Luv'

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luv.

Luv'

Genre musical Pop, disco, dance
Années actives 1977–aujourd'hui
Site officiel muziek.clubs.nl
Composition du groupe
Membres José Hoebee (1977-1981, 1993-1996, 2006-aujourd'hui)
Patty Brard (1977-1980, 1993-1996, 2006-aujourd'hui)
Marga Scheide (1977-1981, 1989-1996, 2006-aujourd'hui)
Anciens membres Ria Thielsch (1980-1981)
Michelle Gold (1989-1990)
Diana Van Berlo (1989-1992)
Carina Lemoine (1990-1992)

Luv' est un trio néerlandais féminin Pop/Disco/Dance ayant classé plusieurs singles et albums à succès dans les hits parades du Benelux, de l'Allemagne, de la Suisse, de l'Autriche, de la France, de l'Espagne, du Danemark, de la Pologne, de l'Afrique du Sud et du Mexique à la fin des années 1970 et au début des années 1980. En 1979, ce groupe est le meilleur exportateur de disques néerlandais à l'étranger[1]. En 1981, Luv' se sépare et par la suite effectue plusieurs come-backs. Après deux années chargées (2006-2008) durant lesquelles le girls band a enchaîné de nombreuses prestations scéniques et télévisées aux Pays-Bas et en Flandre, le groupe se produit de manière sporadique sans pour autant avoir annoncé de séparation.

Carrière[modifier | modifier le code]

La création de Luv'[modifier | modifier le code]

En 1976, vingt ans avant l’avènement des Spice Girls, deux producteurs néerlandais bien installés dans l'industrie du disque aux Pays-Bas, Hans van Hemert et Piet Souer ont l’idée de créer un trio féminin, en s’inspirant du girls band allemand Silver Convention. Aidés par le manager Han Meijer (plus tard remplacé par Pim Ter Linde), ils enregistrent la bande-son d’un titre : My Man. Ne leur manquent que des choristes. Ils recrutent alors trois jeunes femmes :

  • José Hoebee, née le 29 mars 1954 à Best (un village près d’Eindhoven, au sud du pays). Elle a commencé dès le début des années 1970 une carrière de chanteuse professionnelle en constituant avec ses deux sœurs un groupe de folk et country, Elongi, produit par Piet Souer, qui lui propose plus tard de rejoindre Luv' ;
  • Patty Brard, l’exotique, née le 25 mars 1955 à Sorong (Nouvelle-Guinée). Elle postule pour un emploi de secrétaire chez Van Hemert qui lui propose quelque chose de plus excitant : une carrière dans la chanson.

Les années fastes (1977-1981)[modifier | modifier le code]

1977-1978: L'accession à la notoriété[modifier | modifier le code]

Après les singles My Man (N°12 en Hollande et classé dans le top 10 belge) et Dream, Dream (qui ne connaît aucun succès) sortis en 1977, Luv' obtient son premier vrai succès au plat pays avec le titre U.O.Me (Welcome To Waldolala). Le titre se classe à la troisième place des Top singles néderlandais et belges.

1978-1981: La carrière internationale de Luv'[modifier | modifier le code]

Entre 1978 et 1981, les disques suivants (You're The Greatest Lover (single vendu à un million d'exemplaires), Trojan Horse (simple vendu à un million d'unités), Casanova, etc.), en plus de faire un triomphe au Benelux, sont des réussites à l'export.

Le groupe s'impose ensuite en Allemagne, en Autriche, en Suisse, au Danemark, en Pologne, en Afrique du Sud, au Mexique et dans une moindre mesure en Espagne et en France.

A une époque où les services export des maisons de disques ne sont pas aussi développés, Luv' est le meilleur exportateur de disques néerlandais à l'étranger. Les filles reçoivent le prix export « Conamus » (du nom de l'organisation chargée de l'export du disque néerlandais) pour avoir vendu 2,5 millions de disques (albums + singles) entre 1977 et 1979.

Luv' fait le tour des émissions de variétés et se produit en gala dans le monde entier.

