Lydia Moss Bradley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lydia Moss Bradley

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lydia Moss Bradley en 1907

Nom de naissance Lydia Moss
Naissance 31 juillet 1816
Vevay (Indiana)
Décès 16 janvier 1908 (à 91 ans)
Peoria (Illinois)
Nationalité Américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Distinctions

Lydia Moss Bradley était une riche philanthrope américaine notamment connue pour ses œuvres philantropiques dans l'État de l'Illinois et la gestion autonome de sa fortune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 31 juillet 1816 à Vevay dans l'État de l'Indiana, Lydia Moss épouse Tobias S. Bradley en mai 1837[1]. Ils s'installent ensuite dans la ville de Peoria, dans l'Illinois, et investissent dans l'immobilier et le domaine bancaire. Suite au décès de son mari en 1867, Lydia Moss Bradley a continué à faire fructifier les affaires familiales[2] et a poursuivi différentes œuvres philanthropiques, en particulier dans les domaines de la santé et de l'éducation.

En 1875, Lydia Moss Bradley devient la première femme membre du conseil d'administration d'une banque aux États-Unis en rejoignant la First National Bank of Peoria[3]. Elle est également la première femme américaine à rédiger un contrat de mariage afin de protéger ses biens[4].

Elle a donné des terres à la Society of St. Francis afin de construire un hôpital[2] et, en 1884, elle fait construire la Bradley Home for Aged Women[2], une pension destinée aux veuves et aux femmes sans enfant. Elle finance ensuite la construction d'une église universaliste à Peoria. Elle a également contribué à la mise en place du premier parc dans l'Illinois[5].

Le projet qui lui tenait le plus à cœur voit le jour en 1897 avec la fondation de l'institution universitaire Bradley Polytechnic Institute, désormais nommée « Bradley University »[6].

En 1998, Lydia Moss Bradley est intronisée au National Women's Hall of Fame[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bradley Polytechnic Institute, « The First Decade, Biographical Sketches, Lydia Moss Bradley », sur www.archive.org (consulté le 22 mars 2013), p. 118
  2. a, b et c (en) Bradley Polytechnic Institute, « The First Decade, Biographical Sketches, Lydia Moss Bradley », sur www.archive.org (consulté le 22 mars 2013), p. 123
  3. a et b (en) National Women's Hall of Fame, « Women of the hall, Lydia Moss Bradley », sur www.greatwomen.org (consulté le 22 mars 2013)
  4. (en) Jan Miller, Peoria Mineral Springs, « Find A Grave Memorial, Lydia Moss Bradley », sur www.peoriamineralsprings.org,‎ 6 janvier 2006 (consulté le 22 mars 2013)
  5. (en) Historic Peoria, « Bradley Park », sur www.historicpeoria.com (consulté le 22 mars 2013)
  6. (en) Université Bradley, « About Bradley », sur www.bradley.edu (consulté le 22 mars 2013)

Source[modifier | modifier le code]