Luxemburger Wort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wort.
Luxemburger Wort
Luxemburger Wort für Wahrheit und Recht
Image illustrative de l'article Luxemburger Wort

Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Langue Allemand (certains articles en Luxembourgeois et Français)
Périodicité Quotidien
Genre Généraliste
Diffusion 81 003 ex. (2008)
Fondateur Johannes Theodor Laurent
Date de fondation 23 mars 1848
Ville d’édition Luxembourg

Propriétaire Saint-Paul Luxembourg
Site web www.wort.lu

Luxemburger Wort (sous-titré für Wahrheit und Recht en allemand, « pour la vérité et de la justice ») est un quotidien luxembourgeois publié par le Saint-Paul Luxembourg depuis le 23 mars 1848. Le journal est écrit en allemand mais certaines sections sont aussi écrites en luxembourgeois et en français.

Une version française, légèrement différente du Luxemburger Wort, et mise au point par une rédaction francophone indépendante, était éditée sous le titre La Voix. Le titre a annoncé le 19 août 2011 un plan social et la suppression de cette édition en français devant l'émergence de la presse internet au Luxembourg.

Le quotidien attribue chaque année le titre de Joueur du Luxembourg de l'année au meilleur joueur de football du championnat luxembourgeois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce journal fût créé par Johannes Theodor Laurent, le directeur du séminaire et du vicariat apostolique du Luxembourg, trois jours après l'abolition de la censure de la presse de la Confédération germanique. Ce journal est principalement financé par des politiciens catholiques et un membre du clergé (Charles-Gérard Eyschen, Jean-Philippe-Christophe Würth, Jean-Mathias Neumann-Würth, Michel Jonas et Bernard Ambrosy).

Au début du XXe siècle, le Luxemburger Wort, contribue au financement du Parti de la droite. Plus tard, il supporte le CSV (Parti populaire chrétien social (Luxembourg)). Pendant la Guerre froide, il tient une ligne fermement anti-soviétique et pro-américaine, sans nuances. Il n'a jamais cessé de supporter l'église catholique, que ce soit sur les thèmes sociaux ou religieux. Ça n'est que très récemment qu'il a adopté une ligne légèrement critique envers le travail du gouvernement, pour lequel le CSV est le plus ancien partenaire de coalition.

Lien externe[modifier | modifier le code]