Lycée Lyautey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lycée Lyautey de Casablanca)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lyautey.
Lycée Lyautey
Image illustrative de l'article Lycée Lyautey
Portrait du premier résident général du Maroc, Hubert Lyautey, sur le bâtiment K du lycée
Généralités
Création 1921
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Académie Bordeaux
Coordonnées 33° 35′ 46″ N 7° 38′ 06″ O / 33.596, -7.635 ()33° 35′ 46″ Nord 7° 38′ 06″ Ouest / 33.596, -7.635 ()  
Adresse 260, boulevard Ziraoui
20040 Casablanca
Site internet www.lyceelyautey.org/
Cadre éducatif
Réseau AEFE
Proviseur Didier Montant
Proviseur-adjoint Patrice Valety (1er cycle) et Rachel Guillou (2nd cycle)
Population scolaire ~ 3 500 élèves
Enseignants 257
Niveau De la 6e à la terminale
Langues étudiées Français, anglais, allemand, arabe, espagnol et latin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

(Voir situation sur carte : Maroc)
Point carte.svg

Le lycée Lyautey est un collège-lycée de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger, situé à Casablanca (Maroc) et rattaché à l'académie de Bordeaux (France). Il s'agit du plus grand établissement français du Maroc en matière d'enseignement. C'est également l'un des plus étendus en superficie. Ce lycée compte tous les niveaux d'enseignement, de la sixième à la terminale. Chaque classe compte en moyenne 29 élèves. L'établissement en compte 3 458 (dont 1 582 de nationalité française[1]) ainsi que 257 enseignants (dont 32 mis à disposition par le ministère de l’Éducation Nationale au Maroc), 30 personnels d'éducation et d'orientation et 92 personnels d’administration, de santé, techniciens et ouvriers de service[2]. Il prépare aux examens français du brevet et du baccalauréat, notamment.

Le lycée Lyautey porte le nom du maréchal Lyautey, premier résident général de la période du protectorat français du Maroc. Son buste trône sur le bureau du proviseur, tout comme son portrait, peint sur le mur du bâtiment K de philosophie, dominant ainsi les 8 hectares de cour du lycée. Son proviseur actuel est Didier Montant.

Le taux de réussite du lycée au baccalauréat est largement supérieur à la moyenne nationale ; pour l'année 2008 il est de 99,10 % de réussite pour la série L, 98,45 % de réussite pour la série ES et 99,81 pour la série S[réf. souhaitée].

Maurice Schumann a écrit en 1970, sur le livre d'or du lycée Lyautey, alors qu'il était ministre des Affaires étrangères de Georges Pompidou :

« Hommage aux enseignants et au proviseur du plus grand lycée d’un empire spirituel : l’empire de la francophonie[3] »

Sommaire

Histoire du lycée Lyautey[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

En 1919 débutent les travaux de l'ancien lycée Lyautey, avenue Mers-Sultan (aujourd'hui « Avenue du 2 Mars »), alors dénommé « Grand Lycée »[3]. Il sera inauguré en 1921[3]. En 1929 est inauguré à son tour le « Petit Lycée », rue d’Alger, qui accueille les classes de primaire et à partir de 1933, de collège également[3].

Sous le protectorat français du Maroc[modifier | modifier le code]

À la fin du protectorat français du Maroc, la rétrocession des locaux au gouvernement marocain est organisée[3]. Le « Grand Lycée » devient alors l'actuel lycée Mohammed-V et le « Petit Lycée » devient l'actuel[Quand ?] collège Ibn Toumert[3].

Durant la Seconde Guerre mondiale, le lycée perd 95 élèves et 8 professeurs[réf. souhaitée]. À leur mémoire a été érigé un monument aux morts dans le hall de l'entrée principale du lycée.

Le lycée actuel : après 1959[modifier | modifier le code]

Les travaux du lycée actuel débutent en 1959, boulevard Ziraoui dans le quartier Bourgogne, à l'emplacement de l'ancien camp militaire Turpin, et il sera inauguré en 1963[3]. En 1965, le lycée annexe l'ancien camp militaire voisin, Beaulieu, alors déjà dôté de quelques installations sportives[3].

