Lycée Michel-Montaigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Michel-Montaigne
Image illustrative de l'article Lycée Michel-Montaigne
Entrée principale
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 44° 50′ 04″ N 0° 34′ 18″ O / 44.834444, -0.571667 ()44° 50′ 04″ Nord 0° 34′ 18″ Ouest / 44.834444, -0.571667 ()  
Adresse 118 cours Victor Hugo
33000 Bordeaux
Site internet montaigne-bordeaux.fr/
Cadre éducatif
Directeur Jean-Pierre Weigert
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bordeaux

(Voir situation sur carte : Bordeaux)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Le lycée Michel-Montaigne se situe à Bordeaux, dans le département français de la Gironde. Il est un lycée d'enseignement général pour le secondaire et accueille des classes préparatoires aux grandes écoles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé au tout début du XIXe siècle, le lycée Michel-Montaigne est issu du lycée impérial de France, voulu par Napoléon Ier(loi du 11 floréal an X : 1er mai 1802) pour former les nouvelles élites nationales. Il fut installé dans les bâtiments de deux anciens couvents du XVIIe siècle désaffectés à la Révolution française, et occupait l'extrémité de l'ancien quartier latin de Bordeaux. C'était déjà une vieille institution : le renommé Collège de Guyenne, du XVIe siècle, un collège de Jésuites.

Situé au cœur de la ville, sur le cours Victor Hugo, la rue Sainte-Catherine, la rue des Augustins et la rue du Mirail, au cœur donc de la vie culturelle, commerçante, vivante de la ville et de la région ; alliant histoire et modernité (ainsi dans l'architecture : 2 bâtiments historiques, dont la façade classée, et 2 modernes), il a une longue histoire, parfois glorieuse, parfois tragique, peuplée de nobles, de prix Nobel, de résistants.

Morts pour la France[modifier | modifier le code]

Sur la façade du lycée une plaque est apposée en mémoire des 13 lycéens ou élèves de grandes écoles morts dans la ferme de Richemont à Saucats[1]. Les étudiants âgés de 17 ans à 22 ans participaient à une école de cadres au service de la résistance française. Le 14 juillet 1944 la ferme fut attaquée, 12 d'entre eux furent tués, un treizième étudiant fait prisonnier fut torturé puis fusillé le 29 juillet au camp de Souge. Les 13 résistants ont été inhumés à Bordeaux le 21 avril 1945 au cimetière de la Chartreuse[2].

Présentation du lycée[modifier | modifier le code]

Le bâtiment Gallia au lycée Montaigne.
Plaque commémorative.

Il accueille 900 lycéens et près de 1 100 étudiants.

Les classes préparatoires[modifier | modifier le code]

Le lycée abrite des CPGE littéraires (Khâgnes A/L, B/L, et LSH), économiques et commerciales (ECE et ECS), et scientifiques (MP, PC, PSI, BCPST).

Tauxnote Effectif intégrant une des
écolesnote / Effectif total
Moyenne
nationale
Classement
national
Évolution
sur un an
MP / MP* 17 % 19 / 110 élèves 16 % 24e
sur 116
en diminution 5
PC / PC* 27 % 20 / 73 élèves 12 % 12e
sur 108
en augmentation 2
PSI / PSI* 23 % 18 / 77 élèves 14 % 16e
sur 116
en augmentation 18
BCPST 28 % 28 / 73 élèves 40 % 18e
sur 53
en augmentation 10
ECS 69 % 51 / 74 élèves 54 % 30e
sur 95
en augmentation 1
ECE 74 % 23 / 31 élèves 45 % 14e
sur 92
=
A/L 17 % 8 / 47 élèves 17 % 18e
sur 43
en diminution 15
B/L 58 % 11 / 19 élèves 51 % 6e
sur 20
en augmentation 7
LSH 9 % 4 / 47 élèves 18 % 56e
sur 74
en augmentation 7
Source : Le classement 2013 des prépas - L'Étudiant (année scolaire 2011 - 2012).
Note : le taux d'admission dépend des écoles retenues par l'étude. Ici, l'Étudiant retient une sélection stricte.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]