En Allemagne, les trois ambassadrices de la pop hollandaise sont régulièrement invitées dans deux shows TV alors importants, Musikladen et Disco, qui reçoivent dans les années 1970 et 1980 une impressionnante série de célébrités : Amanda Lear, Boney M, Abba, Wham, Village People, The Jacksons, Sister Sledge, Chic, Blondie... You’re the greatest lover (vendu à 600 000 exemplaires et disque d'or en République Fédérale) est même utilisé sur la bande-son d’un épisode de la série policière Derrick. Une vingtaine d'années plus tard, cette chanson connaitra un second souffle dans les classements des pays germaniques (N°6 dans le top single allemand en 2000, N°9 en Autriche et N°6 en Suisse) grâce à une reprise dance rebaptisée Latino Lover et interprétée par Loona.

Certains singles sont enregistrés en espagnol afin d’étendre l'influence de Luv' aux pays hispanophones. Eres Mi Mejor Amante (la version espagnole de The Greatest Lover) se classe dans le hit parade espagnol tandis que Si que si (la version espagnole de Ooh, Yes I do) décroche un disque d’or au Mexique et y devient N°1.

À la fin de l’année 1979, quelques changements apparaissent. Tout d'abord, une SARL du nom de Interluv'/Luv'B.V est créée afin de mieux gérer la carrière des chanteuses. Van Hemert, Souer, Pim Ter Linde ainsi que les membres du groupe détiennent chacun des parts de cette société. De plus, les producteurs du trio changent d'éditeur : de Bananas Music ils passent à Roba Music. Ils en profitent également pour changer de maison de disques afin de conquérir encore plus de pays : du néerlandais Philips/Phonogram-PolyGram, ils passent au label français Carrere.

A l’été 1980, après la sortie du single One more little kissy, Patty Brard (l'enfant terrible du groupe, connue pour ses sautes d'humeur) quitte subitement le groupe. Un an plus tôt, elle avait épousé le présentateur de télévision batave, Ron Brandsteder. Le mariage s'avère être un véritable échec. Patty délaisse Ron et jette son dévolu sur Carlo Nasi, un riche producteur de musique italien et l'un des héritiers de l'empire automobile Fiat. Elle suit son nouvel amour à Los Angeles. Elle est aussitôt remplacée par un mannequin asiatique et danseuse de limbo de la troupe Ricardo and The Flames : Ria Thielsch (née le 25 août 1951 à Manokwari, Nouvelle-Guinée). Le public a l’occasion de découvrir officiellement Ria lorsque le single My Number One et l'album Forever Yours sortent à l'automne 1980. Ces disques sont une réussite commerciale. Luv' est supposé prendre part à Tokyo au Yamaha Music Festival (connu officiellement en tant que World Popular Song Festival et considéré comme une version orientale du Concours Eurovision de la chanson) en novembre 1980 en interprétant la chanson Be My Lover Tonight. Toutefois, les chanteuses annulent leur participation à ce concours et préfèrent se produire dans l'émission télévisé Musikladen en Allemagne.

1981: Séparation du groupe[modifier | modifier le code]

En mars 1981, le girls band annonce sa séparation à un moment où il projette de partir à la conquête du Japon, de l'Union Soviétique et de l'Australie. Comme les admirateurs du trio sont déçus de cette rupture, Luv' fait ses adieux plus tard, en août 1981, à la télévision dans le programme Nederland Muziekland sur la chaîne Veronica en interprêtant Tingalingaling (qui est commercialisé en single). Cette dernière apparition sur le petit écran est filmée à Spakenburg. Luv' participe également aux Hitkrant's Zomerspelen (une compétition multisports estivale avec des célébrités néerlandaises organisé par Hitkrant (un magazine pour adolescents) au parc à thèmes Efteling. Par ailleurs, les chanteuses sont supposées se produire à un gala de l'UNICEF en Grèce mais leur participation à ce spectacle est annulée.

Une compilation (Good Bye Luv' ) sort dans la foulée.

Luv’ s'est avéré être une entreprise prospère qui a vendu plus de 7 millions de disques (tous supports confondus : singles et albums)[2].