Admission[modifier | modifier le code]

L'admission au collège et au lycée se fait en fonction de la nationalité et/ou du cursus scolaire.

Les élèves français sont admis de droit au titre de leur nationalité ; autrement dit, tout élève français précédemment scolarisé dans un établissement sous contrat en France ou dans un établissement homologué est admis dans la classe précisée sur la décision d’orientation. En revanche, les élèves d'une autre nationalité peuvent être admis prioritairement (« sans test-concours »), en fonction des places disponibles, s'ils sont déjà scolarisés depuis au moins deux ans, dans un établissement français hors du Maroc, homologué par le ministère français chargé de l'Éducation nationale.

Les élèves ressortissants de l’Union européenne, les enfants des personnels diplomatiques ou assimilés en poste au Maroc, ressortissants d’un pays membre de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), les enfants des familles expatriées arrivant pour la première fois au Maroc, originaires d’un pays membres de l’OIF, ayant suivi au moins une année complète d’enseignement en langue française, peuvent être admis en fonction des places disponibles « sans test-concours » et après avoir satisfait à une évaluation de niveau : tous les jeunes ne répondant pas aux conditions précédentes ne sont admis que sur test-concours.

Si l’élève vient d’un établissement privé non conventionné ou d’un établissement non homologué (d'une autre nationalité), l’admission s’accompagne d’une évaluation de niveau.

L'établissement[modifier | modifier le code]

Le lycée Lyautey est composé de deux enceintes. L'une étant le lycée-collège à proprement parler, l'autre regroupant l'ensemble des installations sportives, les bâtiments technologiques du collège et les bâtiments des filières professionnelles et technologiques du lycée. Cette deuxième enceinte est appelée « Beaulieu » et se situe à moins de cents mètres au nord du lycée Lyautey.

Celui-ci est aménagé de sorte à ce que collège et lycée soit bien délimité. Collégiens et lycéens ne peuvent se croiser, d'ailleurs, qu'à l'intérieur du bâtiment S, le bâtiment de physique-chimie et de sciences de la vie et de la terre, qui leur est commun.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le lycée Lyautey se situe dans le quartier Bourgogne de Casablanca. Il possède quatre entrées : une porte « D » pour les collégiens, une porte « H » pour les lycéens, une porte principale et une porte à proximité de la salle Delacroix, utilisée uniquement lors d'évènements ouverts aux proches des élèves : réunions d'informations, récital annuel, etc.

Architecture générale[modifier | modifier le code]

Direction du lycée[modifier | modifier le code]

L'actuel proviseur du lycée est Didier Montant[4].

Le proviseur du lycée est assisté d'un proviseur-adjoint au 1er cycle, Patrice Valety[4] et d'un proviseur-adjoint au 2e cycle, Rachel Guillou.

Le directeur des services administratifs et financiers est Olivier Gilbert.

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (05 2013)

Services[modifier | modifier le code]

Le Centre de Documentation et d'Information (CDI)[modifier | modifier le code]

Vue de la cour du lycée (on aperçoit le CDI au dernier plan)

Il donne un accès aux élèves du collège et du lycée à :

  • des revues et journaux spécialisés en langue française ;
  • des romans de littératures française et étrangère ;
  • de la documentation écrite thématique ;
  • diverses encyclopédies ;
  • différents dictionnaires de et en plusieurs langues ;
  • de la documentation sur l'enseignement supérieur.

Des ordinateurs sont également mis à la disposition des élèves dans le cadre de recherches documentaires uniquement[5],[note 1].

Le Centre d'Information et d'Orientation (CIO)[modifier | modifier le code]

Deux conseillères d’orientation-psychologues accueillent les élèves au CIO où ils peuvent se renseigner et emprunter des documents[6].

Centre de santé[modifier | modifier le code]

Le lycée Lyautey comprend un centre de santé scolaire encadré par quatre infirmières, deux médecins et un psychologue vacataires[7]. Une annexe du centre de santé est également établie sur le site de Beaulieu[8].

