Lydia (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lydia.
Lydia
Image illustrative de l'article Lydia (bateau)

Autres noms initialement Moonta
Type navire de croisière
Histoire
Lancement juin 1931
Statut Désarmé en 1967, reconverti en restaurant, musée, casino.
Caractéristiques techniques
Longueur 90 m
Autres caractéristiques
Passagers 280

Le Lydia est un navire de croisière construit en 1931 au Danemark et initialement baptisé Moonta. Après avoir navigué dans les mers australes sous pavillon australien jusqu'en 1955 puis en Méditerranée sous pavillon grec, il fut désarmé en 1967. Il est aujourd'hui échoué sur la plage du Barcarès (42° 49′ 38.92″ N 3° 02′ 28.34″ E / 42.8274778, 3.0412056 ()), dont il est un des symboles, et a été reconverti en musée, restaurant, discothèque et casino. C'est le seul exemplaire de paquebot ensablé au monde[1].

Navire de croisère[modifier | modifier le code]

Le Lydia a été construit par les chantiers navals Burmeister & Wain au Danemark pour la compagnie Adelaide Steamship Co Ltd. qui l'a exploité sur les lignes du sud et de l'est de l'Australie. Son nom original provient de la ville de Moonta en Australie-Méridionale. En 1955, il est acheté par la compagnie grecque Hellenic Mediterranean Lines qui le rebaptise Lydia, du nom grec de Lydie (en grec Λυδία), un ancien pays d'Asie Mineure. Sa capacité passe de 140 à 280 passagers et il est employé sur la ligne Marseille - Beyrouth, via Gênes, Naples, Le Pirée, Alexandrie et Limassol. Il est désarmé en 1966.

Navire ensablé[modifier | modifier le code]

Après avoir été désarmé, le navire est racheté par des promoteurs avec l'intention d'en faire un symbole de la toute nouvelle station balnéaire du Barcarès. Un chenal de 600 m a été construit pour l'amener jusqu'à son emplacement actuel et le déposer sur une dalle de béton.

Le navire est racheté en 1973 par Kuniko Tsutsumi, femme d'affaires japonaise, qui le transforme en discothèque et casino de luxe. Le cuisinier français Georges Landriot est chargé des cuisines du navire jusqu'au milieu des années 1970[2]. En 1980, Tsutsumi revend le Lydia.

En 1997, le ministre de l'intérieur ferme le casino pour « graves dysfonctionnements dans la gestion financière ».

Le Lydia est racheté en février 2000 par le groupe Partouche[3] qui y effectue des travaux de rénovation et y rouvre un restaurant et une discothèque, appelée Moonta (premier nom du bateau). En 2004, le casino est ouvert. Durant la première année, il ne propose que deux tables de roulette anglaise, un Blackjack et un Stud Poker. En juin 2005, il est doté de 51 machines à sous. En septembre 2007, le casino s'équipe de deux tables de Hold'em Poker, alors très en vogue[4].

Il est racheté par la mairie du Barcarès en 2011 qui y organise des expositions.

Événements[modifier | modifier le code]

Les grands événements qui se déroulent dans les Jardins du Lydia

  • Electrobeach Music Festival : depuis 2009, grand festival de DJs au mois de juillet
  • Anniversaire du Lydia avec un grand feu d'artifice le premier dimanche du mois d'août

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Barcarès, Petit Futé.
  2. Georges Landriot, ou le travail d'équipe avant tout, Proche de vous.
  3. Partouche : Historique du groupe, Groupe Partouche, Informations financières.
  4. Partouche : Evolutions récentes, Groupe Partouche, Informations financières.

Liens externes[modifier | modifier le code]