Les retours de Luv'[modifier | modifier le code]

1988: Samen[modifier | modifier le code]

La formation initiale est provisoirement réunie en 1988 pour une prestation dans le show télévisé de charité néerlandais Samen (« Ensemble »). Suite à des réactions très entousiastes du public, un come back est alors sérieusement envisagé. On parle même de l'enregistrement d'un nouveau disque avec Stock Aitken Waterman (les producteurs de Kylie Minogue, Rick Astley, Dead or Alive, Sonya, Jason Donovan, Big Fun, Samantha Fox, Lonnie Gordon, Mel & Kim, Bananarama, Donna Summer, entre autres). Malheureusement, ce projet ne verra jamais le jour.

José annonce début 1989 qu'elle ne veut plus faire partie de l'aventure, souhaitant privilégier sa vie de famille. Patty prend la même décision quelque temps après.

1989 - 1992: Marga's Luv'[modifier | modifier le code]

Accompagnée de deux choristes, Michelle Gold et Diana Van Berlo, Marga tente de relancer la carrière de Luv’ sans les producteurs de départ. Le nouveau trio n’obtient qu’un petit succès (Welcome To My Party, classé 22e aux Pays-Bas et 28e en Flandres à l'automne 1989) sans jamais atteindre la renommée de la première formation. Par la suite, les filles apparaissent aux côtés d'autres groupes feminins (Frizzle Sizzle, Mai Tai...) dans le cadre du projet All Stars, visant à aider les enfants du Tiers-Monde avec le single Star Maker.

En 1990, Michelle Gold quitte le groupe et est aussitot remplacée par Carina Lemoine. Pendant la première guerre du Golfe, Luv’ se produit à Dubaï pour remonter le moral des troupes neérlandaises engagées dans la coalition internationale contre l’armée de Saddam Hussein qui a envahi le Koweït. En 1992, Marga's Luv' (comme les admirateurs du girls band appellent cette mouture) se sépare.

1993 - 1996: Luv' Gold[modifier | modifier le code]

Grâce au retour en grâce des années disco (Abba, Boney M...), sort en mai 1993 la compilation Luv' Gold qui regroupe les plus grands succès du girls band entre 1977 et 1981. Le lancement de la campagne de promotion de ce best of a lieu à la célèbre discothèque It à Amsterdam, où le groupe donne un concert mémorable. Le CD réussit à atteindre la 14e place au hit parade néerlandais et y reste classé pendant 18 semaines (Luv' n'ayant plus inscrit d'albums dans le top depuis 1980). Dans le même temps, sort en single un Megamix'93 (N°23 au top 40). Les filles entament une tournée de promotion à travers le Benelux, l'Allemagne et le Danemark. Par la suite, est distribué dans une chaîne néerlandaise de drogueries (Kruidvat) ce qui à ce jour reste le dernier album studio du groupe : All You Need Is Love. C'est un échec. Entre 1994 et 1996, les chanteuses effectuent quelques galas. Puis elles se séparent à nouveau.

À partir de la seconde moitiè des années 1990, sont distribuées diverses anthologies en Europe néerlandophone et germanophone, sans atteindre la qualité de sélection de Luv' Gold. Il faut attendre 2003 pour voir sortir une compilation correcte, sous la forme d'un double CD chez Universal Music : 25 Jaar Na Waldolala (Cet album propose en bonus des versions espagnoles de quatre singles, ainsi que des titres solo de José et de Marga).

2005 - Aujourd'hui: Back In Luv'[modifier | modifier le code]

En avril 2005, les dames donnent un showcase surprise pour le soixantième anniversaire et les quarante ans de métier de leur producteur Hans van Hemert avec des invités du monde du spectacle hollandais triés sur le volet. À cette occasion, elles font la une du quotidien le plus lu aux Pays-Bas, De Telegraaf et planifient un énième retour.

