Lusanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lusanger
Image illustrative de l'article Lusanger
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant
Canton Derval
Intercommunalité Communauté de communes du secteur de Derval
Maire
Mandat
Jean Gavaland
2014-2020
Code postal 44590
Code commune 44086
Démographie
Gentilé Lusangéens
Population
municipale
1 020 hab. (2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 55″ N 1° 35′ 14″ O / 47.681944, -1.5872222 ()47° 40′ 55″ Nord 1° 35′ 14″ Ouest / 47.681944, -1.5872222 ()  
Altitude Min. 21 m – Max. 72 m
Superficie 35,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Lusanger

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Lusanger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lusanger

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lusanger
Liens
Site web http://www.mairie-lusanger.fr/

Lusanger est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Lusanger dans le département de la Loire-Atlantique

Situation[modifier | modifier le code]

Lusanger est localisée à 7 km de l'autoroute des Estuaires à environ 60 km au nord de Nantes et au sud de Rennes (environ 45 minutes en voiture). La commune est traversée par la route entre Châteaubriant à 17 km et Redon à 40 km (un des itinéraires entre Paris et le Morbihan).

Les communes limitrophes de Lusanger sont :

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Lusanger était une commune rurale non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Géographie physique[modifier | modifier le code]

  • Forêt de Domnaiche
  • Bois de Bourru

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Lusanger possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Lusanjae (écriture ELG, prononcé [ly.zɑ̃.ʒə ])[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Tombe des deux aviateurs
  • Le 25 juillet 1944 un avion canadien s'écrase auprès du bourg de Lusanger. Les aviateurs sont enterrés dans le cimetière.
  • Lusanger doit son origine à une très vieille famille de ce nom qui résidait au début de XIIIe siècle, éteinte au début du XVe siècle en les personnes de noble Dame Aliette de Luzanger, mariée à Jehan de Kervarin et de Catherine de Lusanger mariée à Pierre de Laval au XIIIe siècle, Robin de Lusanger et Raoul de Lusanger seigneurs du Pordor en Avessac ce qui explique le nom du village du Fief-Robin.
  • Des monticules de pierres, vestiges d'un passé lointain, tel le moulin des Bouffetières au prince de Condé habité par un certain Louesvic en 1724, l'abbaye de Couëtoux, le vieux château et la pierre du Hochu en forêt de Domnaiche sont encore visibles de nos jours ainsi que l'église du Vieux Bourg.

Les vingt-sept, de la carrière de la Sablière à Châteaubriant, le 22 octobre 1941

1ère Sépulture : Lusanger Titus Bartoli : 58 ans, né à Palneca (20), militant communiste. Son corps a été transféré à Digoin (71). Jean Grandel : 50 ans, maire communiste de Gennevilliers. Né à Montpellier (34). Son corps a été transféré dans le carré militaire du cimetière de Gennevilliers (92). Julien Le Panse : 34 ans, né à Auray (56), militant communiste. Son corps a été transféré dans le cimetière de la Chauvinière à Nantes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à deux tourteaux de gueules soutenus d'un croissant d'azur.

Économie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 020 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
939 954 808 951 1 116 1 015 1 051 1 063 1 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 208 1 400 1 464 1 426 1 564 1 644 1 677 1 705 1 648
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 683 1 685 1 612 1 404 1 346 1 401 1 355 1 269 1 186
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 063 1 020 934 914 926 947 1 000 1 015 1 020
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3]. , pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[4])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,6 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

Pyramide des âges à Lusanger en 2009 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,2 
6,4 
75 à 89 ans
8,3 
12,0 
60 à 74 ans
11,1 
22,0 
45 à 59 ans
19,4 
23,2 
30 à 44 ans
21,4 
14,6 
15 à 29 ans
16,5 
21,6 
0 à 14 ans
22,1 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Culture et Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Ensemble de terrassements (talus, douves, terre-plains) et ruines du Vieux-Château dans la forêt de Dommnaiche.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Jean-Baptiste de Lusanger
  • Église Saint-Jean : Construite entre le XIIe et le XVe siècle, elle est située dans le vieux bourg de Lusanger. Les fresques encore visible aujourd'hui datent du XVe siècle et la charpente du XVIe. Elle sert actuellement de grange[7].  Inscrit MH (1997)[8]
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Lusanger : construite en 1866 et 1869.
  • Chapelle Saint-Côme et Saint-Damien, XIXe siècle.
  • Église chrétienne évangélique la Sauzaie

Enseignement[modifier | modifier le code]

Deux écoles sont établies à Lusanger : l'école privée « Notre-Dame-de-Bonne-Garde » et l'école publique de « La Petite-Normandie ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires de Lusanger depuis 1800
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1813 Pierre Priet    
1813 1817 Jacques Deluen    
1817 1831 Julien Deluen    
1831 1837 François Deluen    
1837 1848 Julien Guerrier    
1848 1874 Jean Guerrier    
1874 1875 Félix Debout    
1875 1885 Alexis Merot des Granges    
1885 1888 Jacques Bouvier    
1888 1891 Pierre Morel    
1891 1898 Pierre Travaillé    
1898 1925 Théophile Morel    
1925 1940 Emile Hupel    
1940 1953 François Houssais    
1953 1971 Francis Rabouesnel    
1971 1983 Léon Gauthier    
1983 2001 Pierre Garaud    
2001 2008 Bernard Bossard Divers droite  
2008 en cours Jean Gavaland[Note 3] Divers droite Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Associations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

ASL

La vie culturelle[modifier | modifier le code]

Association 100 % Colleg'tif

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. Réélu en 2014.

Références[modifier | modifier le code]