Cantine scolaire[modifier | modifier le code]

Le lycée lyautey dispose d'une cantine scolaire à laquelle peuvent s'inscrire les élèves du collège ou du lycée. Les élèves du lycée peuvent également faire le choix de se restaurer, de façon plus libre, à la cafétéria du lycée.

La gestion de la cantine est déléguée à une société privée extérieure à l'établissement, Newrest.

Divers[modifier | modifier le code]

Les élèves du collège peuvent se restaurer à la cafétéria se situant à proximité de la cour du lycée lors des récréations et même à des kiosques situés à divers points des deux cours de récréations (collège et lycée). Les élèves du lycée peuvent s'y restaurer à tout moment, lors des horaires d'ouverture.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Complexe sportif[modifier | modifier le code]

Le complexe sportif du lycée Lyautey accueille également, en plus des installations sportives, le hangar de technologie du collège et les salles de cours des filières professionnelles et technologiques du lycée. Il est situé à une centaine de mètre du lycée même et est communément appelé « Beaulieu ». Il se situe à l'emplacement d'un ancien camp militaire de l'armée française[3] et son portail principal portait encore l'emblème du détachement militaire à la fin des années 90[réf. souhaitée].

Complexe scientifique[modifier | modifier le code]

Le complexe scientifique du lycée Lyautey se constitue du bâtiment S où sont dispensés les enseignements de physique-chimie et de sciences de la vie et de la terre. Il est équipé de salles de classes aménagées pour les manipulations de produits dangereux et comprend également des laboratoires accessibles uniquement aux professeurs.

Une des particularités du bâtiment est d'avoir littéralement la forme d'un H, vu du ciel.

Après l'adoption du Schéma pluriannuel de stratégie immobilière par l'AEFE, en 2010, le lycée Lyautey prévoit un agrandissement du bâtiment scientifique[9]. À long terme, l'enceinte principale du lycée devra accueillir uniquement les classes du second cycle[9]. Un nouveau collège sera construit sur le site de Beaulieu, à l'emplacement actuel des classes des filières professionnelles et technologiques[9].

Salle Eugène-Delacroix[modifier | modifier le code]

La salle Eugène Delacroix[note 2] accueille les conférences et les événements d'envergure organisés par ou dans le lycée Lyautey. Elle dispose d'une scène et permet donc l'organisation de concerts ou encore de représentations théâtrales.

Bâtiments d'enseignement[modifier | modifier le code]

La section collège est constituée de 6 bâtiments:

  • Le bâtiment M et L pour les élèves de la 6e à la 3e (toutes matières confondues sauf arts plastiques et musique)
  • Le bâtiment D, réservé aux cours de langue (anglais et espagnol) mais aussi le bâtiment administratif du collège
  • Le bâtiment C, (actuellement en rénovation) pour les arts plastiques
  • Le bâtiment P, (récemment construit) pour la musique
  • Le bâtiment H, réservé aux lycéens
  • Le bâtiment I, réservé aux lycéens et administrations

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la population lycéenne
1921 1932 1955 1963 2012
153[3] ~ 1 300[3] ~ 2 600[3] ~ 2 800[3] ~ 3 500[3]


Évolution démographique de la population enseignante
1945 1955 2012
~ 100[3] ~ 200[3] 257[2]


Enseignements dispensés[modifier | modifier le code]

L'enseignement dispensé suit le programme du ministère de l'Éducation nationale en France à quelques exceptions près. En effet, aux prémices du collège, les élèves non-arabisant de naissance se voient être obliger de suivre un enseignement d'arabe initiation. Quelques notions d'histoire du Maroc sont[Quand ?] également introduites dans le programme d'histoire-géographie au collège.

Les matières enseignées dépendent des classes et des groupes : SI (Section Internationale) pour les élèves marocains et SSI (Sans Section Internationale) pour les élèves français ou d'autres nationalités.

Collège-lycée[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

La politique d'enseignement des langues au Lycée Lyautey[note 3] est stricte et ne permet pas vraiment aux élèves de choisir leurs langues, du moins pour ce qui est du collège. En effet, les élèves en SSI se doivent de suivre, au moins, deux cours de langue, dans l'ordre suivant :

  • Anglais en LV1 (à partir de la 6e).
  • Espagnol en LV2 (à partir de la 4e).
  • et s'ils le souhaitent, « latin » en option (à partir de la 5e).

Les élèves en SI ont l'obligation de suivre eux aussi, au moins, deux cours de langue, mais dans un tout ordre ; le suivant :

  • Arabe en LV1 (à partir de la 6e).
  • Anglais en LV2 (à partir de la 6e).
  • et s'ils le souhaitent également, « latin » en option (à partir de la 5e).

Au lycée, tous les élèves peuvent suivre une LV3 en plus des enseignements du collège, à condition de ne pas suivre l'option « latin » :

  • Allemand.
  • Italien (par l'intermédiaire du CNED).
  • Espagnol.

Quant à l'enseignement de l'arabe pour les non-arabophones de naissance (SSI), ils doivent suivre deux années de cours d'initiation, en classes de 6e et de 5e.

Sports[modifier | modifier le code]

Le lycée Lyautey dispose de nombreuses installations sportives. Elles se situent à une centaine de mètre du lycée même, dans l'enceinte de Beaulieu.

L'Association sportive du lycée Lyautey (ASLL) permet aux élèves de pratiquer une activité sportive en dehors du cursus scolaire mais dans l'enceinte de l'établissement, le mercredi après-midi. Les activités accessibles aux élèves dans le cadre de l'ASLL sont les suivantes :

  • Sports collectifs : Basket-ball (masculin et féminin), Volley-ball (masculin et féminin), Football (masculin et féminin), Handball (masculin et féminin), Rugby.
  • Sports individuels : Athlétisme, Danse, Gymnastique sportive, Escalade, Badminton, Tennis de table, Judo, Surf, Fitness, Pom Pom Girls.

Les sports pratiqués lors du cursus scolaire sont les mêmes, exception faite du football, du surf et du Pom Pom Girls. À l'inverse, la Course d'orientation est obligatoire au collège. Une activité intitulée Cirque est également praticable dans le cadre scolaire. Le collégien ne choisit pas les activités qu'il va pratiquer lors de son année scolaire. Le lycéen peut par contre choisir entre différents menus d'activités, à partir de la classe de première.

Sciences[modifier | modifier le code]

Un enseignement scientifique est, avec la nouvelle réforme[Laquelle ?], dispensé dans toutes les filières.

L'enseignement des mathématique se concentre dans le bâtiment I du lycée ou le bâtiment M du collège et l'enseignement des différentes matières et options scientifiques se déroule exclusivement dans le bâtiment S, commun au collège et au lycée, qui est équipé de laboratoires aux normes françaises en vigueur.

Arts[modifier | modifier le code]

Au collège, les élèves suivent des cours obligatoires de musique et d'arts plastiques.

Au lycée, les élèves peuvent choisir à partir de la seconde une option cinéma-audiovisuel ou théâtre durant tout leur cursus, dans les filières générales. De même, ils peuvent choisir une option arts plastiques en classe de première et de terminale.

Collège[modifier | modifier le code]

Technologie[modifier | modifier le code]

Un enseignement pratique et technologique leur est dispensé, dans l'enceinte de Beaulieu.

Lycée[modifier | modifier le code]

Lettres[modifier | modifier le code]

  • Philosophie.
  • Lettres modernes.
  • Lettres classiques.
  • Littérature étrangère en anglais.

Économie[modifier | modifier le code]

Deux options sont accessibles aux élèves dès la seconde afin de les sensibiliser dans leur choix futur d'orientation : l'option Sciences Économiques et Sociales (SES) et l'option Principes Fondamentaux de l’Économie et de la Gestion (PFEG).

