les modalités de fonctionnement du conseil seront fixées par arrêté interministériel.

Conditions d'attribution[modifier | modifier le code]

Pour toute proposition faite au titre de la valeur professionnelle des personnels civils et militaires, des conditions d’âge et d’ancienneté de services, respectivement 35 ans et 15 ans, sont exigées des candidats pour faire l’objet d’une proposition à titre normal.

Pour toute proposition faite au titre des mérites acquis dans le développement des activités aéronautiques, les conditions d’âge et d’ancienneté pour les propositions à titre normal sont fixées respectivement à 40 et 20 années.

La médaille de l’Aéronautique récompense :

  • la valeur professionnelle du personnel civil et militaire, navigant ou non navigant, dépendant du ministère de la Défense (air) et du ministère des Transports ;
  • le mérite des citoyens qui se sont distingués dans le développement de l’aviation civile ou militaire, des sports aériens, des aéroports et des usines de constructions aéronautiques ;
  • soit des prouesses en service aérien, soit un acte d’héroïsme, soit des travaux particulièrement intéressants en matière d’aéronautique ;
  • les victimes d’accidents graves survenus en service aérien ou à l’occasion de ce service.

La médaille de l’Aéronautique peut être décernée à titre posthume et à titre étranger.

Le contingent annuel est de 275 médailles, remises deux fois par an, le 1er janvier et le 14 juillet.

Des attributions particulières de médailles peuvent toutefois être faites à une date quelconque, soit à l’occasion de cérémonie concernant l’aéronautique, soit en dehors de toute manifestation.

Toute personne décorée de la médaille de l’Aéronautique, reçoit un diplôme signé du ministre et une carte spéciale lui permettant de bénéficier de la gratuité pour l’accès aux expositions et manifestations organisées par l’État et touchant au domaine aéronautique civil et militaire.

Au 1er janvier 2003, 18 000 médailles ont été décernées, dont certaines à des personnalités étrangères.

Insigne[modifier | modifier le code]

La médaille se présente sous forme d'une Plaquette rectangulaire en bronze doré de 33 mm de hauteur et 27 mm de largeur.

Sur l’avers : l’effigie de la République coiffée du bonnet phrygien sur fond d’émail rouge surmonte la devise « HONNEUR ET PATRIE » gravée en relief.

Sur le revers : l’inscription « MÉDAILLE DE L’AÉRONAUTIQUE » 1945 en relief.

La bélière est formée d’une charnière en métal doré faite de deux ailes horizontales séparées par une étoile.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Décorations françaises (préf. Jean-Philippe Douin), Paris, Trésor du Patrimoine,‎ 2003, 95 p. (ISBN 2-911468-99-6, OCLC 56111972)