Lycée Honoré-d'Urfé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lycée Honoré-d’Urfé
Généralités
Coordonnées 45° 24′ 55″ N 4° 23′ 21″ E / 45.41524, 4.3890645° 24′ 55″ Nord 4° 23′ 21″ Est / 45.41524, 4.38906  
Adresse 1 impasse le Chatelier
42014 Saint-Étienne
Site internet http://www.honoredurfe.eu
Cadre éducatif
Type public
Proviseur Hélène Vaissière
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Saint-Étienne

(Voir situation sur carte : Saint-Étienne)
Point carte.svg

Le lycée Honoré-d'Urfé est un lycée d'enseignement général et technologique de la ville de Saint-Étienne, dans la Loire. Il est situé au 20 rue de la Jomayère, dans le quartier de Bellevue.

Il présente la particularité de proposer à ses lycéens, le passage de l'Abibac[1] ; il est ainsi le seul lycée de l'académie de Lyon, à proposer cette possibilité.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le lycée Honoré d'Urfé comporte un lycée classique (de la Seconde à la Terminale), un internat ainsi qu'un réfectoire. Il se situe au cœur d'un parc de 12 hectares[2], au sud-ouest de Saint-Étienne.

Il a été nommé en hommage à l'écrivain français Honoré d'Urfé ayant vécu dans la plaine du Forez aux XVIe siècle et XVIIe siècle. Il est l'auteur de L'Astrée, le premier roman-fleuve de la littérature française.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2015, le lycée se classe 23e sur 31 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 1530e au niveau national[3]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Le lycée Le Mont Michel-Rondet[5] a précédé le lycée Honoré-d'Urfé. C'était un lycée professionnel. Il devient un lycée général et technologique lorsqu'il fusionne avec le lycée d'Alembert[6],[7]. Ses bâtiments, dont la structure des façades est en bois plié, ont fait l'objet d'une refonte récente[8].

Les formations du secondaire[modifier | modifier le code]

Le lycée Honoré d'Urfé comporte des classes de[9] :

  • seconde générale et technologique ;
  • première générale (séries L, ES et S) et technologique (séries STMG, ST2S, STL, STD2A) ;
  • terminale générale (séries L, ES et S) et technologique (séries STMG, ST2S, STL, STD2A).

Les formations du supérieur[modifier | modifier le code]

Le lycée propose plusieurs formations post-baccalauréat[10]

  • un DTS ;
  • une classe préparatoire à l'expertise comptable ;

Anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Journée franco-allemande, "Kaffee und Kuchen" au lycée Honoré-d'Urfé de Saint-Étienne (Loire) », sur ac-lyon.fr, Rectorat de l'académie de Lyon,‎ .
  2. « Le mot du proviseur », sur honoredurfe.eu.
  3. « Classement département et national du lycée », sur L'Express,‎ (consulté le 24 mai 2015)
  4. « Méthodologie du classement 2015 des lycées français », sur L'Express,‎ (consulté le 24 mai 2015)
  5. « Lycée Le Mont Michel-Rondet (établissement public) », sur lexpress.fr, L'Express.
  6. « Lycée d'Alembert (établissement public) », sur lexpress.fr, L'Express.
  7. « Lycée d'Alembert (St-Etienne) », sur etnoka.fr.
  8. Extension et restructuration de la cité scolaire Honoré d’Urfé à Saint-Étienne Cimaise Architecte
  9. « Le secondaire », sur honoredurfe.eu.
  10. « Le supérieur », sur honoredurfe.eu.
  11. Création d’une MANAA à St Étienne Académie de Lyon, 7 janvier 2012.
  12. Véronique Helft-Malz et Paule H. Lévy, Encyclopédie des femmes politiques, sous la Ve République, Editions P. Banon,‎ , 371 p. (ISBN 284192016X).
  13. Michel Feltin, « Michel Thiollière au scanner », sur lexpress.fr, L'Express,‎ (consulté le 14 août 2012).
  14. « Dora Rivière - Année de nomination : 2011 - Dossier n° 12014 », sur yadvashem-france.org, Yadvashem France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]