En 2006 cet ancêtre des Bananarama et des Spice Girls a un planning chargé : en avril-mai est diffusé sur la chaîne de télévision RTL 5 un documentaire de télé-réalité sur les coulisses du comeback du trio. Un DVD (Back In Luv') et un coffret de quatre albums studio avec des bonus et des remixes (Completely In Luv') sont en vente. Puis, Luv' participe avec Bobby Farrell (de Boney M) à trois méga concerts des Toppers (groupe réunissant trois immenses stars de la musique aux Pays-Bas : Gerard Joling, René Froger et Gordon) à l’Amsterdam ArenA (stade de l’Ajax Amsterdam avec une jauge de 50 000 spectateurs) les 26, 27 et 28 mai. S'ensuit une série de prestations télévisées et de mini-concerts en discothèques, dans des festivals, des salons professionnels et des fêtes privées jusqu'à aujourd'hui. Luv' est l'un des rares groupes de la période disco à se produire sur scène avec ses membres d'origine (contrairement à Boney M, Ottawan, The Weather Girls...).

Luv' dans les charts[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

(meilleure position dans les listes de ventes) :

Année Titre Meilleure position dans les charts
Europarade[3] NL (Top 40) [4] NL (Nationale Hitparade) [5] B (FL) [6] D[7] CH[8] AUT[9] DK [10] FR [11] SA[12] MEX
1977 My Man 19 12 10 - - - - - - -
1978 U.O.Me 5 3 3 2 - - - - - - -
1978 You're the Greatest Lover 5 1 1 1 1 1 2 1 37 15 -
1978 Trojan Horse 3 1 1 1 3 2 2 1 38 17 -
1979 Casanova 2 6 2 5 6 4 2 3 - - -
1979 Eeny Meeny Miny Moe - 11 6 9 36 28 - 14 - - -
1979 Ooh, Yes I Do 10 5 4 5 27 - - 2 45 - 1
1980 Ann-Maria - 11 4 10 37 - - 13 - - 3
1980 One More Little Kissie - 9 4 15 75 - - 17 - - -
1980 My Number One 15 5 4 5 60 - - - - - -
1981 Tingalingaling - 29 15 - - - - - - - -
1989 Welcome to my Party - 22 19 28 - - - - - - -
1991 He's My Guy - - 75 - - - - - - - -
1993 Megamix '93 - 23 17 - - - - - - - -

Albums[modifier | modifier le code]

(meilleure position dans les listes de ventes) :

Year Title Chart positions
Pays-Bas (LP Top 50) Pays-Bas (Album Top 100) [13] Allemagne[14] Autriche[15] Danemark[16]
1978 With Luv 6 - 50 15 16 (Year-end charts)
1979 Lots Of Luv 7 - 39 13 17 (Year-end charts)
1979 True Luv 13 - - - -
1980 Forever Yours 13 - - - -
1993 Luv' Gold 14 9 - - -
2006 Completely In Luv - 95 - - -

Sources des classements[modifier | modifier le code]

Les récompenses et certifications de Luv'[modifier | modifier le code]

  • Pays-Bas:
    • 1978: U.O.Me, You're The Greatest Lover et Trojan Horse : singles d'or et de platine[18]
    • 1978: Veronica Top 40 Awards pour avoir atteint la première place des charts singles avec You're The Greatest Lover et Trojan Horse
    • 1979: With Luv’ et Lots Of Luv’ : albums d'or et de platine
    • 1979: Prix export Conamus (organisme chargé de l'exportation du disque néerlandais) pour avoir vendu 2,5 millions de singles et d'albums entre 1977 et 1979.
    • 1980: True Luv' et Forever Yours : albums d’or
  • Belgique:
    • 1979: You’re the Greatest Lover et Trojan Horse: singles d'or et de platine[19]
  • Allemagne:
    • 1979: You're The Greatest Lover : single d'or (avec 600 000 unités vendues)[20]
  • Autriche:
    • 1979: You’re The Greatest Lover et Trojan Horse: singles d’or[21]
    • 1979: With Luv et Lots of Luv: albums d'or
  • Danemark:
    • 1979: With Luv et Lots of Luv: albums d'or
  • Mexique:
    • 1980: Si Que Si (version espagnole de Ooh Yes I Do): disque d'or

Les contrats de Luv'[modifier | modifier le code]

Luv' s'est inspiré de l’exemple du groupe suédois Abba qui a signé des contrats de distribution avec différentes maisons de disques dans chaque pays.

