Balumbus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lumbu)
Aller à : navigation, rechercher

Les Balumbus sont une ethnie du Gabon et de la République du Congo. Ils vivent autour de la lagune de Ndougou, au nord de l'embouchure du fleuve Nyanga dans la province de l'Ogooué-Maritime. Selon certaines sources, les ancêtres des Loumbous actuels du Gabon viendraient du Congo. Autrefois, ils produisaient du sel de mer qu'ils revendaient aux Punu de l'intérieur. Aujourd'hui, cette activité a décliné et les jeunes vont chercher du travail à Port-Gentil ou à Libreville.

Les Balumbus sont apparentés aux Eshiras et leur culture a été influencée par leurs voisins du sud, les Vili.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, on observe de multiples variantes : Baloumbou, Balumbo, Balumbu, Loumbou, Lumbo, Lumbu[1].

Les Balumbus du Gabon[modifier | modifier le code]

Généralité[modifier | modifier le code]

Ils sont membre du Groupe B40 dans la classification de Guthrie des langues bantoues[2] et, pour être plus précis, dans le groupe des Siri[3]. Les Lumbus du Gabon sont dans le groupe B44.

Domaine des Lumbus[modifier | modifier le code]

Le domaine des Lumbus est situé à l'ouest à l'opposé du territoire B 40, le long de la côte entre Setté-Cama et Mayumba. Ils confinent aux Ngubi de la lagune Iguéla ; quelques clans sont signalés à Tchibanga. La plupart des récits de la tradition orale s'accordent sur l'arrivée des Lumbus après les vagues Ngubi-Vungu-Varama[4].

Balumbus du Nord[modifier | modifier le code]

Les Balumbus du nord (Menane est le terme le plus approprié pour les désigner)vivent actuellement dans le département de Ndougou, dans la région de la lagune Ndougou dans la province de l'Ogooué-maritime. On les rencontre de Setté-Cama à Gamba voir jusqu'à Mayonami près du fleuve Nyanga. Ces Balumbus de la zone Setté-Cama et de Gamba appartiennent au groupe B44a.

Balumbus du Sud[modifier | modifier le code]

Ces Balumbus sont à différencier des Balumbus Hangu, habitants de Mayumba (département de la Basse-Banio), Ndindi, (département de la Haute-Banio et du département de Mongo (|Moulengui Binza]] dans la province de la Nyanga). Les Balumbus du sud appartiennent au groupe B44b. Comme eux, ils recoltaient du sel qu'ils vendaient aux Punu. Contrairement aux Balumbus de Setté-Cama, ils ne sont pas apparentés aux Eshiras. Ils viennent de la région du Bandundu (République Démocratique du Congo) via Mbanda dite actuellement Banda, en république du Congo.

Culture[modifier | modifier le code]

Les Loumbous sont animistes avec des doctrines liées au Moussonoughou(serpent immense arborant une plume rouge de perroquet sur le front ), bwiti et mouiri. Tous ces rites sont caractérisés par une initiation préalable. En raison de l'influence de l'époque coloniale, beaucoup sont de nos jours de croyance chrétienne même si les croyances anciennes font encore parties du quotidien. Les Balumbus pratiquent aussi la danse ikounde,mangumba,niémbe.

Le phénomène d’acculturation, particulièrement prononcé dans la région de la lagune Ndougou du fait de la présence de la ville pétrolière de Gamba, tend à faire disparaître la notion de clan et les traditions qui lui sont associées.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Cuisine[modifier | modifier le code]

Le mwamb (plat fait avec des noix de palmes), ilembi (feuilles de manioc),ikwang(baton de manioc) mabégni ou mabéze(beignet de manioc)les huîtres ou Matenzi forment une part de la gastronomie lumbu.

Leur plat préféré est le ntwali ou mbwâta (bouillie faite à basse des tubercules de manioc) qu'ils affectionnent accompagnée d'arachides grillées ou cuites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zéphirin Dibangou, Parenté, sacralité et rapports de production dans les sociétés traditionnelles du Congo forestier : les relations d'aîné à cadet dans les groupes Lumbu, Punu et Kuni, Université de Nice, 1986 (thèse d'ethnologie)
  • André Raponda-Walker, « Les Balumba », in Contes gabonais, Présence africaine, Paris, 1993, p. 47-49 (ISBN 2-7087-0571-7)
  • Anges F. Ratanga-Atoz, Les peuples du Gabon occidental : Ng'omyènè, Shekiani, Bakèlè, Benga, Ngubi, Gisire, Varama, Lumbu, Vili et Fang pendant la première période coloniale (1839-1914), tome I, Le cadre institutionnel, Éditions Raponda Walker, Libreville, 1999, 359 p. (ISBN 2-912776-17-1)
  • Ghislaine Nelly Huguette Sathoud, L'art de la maternité chez les Lumbu du Congo : Musonfi, L'Harmattan, Paris, 2008, 91 p. (ISBN 978-2-296-06059-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :