Lysanias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article parle de Lysanias roi d'Abilène vers 40 av. J.-C.. Pour le tétrarque d'Iturée en poste en 29, mentionné dans l'évangile attribué à Luc, voir Lysanias II.

Lysanias est un souverain de l'Abilène un petit royaume ituréen. Chez Flavius Josèphe, il est souvent qualifié de roi de Chalcis et de « roi des Ituréens » chez Dion Cassius[1].

Il succède en 40 av. J.-C. à son père Ptolémée Mennaeus[2].

Un de ses fils est Zénodore ainsi que l'indique une inscription funéraire trouvée à Héliopolis (Baalbek) consacrée à : « Zénodorus le fils de Lysanias le tétrarque d'Iturée ». Il s'agit d'une des deux inscriptions commémoratives de Nymphaios, un affranchi du souverain d'Abilène, qui ont été mis au jour dans cette ville. Toutefois, certains auteurs pensent que cette inscription est plus tardive et concernerait le Lysanias mentionné dans le seul évangile attribué à Luc.

Vers 39 av. J.-C., devant l'avancée des troupes parthes du roi Pacorus Ier menée par le satrape Barzapharnès, il se rallie à eux, comme les autres rois clients de la région. Barzapharnès occupe la vallée de la Bekaa et Pacorus progresse le long de l'étroite bande côtière[3].

Après la mort de Ptolémée Mennaus, son père, Lysanias poursuit le soutien du royaume à Antigone II et intervient par la suite en sa faveur[4]. Pacoros, un autre de ses fils, persuade Barzapharnès de ramener sur le trône Antigone et de déposer Hyrcan, en lui promettant « mille talents et cinq cents femmes »[5] d'après Flavius Josèphe. Le satrape fournit une armée parthe à Pacoros qui se dirige jusqu'à Jérusalem et obtient par la ruse qu'Hyrcan et Phasaël, un des frères d'Hérode, partent avec lui sous le prétexte d'aller négocier avec Barzapharnès[6]. Mais peu après, il les fait prisonnier tous les deux[7].

Lysanias est mis à mort sur ordre de Marc Antoine et à la demande de Cléopâtre VII qui désirait s'emparer de ses territoires[8]. Toutefois, son fils Zénodore, prit alors le contrôle, de certains des territoires confisqués, notamment des régions au sud de Damas (Ulatha et Paneas (Baniyas), à l'Ouest de la Trachonitide).

Il ne faut pas le confondre avec le Lysanias mentionné dans l'Évangile selon Luc et qui règne encore en 29 ap. J.-C..

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emil G. Hirsch M. Seligsohn, Jewish Encyclopedia, (en) Article « ITUREA ».
  2. Richard Gottheil et Samuel Krauss, Jewish Encyclopedia, (en) Article « PTOLEMY ».
  3. Stéphane Moronval, La Première Guerre entre Rome et les Parthes, Champs de bataille thématique no 11, p. 50.
  4. Encyclopædia Universalis, Article « ANTIGONE, roi des Juifs »
  5. Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, livre I, XIII, 1 (248).
  6. Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, livre I, XIII, 3 (253).
  7. Flavius Josèphe, Guerre des Juifs, livre I, XIII, 4 (256).
  8. Flavius Josèphe, Antiquités Judaïques [lire en ligne], XV, iv, 1