Luke Howard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Howard.
Luke Howard

Luke Howard (Londres, 28 novembre 1772- 21 mars 1864), pharmacien[1] britannique de son état, est devenu par ses larges intérêts pour la science, un météorologiste de renom. Sa contribution durable à la science est un système de nomenclature pour les nuages, qu'il a proposé dans une présentation en 1802 à la Askesian Society. Il a contribué à la naissance de la météorologie.

Howard est appelé « le parrain des nuages ». Il a nommé les trois principales catégories de nuagescumulus, stratus, et cirrus — ainsi que la série de modifications intermédiaires et composées, telles que le cirrostratus et le stratocumulus, afin d'adapter les transitions se produisant entre les formes. Howard n'était pas le premier à essayer une classification des nuages : Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) avait déjà proposé une liste de termes descriptifs en français, mais le succès du système de Howard était due à son utilisation en latin universel, aussi bien que son insistance sur la mutabilité des nuages. En appliquant les principes de la classification linnéenne utilisée en histoire naturelle aux phénomènes d'aussi courte durée que des nuages, Howard est arrivé à une solution élégante au problème de la nomination des formes transitoires dans la nature. En plus de son travail qui a fait école sur les nuages, il a également contribué à de nombreux articles sur d'autres sujets météorologiques, bien qu'avec moins de succès. Howard était également un pionnier dans les études du climat urbain, publiant The Climate of London en 1818-1820.

Howard a été élu membre (fellow) de la Royal Society en 1821. Il était quaker, plus tard converti à l'Assemblée de Frères. Il est né et a habité à Londres, bien qu'il ait passé les années 1824 à 1852 dans le Yorkshire, à Ackworth. Sa fille Rachel y a fondé une école, qui contient également une pierre tombale d'un Plymouth Brethren. Une plaque commémorative est posée sur la maison dans laquelle Howard est mort, à l'âge de 91 ans, au 7 Bruce Grove à Tottenham.

Son fils est le botaniste John Eliot Howard (1807-1883), spécialiste du quinquina.

Luke Howard est l'un des personnages principaux du roman de Stéphane Audeguy, « La théorie des nuages »[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il se décrit plutôt comme un chemical philosopher.
  2. Gallimard, 2005, 289 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :