Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement
Illustration.
Avers
Seconde illustration.
Revers
Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Distinction civile et militaire
Décerné pour Acte de sauvetage
Détails
Statut Toujours décerné
Statistiques
Création 2 mars 1820
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Médaille d’honneur du service de santé des armées
Équivalent
Supérieur
Médaille d’honneur des personnels civils relevant du ministère de la défense
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille de bronze
« Médaille de Dévouement ou de Sauvetage » (modèle Second Empire).

La médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement a été décernée et organisée le 2 mars 1820 sous Louis XVIII.

Bénéficiaire[modifier | modifier le code]

Elle est décernée pour des actes de dévouement et faits de sauvetage.

Outre la lettre de félicitations et la mention honorable, il existe cinq degrés de récompense :

  • bronze ;
  • argent de 2e classe ;
  • argent de 1re classe ;
  • vermeil ;
  • or.

Conditions d'obtention[modifier | modifier le code]

En 1833, la médaille était décernée par trois ministères :

Actuellement, l'attribution de cette médaille est régie par l'instruction no 3918 du 18 septembre 1956 et la circulaire du 14 avril 1970.

Le dossier est constitué d'un procès-verbal d'enquête établi par la police ou la gendarmerie, qui comprend les divers témoignages recueillis, mais également l'extrait no 2 du casier judiciaire.

Il comporte également un avis des chefs hiérarchiques, lorsque le sauveteur appartient à une administration publique.

La distinction[modifier | modifier le code]

Selon le ministère d'origine, trois médailles distinctes sont attribuées[1].

Ministère de l’Intérieur[modifier | modifier le code]

  • Ruban : C'est un ruban tricolore bleu, blanc et rouge de 30 mm dont les bandes sont verticales et égales de 10 mm, avec une rosette tricolore de 20 mm sur la médaille d’or.
  • Médaille : La médaille est ronde de 27 mm.
  • Avers : palmes et couronnes tenues par une femme debout, entourée de trois scènes de sauvetage et surmonté du mot « DÉVOUEMENT ».
  • Revers : cartouche rectangulaire nominatif, surmonté de « MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR » et « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ».
  • Bélière : feuillage de chêne.
  • Barrettes, sont ajoutées pour :
    • la médaille d'argent de 2e classe, une étoile d'argent ;
    • la médaille d'argent de 1re classe, deux étoiles d'argent ;
    • la médaille de vermeil, une étoile de vermeil ;
    • la médaille d'or, une petite rosette tricolore de 10 mm.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Ministère de la Défense (Marine nationale)[modifier | modifier le code]

  • Ruban : C'est un ruban tricolore bleu, blanc et rouge de 30 mm dont les bandes sont verticales et égales de 10 mm avec ancre rouge sur la bande blanche, ainsi que rosette tricolore et ancre d'or sur la médaille d’or.
  • Médaille : La médaille est ronde.
  • Avers : effigie de la République regardant à gauche avec inscription « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ».
  • Revers : attributs marins avec cartouche rectangulaire nominatif, surmonté de « MINISTÈRE DE LA MARINE » et « COURAGE ET DÉVOUEMENT ».
Ruban de la Médaille du Ministère de la Défense

Ministère des Transports (Marine marchande)[modifier | modifier le code]

  • Ruban : C'est un ruban tricolore bleu, blanc et rouge de 30 mm dont les bandes sont verticales et égales de 10 mm avec ancre rouge sur la bande blanche, ainsi que rosette tricolore et ancre d'or sur la médaille d’or.
  • Médaille : La médaille est ronde.
  • Avers : effigie de la République regardant à droite avec inscription « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ».
  • Revers : attributs marins avec cartouche rectangulaire nominatif, surmonté de « MARINE MARCHANDE » et « COURAGE ET DÉVOUEMENT ».
Ruban de la Médaille du Ministère des transports

Unités militaires[modifier | modifier le code]

La Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement a été attribuée aux unités militaires suivantes :

  • Unités d'instruction et d'intervention de la sécurité civile n° 1, 5 et 7 (UIISC)
  • État-major des formations militaires de la sécurité civile
  • Centres opérationnels et états-majors de zone
  • Centre opérationnel de gestion interministérielle de crises

Particularités[modifier | modifier le code]

Contrairement à la règle générale concernant le port des médailles, les différents échelons de la médaille d'acte de courage et de dévouement sont portés simultanément.

Autres médailles[modifier | modifier le code]

En Belgique, il existe la médaille pour actes de courage, de dévouement et d’humanité qui a été instituée sous le règne de Léopold Ier dans la continuité d'une législation hollandaise.

La Croix-Rouge attribue tous les deux ans depuis 1912 la médaille Florence Nightingale pour les infirmiers ou ceux de ses membres actifs s'étant distingués par leur dévouement ou la contribution au progrès des soins humanitaires.

La médaille Henry Dunant est une autre distinction pour courage et abnégation attribuée par la Croix-Rouge.

Dans les pays anglo-saxons, on parle de Bravery Medal.

La reine Victoria a institué en 1883 l'ordre de la Croix rouge royale (Royal Red Cross) décernée au personnel de santé des forces armées britanniques, pour services exceptionnels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Reconnaître les décorations de Jean-Pierre MIR, éditions Autrement, (ISBN 2-7467-0788-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]