Lutin givré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Callophrys (Incisalia) irus

Le Lutin givré (Callophrys (Incisalia) irus) est une espèce d'insectes lépidoptères de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Theclinae, du genre Callophrys.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Callophrys (Incisalia) irus a été décrit par Jean-Baptiste Godart en 1824 sous le nom initial de Polyommatus irus.

Synonyme :Callophrys irus  ; Incisalia irus ; Dyar, 1903; Deciduphagus irus ;Callophrys (Incisalia) irus ; Pelham, 2008[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Lutin givré se nomme en anglais Fosted Elfin[1].

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

  • Incisalia irus irus; présent
  • Incisalia irus arsace (Boisduval & Le Conte, [1835])
  • Incisalia irus hadros (Cook & Watson, 1909) uniquement dans l'est du Texas[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le Lutin givré est un papillon d'une envergure de 22 mm à 32 mm au bord externe des ailes postérieures dentelé avec une queue tronquée, au dessus marron avec une tache ovale[2],[3],[4].

Le revers est cuivré irisé orné de quelques petits points marron.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille est vert pâle bleuté ornée d'une ligne blanche sur chaque flanc et de lignes dorsales blanches[4].

Espèces proches[modifier | modifier le code]

Le Lutin des bleuets Callophrys niphon est très semblable.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

C'est la chrysalide qui hiverne dans un cocon[2],[3].

Il vole en une génération de mars avril dans le sud de sa zone de répartition, mai juin dans le nord[2].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont les fleurs et les fruits de Lupinus, dont Lupinus perennis et Baptisia tinctoria, Baptisia australis, Crotalaria sagittalis[1],[2],[4]..

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Lutin givré est présent sur la cote est de l'Amérique du Nord, au Canada dans le sud de l'Ontario, du Vermont au nord de la Floride et dans deux isolats, au Michigan et en Louisiane Texas[3],[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les prairies et les forêts claires.

Protection[modifier | modifier le code]

En Ontario il a été inscrit en danger mais sans doute trop tard car il n'a plus été observé depuis 1988[4].

Aux États-Unis, les populations sont fragiles car très fragmentées. Incisalia irus hadros est présent uniquement dans l'est du Texas et a été classé G3[3].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Incisalia », sur funet.fi (consulté le 3 septembre 2012)
  2. a, b, c et d « Incisalia irus », sur abirdshome.com (consulté le 3 septembre 2012)
  3. a, b, c et d « Callophrys irus », sur butterfliesandmoths.org (consulté le 3 septembre 2012)
  4. a, b, c, d et e « Callophrys irus », sur cbif.gc.ca (consulté le 3 septembre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens taxonomiques[modifier | modifier le code]

Première publication[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Godart, Encyclopédie Méthodique. 9 (2): 674