Lunette de toilette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lunette et Toilette.
Lunette de toilette.

Une lunette de toilette, ou abattant WC[1], est un anneau placé sur la cuvette des toilettes pour en améliorer le confort, l'esthétique et l'hygiène. Se nomme également rond de chiot.

Styles[modifier | modifier le code]

Il existe un grand nombre de lunettes de toilettes différemment fabriquées et d'une grande variété de couleurs, éventuellement selon un design approprié à la cuvette ou à la pièce. Elles peuvent être fabriquées en différents matériaux comme le métal (pour les prisons) ou le bois[2], le mélaminé soit un dérivé du bois ou encore le plastique.

Hygiène[modifier | modifier le code]

Il est recommandé de baisser l'abattant et couvercle des toilettes lorsque la chasse d'eau est tirée et en permanence si celles-ci sont dans la salle de bain[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La lunette de toilette remonte au temps de Louis XVI et de Marie-Antoinette lorsqu'ils prirent de nouvelles habitudes hygiéniques dans de magnifiques lieux d'aisance à l'anglaise[2]. La lunette de toilette est distribuée au grand public au début du XXe siècle, et devient par la suite un objet d'étude artistique (Man Ray en a fait son « Trompe l'œuf ». Objet d'étude également pour monsieur De Styll. La lunette de toilette trouve sa place au MOMA comme bel objet design. Se référant au « Nu descendant l'escalier », le marketing de PRÉSALIT se positionne dans le sillage de Duchamp. La lunette de toilette est aussi un objet d'étude psychanalytique. Elle est toujours en actuelle utilisation dans les temps modernes[4]. Au Japon, l'ère des toilettes se perfectionne aux alentours des années 1980 et inclut notamment la fabrication de modèle de lunettes chauffantes entre 30°C et 40°C[5].

Les fabricants sont de plus en plus imaginatifs concernant ces fameuses lunettes de WC et redouble d'imagination concernant la prévention des contaminations, nous retrouvons différentes sociétés en France qui se sont lancées dans cette bataille il s'agit de Elis avec son sanisiège et son concurrent Sofraco avec son saniprotect [6]. OLFA reste parmi les leaders du marché en équipant les TGV et autres espaces publiques. La lunette de toilette fait son entrée dans le cinéma avec le film "Le bonheur est dans le prés" de Etienne Chatillez. Dont une séquence truculente avec Michel Serrault présentant fièrement sa lunette "Vichy" à Eddy Mitchel. En 1997, OLFA fut également choisi comme partenaire industriel par l'artiste français Jean-Lucien Guillaume qui, à son tour, interroge l'objet et démultiplie son statut. Il revoit ainsi la thèse du suspens de la fonctionnalité pour le Ready Made comme une blague. L'objet -lunette associée à son abattant- présenté comme une oeuvre d'art peut aussi recouvrir sa fonction de rond de chiot. En créant des conditions d'expériences nouvelles, les lunettes (de toilette) de Jean-Lucien Guillaume nous font découvrir que la plupart des jugements de valeur sont moins en rapport avec ce qu'ils désignent qu'avec celui qui en use.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Bien que la plupart des lunettes de toilettes soient basiques en ce qui concerne leur fonctionnement, certaines peuvent se révéler très riches en termes de fonctionnalités. En effet, il existe des lunettes de toilettes japonaises qui sont massantes, par exemple. Elles peuvent aussi être chauffantes avec la possibilité d'ajuster la température[7]. D'autres disposent d'un jet d'eau afin de ne pas utiliser de papier toilette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Abattant WC », sur Dicodunet (consulté le 24 novembre 2012)
  2. a et b [PDF] Jean-Lucien Guillaume, « La fabuleuse histoire de la lunette de toilette. » (consulté le 24 novembre 2012)
  3. « Propreté dans nos maisons : quel est le juste milieu ? », sur M6,‎ 17 février 201 (consulté le 24 novembre 2012)
  4. 1883. E.R. Perrin, Société de médecine publique et d'hygiène.
  5. « L'histoire des WC japonais », sur Saniclean (consulté le 24 novembre 2012)
  6. « Saniprotect Protection lunette wc », sur Saniprotect
  7. « Fonctionnalités WC japonais », sur WCLUX (consulté le 22 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]