Lycogala epidendrum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lycogala epidendrum

Description de cette image, également commentée ci-après

Fructification de L. epidendrum

Classification selon MycoBank
Règne Protozoa
Embranchement Myxomycota
Classe Myxomycetes
Ordre Liceales
Famille Reticulariaceae
Genre Lycogala

Nom binominal

Lycogala epidendrum
(J.C. Buxb. ex L.) Fr. 1829

Lycogala epidendrum[1], le Lait de loup, est une espèce cosmopolite de myxomycètes, souvent prise pour un champignon (Fungi).

L’aethalium, ou fructification, peut être observé sur le bois mort humide de juin à novembre. Ces aethalia ressemblent à de petits coussinets, rose au brun. Ils peuvent excréter une pâte rose si la paroi extérieure est rompue avant que la fructification soit mûre. À maturité, la couleur devient brune. Avant la fructification, les amibes unicellulaires se déplacent sous forme de petits plasmodes rouges. Ces amibes se nourrissent par phagocytose de bactéries, de levures et de spores de champignons et de plantes.

Une confusion est possible avec la maladie du corail, provoquée par Nectria cinnabarina (genre Nectria).

Description[modifier | modifier le code]

Aethalia sur du bois mort

Pendant la phase plasmodiale, les individus sont de couleur rougeâtre, cependant ce stage est très rarement observé. Lorsque les conditions changent, les amibes unicellulaires s’agrègent par le biais de signaux chimiques (chimiotaxie) pour former un aethalium (ou fructification). Ces aethalia apparaissent comme de petits coussins mesurant 3 à 15 mm de diamètre. La couleur est très variable, allant de gris-rose à brun-jaunâtre ou verdâtre voire noir quand la fructification est mature. Ils peuvent être de forme ronde ou un peu comprimé avec une texture rugueuse ou verruqueuse. Les fructifications immatures sont remplies d’une liquide visqueux rose. Pendant la maturation, ce liquide se transforme en une masse poudreuse composée spores grises. Les spores mesure de 6 à 7,5 µm, sont de forme ronde avec une texture réticulée et apparaissant de couleur ocre ou lavande[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. De nombreux ouvrages et sites (exemple Mycorance) indiquent encore Lycogala epidendron pour cette espèce, avec l'épithète longtemps utilisée (Bull., 1791).
  2. (en) Gary H. Lincoff, National Audubon Society Field Guide to North American Mushrooms, New York, Random House,‎ 1981, poche (ISBN 978-0-394-51992-0, LCCN 81080827), p. 848

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]