Formations[modifier | modifier le code]

Collège[modifier | modifier le code]

Diplôme préparé Intitulé de la formation
Diplôme national du brevet -

Lycée[modifier | modifier le code]

Formations professionnelles[modifier | modifier le code]

Diplôme préparé Intitulé de la formation
Baccalauréat professionnel Métiers du secrétariat
Baccalauréat professionnel Métiers de la comptabilité

Formations générales et technologiques[modifier | modifier le code]

Diplôme préparé Intitulé de la formation
Baccalauréat général Littérature
Baccalauréat général Économique et social
Baccalauréat général Sciences de la vie et de la terre
Baccalauréat technologique Sciences et technologies de gestion

Résultats[modifier | modifier le code]

Performances au diplôme national du brevet[modifier | modifier le code]

Évolution des taux de réussite
Diplôme national du brevet Évolution
2010 92,45 % -
2011 88,94 % en diminution 3,51
2012 90,98 % en augmentation 2,04
2013 - -

Sources : Année 2010[10] ; Année 2011[11] ; Année 2012[12].

Performances au brevet d'études professionnelles[modifier | modifier le code]

Évolution des taux de réussite
Brevet d'études professionnelles Évolution
2010 84,00 % -
2011 84,00 % =
2012 71,80 % en diminution 12,20
2013 - -

Sources : Année 2010[10] ; Année 2011[11] ; Année 2012[12].

Performances au baccalauréat[modifier | modifier le code]

Évolution des taux de réussite
Année Résultats Évolution
2010 91,10 % -
2011 93,98 % en augmentation 2,88
2012 95,45 % en augmentation 1,47
2013 - -

Sources : Année 2010[10] ; Année 2011[11] ; Année 2012[12].

Performances au baccalauréat par sections[modifier | modifier le code]

Évolution des taux de réussite
Baccalauréat technologique Baccalauréat professionnel Baccalauréat général
Année STG Pro ES L S
2010 86,32 % - 91,93 % 100,00 % 97,53 %
2011 91,60 % - 98,27 % 95,00 % 95,33 %
2012 94,94 % 95,34 % 98,89 % 93,75 % 94,32 %
2013 - - - - -

Sources : Année 2010[10] ; Année 2011[11] ; Année 2012[12].

Performances au baccalauréat technologique par spécialités[modifier | modifier le code]

Évolution des taux de réussite
Baccalauréat technologique
Année STG-Mercatique STG-CGRH STG-CFE
2010 89,83 % 87,50 % 80,95 %
2011 87,93 % 100,00 % 93,18 %
2012 92,50 % 92,31 % 100,00 %
2013 - - -

CGRH : Communication et gestion des ressources humaines.

CFE : Comptabilité et finance d'entreprise.

Sources : Année 2010[10] ; Année 2011[11] ; Année 2012[12].

Compétitions sportives[modifier | modifier le code]

Le lycée Lyautey participe à diverses compétitions sportives, internes à l'établissement ou en partenariat avec d'autres établissements français :

  • Cross d’établissement.
  • Spectacle de danse (établissement).
  • Fête de l’Association sportive du lycée Lyautey (ASLL).
  • Cross national (pour les élèves qualifiés).
  • Journée nationale de créations chorégraphiques.
  • Meeting national de natation.
  • Meeting national d'athlétisme.
  • Rencontre nationale des arts du cirque.
  • Rencontres nationales des sports collectifs.
  • Chorégraphie des pom pom girls lors les finales nationales des sports collectifs.

Performances aux sports collectifs[modifier | modifier le code]

Avec l'Union nationale du sport scolaire français au Maroc (UNSSFM), le lycée Lyautey participe aux rencontres nationales des sports collectifs.

En 2011, la compétition a regroupé 1 658 élèves, 15 établissements et 159 équipes[13].

Nombre de médailles en 2011
Or Argent Bronze Total
Lycée Lyautey 8 5 6 19
Reste 20 23 22 65
TOTAL 28 28 28 84
 % 29 % 18 % 21 % 23 %

Sources : Résultats des finales nationales des sports collectifs UNSSFM 2011[13].


