Lunar Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Lunar Society était un club de discussion composé d’éminentes personnalités de l’industrie, de philosophes de la nature et d’intellectuels qui se réunissaient régulièrement entre 1765 et 1813 à Birmingham, Angleterre. D’abord appelé Lunar Circle (cercle lunaire), le club prit le nom définitif de Lunar Society en 1775. Ce nom provient de l’habitude de ses membres de se rencontrer lors de la pleine lune. Comme il n’y avait pas d’éclairage urbain, cet apport de lumière rendait le trajet du retour plus facile et plus sûr. Ses membres se surnommaient gaiement les lunaticks, un jeu de mots pour lunatiques[1]. Ils se réunissaient entre autres chez Erasmus Darwin à Lichfield, à Soho House chez Matthew Boulton, et au Great Barr Hall.

Les membres de la Lunar Society étaient très influents au Royaume-Uni. Nombre d'entre eux avaient fréquenté les universités écossaises.

Parmi ceux qui assistaient plus ou moins régulièrement aux réunions figuraient:

S’y retrouvaient aussi des personnages secondaires mais non moins célèbres, et des correspondants:

Le chimiste français Antoine Lavoisier entretint de fréquentes correspondances avec plusieurs membres du groupe. Ce fut aussi le cas de Benjamin Franklin qui leur rendit également visite à Birmingham à plusieurs reprises.

À mesure que ses membres vieillissaient et mouraient, la Lunar Society devint moins active et ferma ses portes en 1813. La plupart de ses ex-membres étaient décédés en 1820.

Parmi les monuments dédiés à la Société et ses membres, on trouve les Moonstones[3]; deux statues de Watt et une statue de Boulton, Watt et Murdoch, sculptée par William Bloye; et le musée à Soho House - tous à Birmingham.

Aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Plus récemment, une nouvelle Lunar Society a été créée à Birmingham et a pour but de tenir un rôle majeur dans le développement de la ville et de la région.

À lire[modifier | modifier le code]

À voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. NDT : en anglais, ce terme est identifié à la maladie mentale
  2. "De Darwin à Lévi-Strauss: L’homme et la diversité en danger", par Pascal Picq [1]
  3. NDT : huit sculptures représentant certains membres de la Lunar Society

Liens externes[modifier | modifier le code]