Lydia Becker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Becker.

Lydia Becker

Description de l'image  Lydia becker.jpg.
Nom de naissance Lydia Becker
Naissance 24 février 1827
Manchester, Angleterre
Décès 18 juillet 1890 (à 63 ans)
Angleterre
Nationalité Anglaise
Profession femme politique et féministe
Formation
biologie et astronomie

Lydia Ernestine Becker (24 février 1827 – 18 juillet 1890) est une féministe qui a pris une part active dans le mouvement des suffragist au Royaume-Uni au XIXe siècle.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Lydia Becker naquît à Manchester. Elle fit des études scientifiques et se spécialisa en biologie et astronomie, mais le système éducatif était à l'époque fermé aux femmes, ce qui la poussa à s'investir dans les luttes féministes de l'époque victorienne. Toutefois, sa vision du féminisme allait jusqu'à contester les critères même de la féminité. En effet, au XIXe siècle, une idée très répandue voulait que la différence intellectuelle entre les hommes et les femmes soit d'ordre biologique, et Becker s'opposa à ce préjugé en militant pour un système éducatif mixte en Grande Bretagne.

En 1866, les idées féministe touchèrent la ville de Manchester où elle résidait et elle s'enrôla dans le mouvement national pour le droit de vote des femmes. Elle participa la même année aux côtés d'Emily Davies et Elizabeth Wolstenholme à la fondation du Manchester Women's Suffrage Committee et s'engagea pour le droit à la propriété des femmes mariées.

En 1870, elle fonda le Women's Suffrage Journal, le premier journal à tirage national couvrant le combat pour l'obtention du droit de vote des femmes.

En 1874, ses opinions trop modérées vis-à-vis du compromis proposé par le parlement sur le droit de vote des femmes la força à quitter le poste de trésorière du Married Women's Property Committee qu'elle occupait depuis six ans.

Son dernier poste à responsabilité fut celui de présidente de la National Union of Women's Suffrage Societies (NUWSS) qu'elle occupa de 1887 jusqu'à sa mort en 1890.

Œuvres et articles[modifier | modifier le code]

  • 1864: Botany for Novices: A Short Outline of the Natural System of Classification of Plants
  • 1867: "Female Suffrage" dans la revue The Contemporary Review
  • 1868: "Is there any Specific Distinction between Male and Female Intellect?" dans la revue Englishwoman's Review of Social and Industrial Questions
  • 1869: "On the Study of Science by Women" dans la revue The Contemporary Review
  • 1872: "The Political Disabilities of Women" dans la revue The Westminster Review

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]