En 2012, cette compétition a accueilli 1 500 élèves, 17 établissements et 193 équipes[14], et a organisé 28 tournois, tous au lycée Lyautey de Casablanca[14].

Nombre de médailles en 2012
Or Argent Bronze Total
Lycée Lyautey 6 8 10 24
Reste 22 20 18 60
TOTAL 28 28 28 84
 % 21 % 29 % 36 % 29 %

Sources : Résultats des finales nationales des sports collectifs UNSSFM 2012[15].

Organisations[modifier | modifier le code]

L'Association amicale des anciens élèves[modifier | modifier le code]

L'Association amicale des anciens élèves du lycée Lyautey de Casablanca tient son siège à Casablanca, au 35 rue Jaber Ben Hayane[16], non loin du lycée même.

Clubs et autres activités[modifier | modifier le code]

Les élèves peuvent se regrouper autour de divers clubs et groupements à caractère associatif :

  • Cinegora, le club cinéma.
  • Le Club Manga/BD.
  • Le Club Nature.
  • Le Journal des élèves.
  • Les Roses du Cœur.
  • L'atelier théâtre
  • L'atelier Cinema
  • L'atelier de création littéraire/traduction (anglais/arabe)

Partenariats[modifier | modifier le code]

Le lycée compte parmi ses partenaires extérieurs l'Institut français de Casablanca[17],[note 4].

Publications du lycée[modifier | modifier le code]

Une brochure de présentation du lycée Lyautey a été publié en 1995.

Plus récemment, a été publié sous le Haut Patronage de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, et, à la suite de l'initiative de trois professeurs d'Histoire-Géographie et de 44 élèves en classe de troisième dans le cadre du projet pédagogique « Le souvenir des deux guerres mondiales au Maroc » (2002-2003) :

  • Jean-Pierre Riera et Christophe Touron, Ana ! Frères d'armes marocains dans les deux guerres mondiales, Casablanca, Lycée Lyautey,‎ 2006, 1e éd. (1re éd. 2006), 333 p. (ISBN 978-9-954-83838-9)

Actualités du lycée[modifier | modifier le code]

En juin 2008, une élève du lycée a été victime d'une agression au cutter. Un élève, qui aurait été amoureux d'elle mais qu'elle aurait rejeté, l'a agressée à la sortie du lycée à la fin des épreuves du baccalauréat. La jeune fille est restée à l’hôpital pendant plusieurs jours. L'agresseur a été jugé et mis en prison pour tentative de meurtre[18].

En janvier 2009, les élèves du lycée se mettent en grève en signe de protestation contre un mouvement de grève engagé par des enseignants du lycée détachés par le ministère de l'Éducation nationale français au Maroc (ce qui représente une vingtaine d'enseignants sur la totalité du corps professoral de l'établissement). Leur grève perturbait, en effet, les épreuves du Baccalauréat blanc, pénalisant ainsi les élèves devant les passer[19].

Le lycée a été frappé le 5 février 2009 par le suicide de Reda Laraki, un jeune collégien de 13 ans suite à harcelements, humiliations et rackets de la part de ses camarades. Suite à ce drame, L'association Sourire de Réda a été créée à l'initiative des parents et s'adresse à tous les jeunes du Maroc . Son objectif est de venir en aide aux jeunes en souffrance dans la prévention du phénomène suicidaire. Éviter qu'un jeune ne s'enferme dans le silence qui pourrait le conduire à l'isolement, voire aux passages à l'acte. L'association Sourire de Reda a créé le 1er centre d'écoute anonyme au Maroc, Stop Silence [20]. www.sourire2reda.org

Personnalités liées au lycée[modifier | modifier le code]