En Europe, Luv' est lié contractuellement avec Phonogram (label de la major PolyGram[22], à l’époque la division ‘musique’ de Philips) de 1977 à 1979.

Puis le groupe signe un contrat d’un million de florins néerlandais[23] avec le label français Carrere qui distribue de 1979 à 1981 ses disques.

Au moment de changer de maison de disques, les filles font de même avec leur éditeur musical. Elles quittent Bananas Music au profit de Roba Musik Verlag.

De plus, les albums et les singles de Luv' sont commercialisés au Japon par WEA, par Privat Stock au Royaume-Uni et par les labels West et Meteor en Turquie. Le groupe n'a pas de succès dans ces contrées.

Les disques du girls band sont également disponibles en Pologne, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Chine, enÉquateur, en Argentine, au Mexique (sur le label Discos Musart), au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Au total, il existe quatre-vingt sept pressages de disques dans une trentaine de pays.

Un autre aspect à ne pas négliger est la création en 1979 de la SARL Interluv' (chargée du business des trois chanteuses). Deux ans plus tard, le trio se sépare et met un terme à ses contrats.

En 1989, lorsque Marga Scheide décide de relancer un Luv' ‘nouvelle formule’, elle signe un contrat Dureco/High Fashion Records qui sort le mini-album For You puis plus tard un autre contrat avec RCA/BMG pour le LP Sincerely Yours. Les disques de la nouvelle formation sont distribués dans un nombre limité de pays (Benelux, pays germaniques et Japon).

Pour le retour du Luv' initial en 1993, Arcade Records sort la compilation Luv’ Gold. Puis, le dernier album studio des dames All You Need Is Luv’ est distribué par le label indépendant Roman Disc et uniquement disponible dans une chaîne de drogueries (Kruidvat).

Actuellement, le back catalogue (patrimoine sonore du groupe) est la propriété des productions Hans van Hemert et de la filiale néerlandaise d'Universal Music.

Discographie et vidéographie[modifier | modifier le code]

Voir: Discographie et vidéographie de Luv'

Notes[modifier | modifier le code]

  1. [1] - Liste de trophées (dont le Prix "export") des productions musicales néerlandaises remis depuis 1972 par l'organisme "Conamus/Buma Cultuur".
  2. Ventes totales de disques mentionnées à la page 10 du livret du CD 25 Jaar Na Waldolala rédigé parSkip Voogd
  3. Europarade (l'actuel Eurochart Hot 100 Singles)
  4. Pays-Bas: Top 40 néerlandais
  5. Pays-Bas: Nationale Hitparade (actuellement Single top 100)
  6. Belgique (Flandre): BRT Top 30 (actuellement VRT Top 30/Radio Top 30)
  7. Allemagne: Musikmarkt/Media Control Charts
  8. Suisse: Singles Top 100
  9. Autriche: Ö3 Austria Top 40
  10. Danemark: BT Hitlisten
  11. France: Hit Parade RTL
  12. Charts sud africain
  13. Album Top 100
  14. Musikmarkt/Media Control Charts
  15. Charts albums autrichiens
  16. BT Hitliste
  17. Avant l'apparition du Top 50 en 1984, le hit-parade de la station de radio RTL (France) était un des classements de référence avec celui de Salut les copains. Il est basé sur les votes des auditeurs et les choix de programmation de la station.
  18. certifications or et platine remis par le (nl) syndicat néerlandais du disque
  19. certifications or et platine remis par le syndicat belge du disque (IFPI Belgium)
  20. certifications or remis par le syndicat allemand du disque (IFPI Deutschland)
  21. certifications or remis par le syndicat autrichien du disque (IFPI Austria)
  22. Ancêtre de Universal Music
  23. l'équivalent de trois millions de francs français de l'époque.

Liens externes[modifier | modifier le code]