Médaille interalliée de la Victoire 1914-1918 (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille interalliée de la Victoire
Illustration.
Avers
Médaille de la Victoire
Conditions
Décerné par Drapeau de la Belgique Belgique
Type Médaille commémorative
Décerné pour Participation militaire ou para militaire à la Première Guerre mondiale
Éligibilité Citoyens belges
Détails
Statut Plus décernée
Campagne Première Guerre mondiale
Statistiques
Création 15 juillet 1919
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Équivalent
Supérieur
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille interalliée de la Victoire
Revers de la version belge de la médaille interalliée de la Victoire
Lieutenant-général le baron Léon de Witte de Haelen, un récipiendaire de la médaille interalliée de la Victoire
Major-général le docteur Antoine Depage, un récipiendaire de la Médaille Interalliée de la Victoire

La médaille interalliée de la Victoire (néerlandais : Intergeallieerde Overwinningsmedaille 1914–1918) fur originalement proposée par le maréchal Foch comme médaille commémorative identique pour toutes les nations alliées de la Première Guerre mondiale. Bien que les modèles diffèrent légèrement d'un pays à l'autre, le ruban lui, est identique.

La version belge fut créée par arrêté royal le 15 juillet 1919. Elle était décernée à tous ceux qui ont servi dans les forces armées belges mobilisées entre le 1er août 1914 et le 11 novembre 1918. Elle était portée immédiatement après la Médaille de l'Yser et par des stipulations postérieures pouvaient également être attribuée aux participants des campagnes en Afrique, sous certaines conditions aux membres de la marine marchande et aux pêcheurs belges, etc.

Insigne[modifier | modifier le code]

La version belge de la médaille interalliée de la Victoire était une médaille circulaire de 36 mm de diamètre frappée de bronze doré. Son avers portait la Victoire ailée se tenant debout sur le sommet d'un globe terrestre partiellement visible, ses bras ouverts et ses ailes déployées, regardant vers le bas et tenant en sa main droite une épée, dans sa main gauche, une couronne de lauriers.

Sur son revers, superposées sur une couronne de lauriers, les armoiries des alliés représentées dans le sens horaire, la Troisième République française, des États-Unis, de l'Empire du Japon, du Royaume de Grèce, du Brésil, de la Serbie, du Portugal, du Royaume d'Italie et du Royaume-Uni, au centre se situent les petites armoiries royales de la Belgique. Le long du rebord de la médaille, le texte circulaire bilingue en relief, en français et en néerlandais "LA GRANDE GUERRE POUR LA CIVILISATION" "DE GROOTE OORLOG TOT DE BESCHAVING".

La médaille était suspendue par un anneau à un ruban de soie moirée arc-en-ciel commun aux diverses versions de la médaille interalliée de la Victoire 1914–1918 des pays alliés

Récipiendaires illustres (liste partielle)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté royal du 15 juillet 1919 créant la version belge de la médaille interalliée de la Victoire
  2. La liste des récipiendaires provient des nécrologies de ces derniers sur le site ARS MORIENDI cité plus bas

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quinot H., 1950, Recueil illustré des décorations belges et congolaises, 4e Édition. (Hasselt)
  • Cornet R., 1982, Recueil des dispositions légales et réglementaires régissant les ordres nationaux belges. 2e Ed. N.pl., (Bruxelles)
  • Borné A.C., 1985, Distinctions honorifiques de la Belgique, 1830-1985 (Bruxelles)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]