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dans la culture[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Marock, de Laïla Marrakchi, une ancienne élève du lycée Lyautey, les personnages principaux sont scolarisés au lycée Lyautey.
  • Dans le roman Une année chez les Français (Julliard, 2010) de Fouad Laroui, le personnage principal est un élève de 6e interne au Lycée Lyautey, dans lequel il entre en 1969. Dans ce roman, certains éléments actuels sont décrits, tels que le monument aux morts.
  • Dans la web série Switchers, les deux personnages principaux à savoir Sami Fekkak (Amine) et Elodie Arnone Demoy (Anissa) sont tous les deux anciens élèves du Lycée Lyautey.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir aussi la rubrique Le CDI sur le site officiel du lycée Lyautey.
  2. La salle Eugène Delacroix tient son nom de l'artiste Eugène Delacroix.
  3. Voir aussi la rubrique Diplômes et certifications en LV sur le site officiel du lycée Lyautey.
  4. Voir aussi : Institut français du Maroc.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche établissement sur le site de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger
  2. a et b Ressources humaines sur le site officiel du lycée Lyautey
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Sous le protectorat sur le site officiel du lycée Lyautey
  4. a et b [PDF] Organigramme de l'année scolaire 2011-2012 sur le site officiel du lycée Lyautey
  5. Le CDI sur le site officiel du lycée Lyautey
  6. Le CIO sur le site officiel du lycée Lyautey
  7. Santé scolaire sur le site officiel du lycée Lyautey
  8. L'infirmerie sur le site officiel du lycée Lyautey
  9. a, b et c Un ambitieux programme immobilier sur le site officiel du lycée Lyautey
  10. a, b, c, d et e Résultats aux examens 2010 sur le site officiel du lycée Lyautey
  11. a, b, c, d et e [PDF] Résultats aux examens 2011
  12. a, b, c, d et e [PDF] Résultats aux examens 2012
  13. a, b et c [PDF] Résultats des finales nationales des sports collectifs UNSSFM 2011 sur le site officiel de l'AEFE
  14. a et b Page d'accueil du site officiel de l'UNSSFM
  15. a et b [PDF] Résultats des finales nationales des sports collectifs UNSSFM 2012 sur le site officiel de l'UNSSFM
  16. Statuts sur le site officiel de l'association
  17. Partenaires extérieurs sur le site officiel du lycée Lyautey
  18. Flash : Une élève de Terminale sauvagement agressée par son collègue de classe à Casablanca dans yabiladi, le 17 juin 2008
  19. Maroc : Après les profs, les élèves du Lycée Lyautey haussent le ton dans yabiladi, le 30 janvier 2009
  20. a, b et c La saga des lycées français de là-bas, page 2, dans L'Express le 18/04/2005 [lire en ligne]
  21. Biographie de Fouad Laroui, dans L'Express Culture [lire en ligne]
  22. (en) [PDF] David Galula: His Life and Intellectual Context.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [PDF] La brochure de l'établissement, mise en ligne sur le site du lycée Lyautey le 03 juillet 2012
  • Fouad Laroui, Une année chez les Français, Paris, Julliard,‎ 2010 (1re éd. 2010), 304 p. (ISBN 978-2-260-01834-6)
  • Effy Tselikas et Lina Hayoun, Les lycées français du soleil: creusets cosmopolites du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie, Paris, Autrement, coll. « Collection Mémoires, n° 99 »,‎ 2004, 271 p. (ISBN 978-2-746-70435-0)
  • Patrick Cavaglieri, L'histoire de l'enseignement au Maroc, Brochure de présentation du lycée Lyautey, Casablanca, Lycée Lyautey, 1995, pp. 5–27
  • Mohammed Rachid Belhaj Saif, La politique scolaire du protectorat français au Maroc (1912-1940), Paris, [s.n.],‎ 1994, 1e éd. (1re éd. 1994)
  • (en) Martena Tenney Sasnett et Inez Hopkins Sepmeyer, Educational Systems of Africa: Interpretations for Use in the Evaluation of Academic Credentials, Berkeley and Los Angeles, University of California Press,‎ 1966, 1e éd. (1re éd. 1966), 1557 p. (lire en ligne), p. 59-93
  • Roger Gaudefroy-Demombynes, L'œuvre française en matière d'enseignement au Maroc, Paris, P. Geuthner,‎ 1928, 1e éd. (1re éd. 1928), 247 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]