Lwebo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lwebo (homonymie).
Territoire de Lwebo
Administration
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Province Kasaï-Occidental
District District du Kasaï
Nombre
de députés
2
Démographie
Langue nationale Tshiluba
Géographie
Coordonnées 5° 21′ S 21° 25′ E / -5.35, 21.4175° 21′ Sud 21° 25′ Est / -5.35, 21.417  
Superficie 8 450 km2
Sources
Communes et Territoires - Villes - Provinces

Le territoire de Lwebo (aussi écrit Luebo) est un territoire du Kasaï-Occidental en République démocratique du Congo. Il est le chef lieu du district du Kasaï dans la province du Kasaï-Occidental.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lwebo est une ville relativement riche en histoire. En effet, déjà entre 1908 et 1909, c'est de Lwebo que se pilotait les dénonciations des abus des droits humains par le pasteur presbytérien William Morrison.

Une thèse de l'université de Lyon écrit ceci :"Dans le Kasaï, le mouvement de protestation contre les abus de l’État léopoldien est animé, à partir de Lwebo, par le pasteur William Morrison, supérieur de la Southern Presbyterian Congo Mission et son collaborateur, le pasteur noir américain William Sheppard. Ils sont tous deux proches de la « Congo Reform Association » de Morel[réf. nécessaire].

Comme beaucoup d’autres Églises protestantes travaillant au Congo, par crainte de la répression de l’État léopoldien, l’Église presbytérienne du Sud maintient officiellement une politique de non-implication dans les affaires politiques. Elle demande à son personnel de ne se concentrer que sur la proclamation de l’Évangile, l’épanouissement de la vie spirituelle et la construction d’une l’Église congolaise. Le contact direct avec les réalités du terrain va bientôt changer les choses. Le travail forcé, l’esclavage, les assassinats et autres atrocités obligent Morrison à défier la Compagnie du Kasaï ( et donc l’État indépendant du Congo) et à enfreindre les règles officielles de sa propre Église[réf. nécessaire].

Morrison met au point une procédure de réponse aux violations des droits de l’homme. Cette procédure est expliquée dans son essai « En quelles circonstances sommes-nous justifiés de rendre publics les rapports d’atrocités et autres formes d’injustice commises à l’encontre des indigènes ?» .[réf. nécessaire]

Sa méthode consiste à signaler les abus d’abord aux officiels locaux de la Compagnie du Kasaï. Si rien n’est fait, il s’en réfère alors aux autorités locales de l’État Indépendant. Ensuite, il s’adresse au Gouverneur Général à Boma. Et en dernier recours, il écrit en Belgique, à une haute autorité telle que le Ministre des colonies ou le Roi lui-même. Si ses protestations restent sans réponse, ce qui est souvent le cas, alors il se sent libre de dénoncer les outrages dans les magazines et les journaux, par des conférences, et au travers de l’Association pour la Réforme du Congo d’E.D. Morel".[réf. nécessaire]

Collectivités[modifier | modifier le code]

Le territoire de Lwebo est organisé en 5 secteurs[1].

Secteurs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. X. Blaes, PNUD-SIG, Octobre 2008, Découpage administratif de la République démocratique du Congo